Attention à l’attention…

smartphone

Par Joeliah

Lâcher pour rayonner.
Un nouveau piège pour la communication authentique à vu le jour il y a quelques années et se resserre de plus en plus autour d’humains qui ont oublié qu’ils vivent sur Terre avec d’autres humains.
Les ordinateurs et les ‘phones’, avec toutes les applications possibles entrainent leurs propriétaires dans une descente aux enfers de la dépendance aux applications, aux jeux et à l’isolement.Cela empêche nos capacités naturelles de communication, de perception, de vie en conscience d’être, d’attention à ce qui se passe autour de nous et de profiter de ce qu’offre la vie.

Il y a quelques temps, alors que nous devions passer 2h ensemble sur invitation, une personne a passé 45mn au téléphone à donner des ordres, à passer des commandes, à vérifier d’autres choses importantes.
Elle agissait comme si je n’étais pas là.
Ensuite, une personne l’a appelée, et elle a répondu 10mn sans s’occuper de ma présence.
J’attendais ce qu’elle avait vraiment d’important à me dire…

Il y a quelques jours, dans le train, un homme d’affaire a téléphoné à sa secrétaire pendant 20mn pour régler ses affaires. Tout le wagon en profitait. Je lui ai bien fait signe de se taire mais il a replongé aussitôt sur l’écran de son ordinateur et continué sa conversation sans se rendre compte de son irrespect pour toutes les autres personnes.

Et c’est ainsi, une partie de l’humanité est engluée égoïstement dans le piège de l’attachement aux machines.

Faites attention !

Pour moi, l’ordinateur est mon outil de travail pour l’écriture et j’adore ça… je peux y passer 10 h par jour facilement. Et j’ai conscience du piège qu’il représente.

Ma manière d’en être conscience est que je prends aussi du temps pour regarder les oiseaux ou les écureuils et m’unir à la nature, aller regarder si les fleurs poussent, remercier, méditer ou faire la cuisine, et tout ça, sans téléphone qui me suit et j’ai choisi de ne pas m’intéresser aux jeux addictifs.

Et vous ? Conscient ou accroc piégé ?
Pensez à vos habitudes, à votre façon d’agir.
Téléphonez-vous ou passez-vous des SMS alors que vous êtes à table avec votre famille ?
Jouez-vous des heures en oubliant de faire ce qui est important ?Travaillez-vous en conscience ou passez-vous du temps à jouer ?

Quand êtes-vous vous-même ?
Quand regardez-vous les autres, la nature, votre vie ?

Quand méditez-vous et faites des exercices de libération de ce qui peut empêcher votre évolution ?

Pour rayonner et vivre en conscience, il est souvent utile de lâcher, de prendre d’autres habitudes et cela demande de l’effort, du courage, de la détermination et la sagesse de savoir ce que l’on veut vivre dans sa vie.
Si besoin, activez la force de volonté du rayon bleu, du jaune de la sagesse et du violet de la libération et transmutation.
Pour beaucoup, le piège de cette dimension est définitivement refermé.

Une histoire à méditer :

Une enseignante est chez elle, à l’heure du dîner, elle commence à lire les devoirs faits par ses élèves.

Son mari passe avec son smartphone, jouant à son jeu préféré ‘Candy Crush Saga’.

Pendant qu’elle lit le dernier devoir, les larmes ont commencé à rouler silencieusement sur son visage.

Le mari voit ça et demande « Pourquoi pleures-tu ? Qu’est-ce qui s’est passé ? »
La femme: « Hier, j’ai donné un devoir à mes élèves de première année, dont le sujet est ‘Mon Souhait le plus cher. »
Le mari : « D’accord, mais pourquoi tu pleures ? »
La femme : « Aujourd’hui, le dernier essai m’a fait pleurer.
Le mari curieux : « Qu’est-ce qui est écrit dans cet essai qui t’a fait pleurer ? »

La femme : « Écoutes : « Mon souhait est de devenir un smartphone.
Mes parents aiment tellement leurs smartphones.
Ils se préoccupent tellement de leurs smartphones que parfois ils oublient de s’occuper de moi.Quand mon père rentre fatigué du travail, il a du temps pour son smartphone, mais pas pour moi.
Quand mes parents sont en train de faire un travail important et que le smartphone commence à sonner, ils répondent au téléphone à la première sonnerie. Mais pas moi… même si je pleure.
Ils jouent des jeux sur leurs smartphones, pas avec moi.
Ils ne m’écoutent jamais, même quand je suis en train de leur dire quelque chose d’important.
Alors, mon souhait est de devenir un smartphone ».

Après avoir écouté l’essai, le mari ému demande à sa femme « Qui a écrit ça? »

La femme: « Notre fils ».

Bonne réflexion.

Joéliah

© 2016, Le Jardin de Joeliah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *