4 citations qui prêtent à confusion mais cachent un enseignement fort

citation

En ce début d’année 2015, nous vous proposons 4 citations orientales qui peuvent paraître au premier abord absurdes… Elles cachent pourtant un sens profond. Ces citations proviennent du « Zen », une branche du bouddhisme apparue en Chine au 6ème siècle, qui insiste sur l’importance de l’introspection méditative. On peut en tirer quelques enseignements utiles à notre ère moderne où tout va trop vite… 1 « Avant l’illumination, coupe du bois, transporte de l’eau. Après l’illumination, coupe du bois, transporte de l’eau. »

« Mais que vais-je faire après ? » Beaucoup se sentent perdus sans projet à succéder au précédent. Dans la vie, nous avons pourtant besoin de faire les mêmes choses basiques pour avancer. Ainsi, même si nous atteignons un grand objectif, il ne faut pas lâcher prise avec les choses du quotidien.

Il y a une seconde citation « zen » qui énonce que la façon dont une personne fait une chose est la façon dont elle fait tout. Si vous ne pouvez pas assumer les tâches simples du mieux que vous le pouvez, comment pourriez-vous conquérir les grandes choses ? Pour mieux comprendre le sens de cette citation, voici un extrait du livre d’Osho « Etre en pleine conscience » :

Un maître zen prenait de l’eau dans un puits quand un visiteur qui avait fait un long voyage lui demanda, « Où puis-je trouver le maître de ce monastère ? » Il pensait que cet homme qui prenait de l’eau au puits n’était qu’un serviteur, un bouddha ne ferait pas cela, un bouddha ne nettoie pas le parquet !

Le maître éclata de rire et dit, « Je suis la personne que vous cherchez. »

L’admirateur ne pouvait pas y croire. « J’ai beaucoup entendu parler de vous, mais je ne peux pas concevoir que c’est vous qui allez chercher l’eau au puits. »

Le maître répondit, « Mais, c’est ce que je faisais avant l’illumination. Transporter l’eau, couper du bois, c’est ce que j’ai toujours fait et c’est pourquoi je continue. Je sais bien faire ce travail. Venez avec moi, je vais aller maintenant couper du bois, venez me regarder ! » « Quelle est alors la différence ? Avant l’illumination, vous faisiez ces deux tâches, après l’illumination, vous faites encore les deux mêmes choses. Qu’est-ce qui a changé ?

Le maître riait. « La différence est à l’intérieur. Avant, je faisais les choses dans un état de sommeil. Maintenant, je les fais avec conscience, c’est la seule différence. Les activités sont les mêmes mais je ne suis pas le même. Le monde est le même, mais je ne suis pas le même. Et parce que je ne suis plus le même, pour moi, le monde aussi n’est plus le même.

Faites votre travail, faites-le bien, et quand vous trouver le succès, le faire à nouveau.

 

2 « Assis tranquillement, sans rien faire, le printemps arrive, et l’herbe pousse par lui-même. »

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, cette citation nous conseille qu’il est parfois préférable de rester à ne rien faire dans certaines situations. Dans la société de la vitesse, nous avons tendance à penser, grâce à nos vies très surchargées axées sur la productivité, que le monde va s’arrêter de tourner si nous ne faisons rien. L’idée est d’accepter que le monde puisse se porter tout aussi bien, voir mieux, sans nos actions. Une manière de lâcher prise sur le monde afin de prendre du recul sur ses actes. Par ailleurs, c’est un rappel que les choses ont parfois simplement besoin de temps. Il faut parfois laisser les choses se produire d’elles-mêmes.


3 « Si vous marchez, marchez. Si vous vous asseyez, asseyez-vous juste ; mais quoi que vous fassiez, ne vacillez pas. »

Ce dicton est à la fois solide et simple à comprendre mais difficile à mettre en pratique. Il est important d’être présent autant mentalement que physiquement lorsque vous faites quelque chose. S’il est temps de travailler, contentez vous juste de travailler. C’est une manière de donner la priorité à l’instant présent. Vider son esprit du passé et des angoisses du futur pour se concentrer sur ce qui doit être fait tout de suite. Il est souvent reproché à la génération actuelle, plongée dans la modernité, d’être trop souvent déconnectée du temps présent. Il est ainsi conseillé d’éliminer les distractions qui peuvent vous amener à tergiverser et perdre du temps pour donner de l’importance à vos intentions et faire exactement ce que vous devez faire.

4 « Quand vous avez faim, manger votre riz, lorsque vous êtes fatigué, fermer les yeux. Les imbéciles pourront se moquer de moi, mais les sages sauront ce que je veux dire. »

Sans nous en rendre compte, nous trouvons souvent un moyen de compliquer notre vie au quotidien. La nourriture que nous mangeons, le travail que nous faisons, notre façon de parler, la façon dont nous marchons, tout semble devoir signifier quelque-chose. Si vous avez faim, manger quelque chose. Si vous êtes fatigué, prenez un peu de repos. Si vous avez une tâche à accomplir, faites votre travail. Arrêtez de vous demander pourquoi vous avez faim, pourquoi vous êtes fatigué, ou quelle est la meilleure façon de faire votre tâche, faites-la simplement. Dans cette philosophie, il n’est pas question de devenir un « mouton » en arrêtant de se demander « pourquoi » mais bien de faciliter les choses essentielles pour focaliser son attention sur les choses importantes. Une forme de simplicité volontaire avant l’heure.

Face à ces mots, il faut réaliser que le monde n’est plus ce qu’il était lorsque ces citations ont été prononcées. Notons qu’avec un peu de réflexion, elles s’appliquent pourtant bien à la vie moderne. La plus sage des leçons résisterait-elle à l’épreuve du temps ?

Source : Lifehacker

https://mrmondialisation.org/4-citations-qui-pretent-a-confusion/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *