Aimez-vous et laissez-vous aimer

Aimez-vous et laissez-vous aimer

Nous ne devons pas passer à côté des plaisirs de la vie.

Il est essentiel de faire des choses que nous aimons, de profiter des opportunités qui se présentent à nous sans trop y réfléchir, sans attentes trop élevées, simplement avec la volonté de vivre et d’exprimer la vie.

Pour cela, il est fondamental de vous aimer et de vous laisser aimer.

S’aimer soi-même est quelque chose de compliqué mais c’est une étape fondamentale pour que les autres puissent nous aimer à leur tour.

Aimez votre corps, vos défauts, vos qualités, toutes les choses qui vous passionnent, votre manière de sourire et de marcher sur le chemin de la vie.

“Lorsque j’avais 5 ans, ma mère me disait toujours que le bonheur était la clé de la vie. Quand je suis allé à l’école, ils m’ont demandé ce que je voulais être quand je serais grand. J’ai répondu «heureux.» Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la consigne et je leur ai dit qu’ils n’avaient pas compris la vie.”
–John Lennon–

Aimez-vous le plus possible

S’aimer soi-même est fondamental pour se sentir bien, pour que d’autres personnes nous aiment, pour profiter de la vie et être heureux.

C’est un chemin complexe, car nous sommes souvent très critiques avec nous-mêmes, jusqu’à devenir parfois notre pire ennemi.

L’estime de soi est la perception évaluative de nous-mêmes, c’est-à-dire qu’il s’agit de la manière dont nous nous voyons, dont nous nous valorisons.

Elle s’appuie sur quatre piliers fondamentaux selon le psychologue argentin Walter Riso. Les voici :

* La conception de soi : ce que nous pensons de nous-mêmes.
* L’image de soi : la manière dont nous nous voyons.
* L’auto-renfort : lorsque nous nous récompensons.
* L’auto-efficience : la confiance que nous avons en nous.

Pour renforcer les quatre éléments de l’estime de soi et vivre en paix avec nous-mêmes, et pour être plus heureux, nous vous proposons de mettre en place quelques petites stratégies pour vous apprendre à vous aimer et à apprécier tout ce qu’il y a de bon en vous.

Ne vous comparez pas aux autres

Depuis l’adolescence, nous sommes bloqués dans un processus d’analyse dépréciative de notre physique, qui nous laisse à penser qu’il manque toujours quelque chose pour que nous soyons parfaits à nos yeux.

Nous n’aimons pas notre couleur de cheveux, nos jambes ou nos dents. Nous nous évertuons à nous trouver mille et un défauts.

Nous nous comparons également aux autres, qui sont toujours plus beaux que nous, et cela peut nous faire beaucoup de mal.

Les comparaisons sont négatives. Le concept de beauté varie en fonction des personnes, il est totalement subjectif.

Ce que nous pouvons considérer comme beau, une autre personne peut le voir comme laid, et vice versa. Voilà pourquoi les comparaisons sont tout bonnement inutiles.

“Vouloir être une autre personne c’est gâcher la personne que vous êtes.»
-Marilyn Monroe-

Découvrez et mettez en valeur tout ce que vous aimez chez vous. Faites de vous tout ce que vous désirez, ne vous pliez pas à la manière dont les autres voudraient que vous soyez. Si vous vous sentez bien, c’est tout ce qui importe.

Il y aura toujours quelqu’un de plus beau ou de plus laid que vous, mais ce qui importe c’est que vos qualités vous rendent uniques.

Découvrez-les et laissez-les s’exprimer.

Inventez votre propre concept de beauté

Le concept de beauté n’est pas seulement subjectif, il dépend également beaucoup de l’époque.

Il y a bien des années, une femme enrobée, à la peau blanche et aux lèvres bien roses était considérée comme belle, alors que les canons de beauté actuels sont totalement différents.

La meilleure chose à faire est donc de construire votre propre concept de beauté. Dans ce sens, Walter Riso nous conseille de commencer de cette manière :

“Vous pouvez décider de votre propre conception de la beauté. Ce n’est pas facile, mais il est important d’essayer de le faire. Pour vous habiller, ne suivez pas docilement la mode en vous fondant dans un moule. Pour vous aimer, vous n’avez pas besoin de vous appliquer des concepts externes. Vous n’avez pas besoin de plaire à quelqu’un en particulier. Aucune théorie scientifique ne justifie la prédominance d’une forme de beauté sur une autre. L’important n’est donc pas d’être beau ou belle, mais de s’aimer soi-même».

Récompensez-vous

Lorsque notre partenaire ne se préoccupe pas de nous, qu’il ne nous demande pas comment nous allons, qu’il ne nous appelle pas et qu’il ne s’intéresse pas à nous, il est difficile d’imaginer qu’il y a de l’amour dans la relation que nous entretenons avec lui.

De la même manière, si vous ne vous récompensez pas, si vous ne vous accordez pas un peu de temps au quotidien, si vous n’exprimez pas vos sentiments, votre estime personnelle sera nulle ou insuffisante.

L’amour propre, en principe, n’est pas différent de l’amour que l’on porte aux autres.

Prenez soin de votre corps et de votre esprit, faites des choses qui vous plaisent et qui vous apportent du plaisir.

Souriez et sortez dehors pour partager votre sourire. Si vous aimez aller au cinéma, allez-y.

Si vous adorez faire du vélo, n’hésitez plus. Si vous aimez lire, foncez chez votre libraire et faites-vous plaisir.

Éliminez les croyances répressives

Selon Walter Riso, les croyances répressives nous empêchent de renforcer notre estime personnelle. Elles sont au nombre de quatre :

* Le culte de l’accoutumance : il s’agit du culte que nous vouons à toute une série de comportements que nous considérons comme habituels, que nous nous sentons obligés d’avoir, mais qui ne nous permettent pas d’innover ou de changer.
* Le culte de la rationalisation : ce culte nous amène à être des robots qui évaluent les sentiments de manière quasi-scientifique pour voir s’ils nous conviennent. Certaines choses ne sont pas faites pour être pensées, mais pour être ressenties.
* Le culte du contrôle de soi : c’est ce qui nous amène à vouloir contrôler tous nos sentiments et toutes nos émotions. Il est important de se contrôler pour éviter d’avoir des conduites destructrices, mais nous ne devons pas tomber dans le refoulement de tout ce que nous ressentons.
* Le culte de la modestie : il peut nous entraîner à ne pas valoriser nos succès et nos efforts. Il ne s’agit pas de nous vanter de nos réussites, mais de reconnaître notre potentiel, sans excuses ni sentiment de culpabilité, de manière réaliste. Cela nous permet de savoir valoriser nos qualités et d’apprécier nos efforts.

“Si vous ne parvenez pas à vous aimer, vous aurez des difficultés à aimer les autres, car vous ressentirez que le temps et l’énergie que vous consacrez à une autre personne, vous ne vous l’accordez même pas à vous-même.»
-Bárbara De Angelisi-

Laissez-vous aimer

Dans la société actuelle, tout va beaucoup trop rapidement. Nous sommes tous très indépendants et actifs, mais il est nécessaire que nous nous arrêtions un instant et que nous nous laissions aimer.

Si vous vous sentez mal, laissez les autres vous écouter et prendre soin de vous.

Si quelque chose vous préoccupe, partagez-le et laissez les autres vous enlacer et vous embrasser.

Sentez la tendresse qu’il y a dans chacun de leurs gestes et dans chacun de leurs regards. Laissez-vous aimer.

Source: http://nospensees.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *