Bougez-vous et le chemin apparaîtra !

Bougez-vous et le chemin apparaîtra !

Bougez-vous et le chemin apparaîtra. Peut-être qu’il n’apparaîtra pas aujourd’hui, et pas non plus demain, mais à chaque pas franchi avec fermeté, l’esprit s’éclaircira et les opportunités surgiront. Peu importe le nombre de fois où vous vous êtes perdu-e, car sur chaque sentier erroné, nous nous trouvons nous-mêmes et cet apprentissage est sans aucun doute le plus précieux.

La vie est mouvement, et si nous ne l’acceptons pas dès le début, nous serons relégué-e-s à l’ostracisme, nous serons celui/celle qui ne comprend pas que derrière les changements, se trouvent les opportunités ou qu’il ne suffit pas d’attendre pour que le bonheur frappe à la porte. Toute réussite arrive à la suite d’une lutte. Tout succès a lieu après un engagement de fer de celui qui investit du temps, qui comprend les sacrifices et a la volonté de ne jamais se rendre.

«Ne fais que le premier pas et le reste du chemin apparaîtra au fur et à mesure que tu marches.»
-Martin Luther King-

Mais il y a quelque chose qui ne fonctionne pas avec cette formule. On nous a inculqué depuis tout-es petit-e-s que nous devons être capable de lutter pour nos rêves. Nous nous efforçons à nous cultiver à travers les études, à alimenter des espoirs et nous espérons un jour devenir une personne spécialisée et à la pointe pour créer un monde meilleur, où nos efforts et notre courage soient pris en compte.

Mais, cela n’arrive pas toujours. Comme l’a un jour expliqué Nicholas Kristof, journaliste spécialisé dans les droits humains, nous sommes arrivé-e-s à un point, dans notre société moderne, où les opportunités ou plutôt «l’égalité dans les opportunités» semblent avoir disparu. Cela peut sembler fataliste, bien sûr, mais beaucoup seront d’accord pour dire que parfois, il ne suffit pas de lutter jusqu’à l’éreintement pour accéder au triomphe.

C’est donc une formule qui n’est pas vraie et qui demande à être reconsidérée via une autre approche. Il faut emprunter un autre chemin. Nous vous invitons à la découvrir ici.

Le chemin de l’inégalité et le chaos personnel

Michael Spence a gagné le Prix Nobel d’Économie en 2001. Comme il l’a expliqué dans plusieurs articles, nous sommes arrivé-e-s à un point où il existe une règle qui ne se trompe quasiment jamais : plus un pays est riche ou moderne, plus les inégalités sociales sont grandes.

L’évolution économique ne va pas de pair avec l’évolution humanitaire et encore moins avec les droits humains, ceux qui nous rendent dignes en tant qu’espèce. C’est comme si nous étions revenu-e-s à cette conscience de classe médiévale, où des élites se trouvent au sommet et en-dessous, se trouve une classe moyenne en sérieux péri d’extinction.

«Si tu allumes une lampe pour quelqu’un d’autre, tu illumineras ton propre chemin.»
-Proverbe bouddhiste-

Ce n’est pas le moment de se plonger dans des questions politiques, mais nous sommes face à une réalité qui a un impact clair sur notre santé psychologique. Le chaos personnel auquel peut nous mener ce contexte est immense, et il est donc vital que nous maintenions à flots cette boussole intérieure pour apprendre à survivre dans un environnement changeant, composé d’instants inéluctables et peu sensible aux besoins des personnes.

Il est très possible que pendant très longtemps, nous ayons mal utilisé notre stratégie vitale. Nous cherchions notre chemin à l’extérieur de nous-même. Nous avons usé les semelles de nos chaussures et épuisé notre cœur à la recherche d’opportunités sur de multiples sentiers, ruisseaux et routes sinueuses qui ne nous ont mené-e-s nulle part. Peut-être qu’il est temps de diriger notre regard vers un autre chemin : celui de notre intérieur.

Nous allons vous expliquer en quoi consiste cette nouvelle proposition.

Mouvement intérieur et création

Carl Gustav Jung nous l’a déjà dit : «Si nous regardons vers l’extérieur, nous rêvons. Mais si nous tournons à nouveau le regard vers l’intérieur, nous nous réveillons.» C’est donc le moment de se réveiller. Peu importe l’âge que vous avez, si vous êtes adolescent-e ou si vous avez déjà passé 70 printemps dans votre vie, il vous reste une infinité de printemps et il est nécessaire d’en profiter complètement en débutant une révolution intérieure.

Nous avons passé la moitié de notre vie à conjuguer le verbe «chercher». Nous cherchons du travail, nous cherchons un conjoint, nous cherchons de nouvelles opportunités et nous cherchons ce bonheur rêvé avec lequel nous sentir vivant-e-s. Il est temps d’utiliser un autre verbe : «créer pour nous retrouver». Voyons quelles sont les étapes à suivre.

Quelque clés pour trouver votre chemin

Ce que proposent les spécialistes de la croissance personnelle, c’est de comprendre tout d’abord ce à quoi nous sommes confronté-e-s. Reconnaître notre ennemi-e au lieu de lui résister peut nous aider à avoir une vision plus réaliste des choses.

* La connexion intérieure : aujourd’hui, il y a une dimension qui acquiert de plus en plus d’importance : les intuitions. Quiconque est capable d’écouter, de faire confiance et de comprendre ses propres intuitions aura une véritable connexion avec ses besoins. De plus, il obtiendra cet apprentissage vital et inconscient qui fait partie de notre personnalité.
* Se confronter à la contradiction : s’il y a quelque chose auquel nous nous confrontons tous les jours, c’est bien la contradiction. Si je dois offrir tant, pourquoi personne ne tient compte de moi ? Pourquoi on me rejette ? Peut-être que je ne suis pas suffisamment bon pour le monde ? Le danger de ce type de contradictions de la vie, c’est qu’elles minent notre estime de nous-même. Laissons de côté cette confrontation continue pour prendre conscience de nos forces, de nos compétences et de nos capacités. Renforçons-les.
* Dans un monde aux personnes similaires, osez être différent-e. Jusqu’à présent, vous avez essayé de trouver votre chemin en bougeant dans la même direction que les autres. Nous sommes trop nombreux-ses à faire la même chose. La société et l’éducation reçue se sont chargées de mettre au monde des personnes semblables qui pensent pareil alors… si nous essayions d’être différent-e-s ?

Approfondissez vos capacités pour les exploiter et offrir de nouvelles choses à cette société si demandeuse. Au lieu de chercher, osez créer, innover, donner forme à un chemin qui naît directement de votre cœur pour séduire les autres. Finalement, le succès ne sert pas à prendre le pouvoir, il permet de nous rendre heureux-ses et de servir d’inspiration aux autres.

par Sarah Boucault

Source: https://nospensees.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *