Certaines maltraitances marquent l’âme et non la peau

Certaines maltraitances marquent l’âme et non la peau

Il y a des maltraitances qui ne laissent pas des traces physiques mais émotionnelles, en ouvrant des blessures difficiles à cicatriser et à soigner.

Ces situations mettent en scène l’emprise d’une personne sur une autre, et le mépris, l’ignorance ou la critique sont les éléments principaux de la relation.

Un mot, un geste ou un simple silence peuvent porter un coup direct à notre cœur.

Un cœur qui s’affaiblit peu à peu et devient anesthésié face à toute possibilité de rébellion, parce que la peur et la culpabilité se sont installées.

La maltraitance émotionnelle est un processus de destruction psychologique où la force émotionnelle d’une personne est complètement anéantie.

Séduire pour harponner

La maltraitance émotionnelle est une réalité très présente de nos jours et se moque de l’âge, du sexe ou du statut social.

Que ce soit en couple ou en famille, ou même au travail, nous pouvons tous être victimes de cette situation à n’importe quel moment de notre vie.

Les maltraitances de ce type sont dangereuses à cause de leurs conséquences et leur habileté à passer inaperçues.

La maltraitance émotionnelle est un processus silencieux qui, quand il apparaît, a déjà commencé depuis longtemps, et qui peut avoir des conséquences dévastatrices pour la personne qui en est victime.

Au début, elle est lente et silencieuse, exercée par une personne en apparence charmante dans le but de séduire ses victimes pour les harponner, surtout dans les relations de couple.

De cette manière, la réalité que la personne maltraitante montre est une réalité faussée, pleine de promesses et de désirs qui ne deviendront jamais réalité.

Le maltraitant prépare le terrain pour que l’autre personne tombe peu à peu dans ses filets et pour réussir au final à l’influencer pour la dominer et la priver de toute liberté possible.

Le pouvoir de la prison mentale

L’abus émotionnel est un puissant venin qui détruit l’identité de la personne, en épuisant sa force émotionnelle.

Il survient de manière indirecte, à travers des filets troués qui laissent passer les insinuations cherchant à culpabiliser et à installer le doute chez les victimes.

La personne victime de maltraitance émotionnelle est emprisonnée dans une prison mentale handicapante et pleine d’insécurité dans laquelle son estime d’elle-même diminue peu à peu.

Ainsi, quand la victime a été harponnée, le maltraitant commence à se révéler face à elle à travers le mépris, les critiques, les insultes ou même les silences.

C’est pourquoi les marques de ces maltraitances ne sont pas physiques et il n’y a pas de blessures visibles sur la peau de la victime, parce que la maltraitance émotionnelle s’exerce à travers les mots, les silences ou les gestes.

Aussi bien le mal que l’on fait dans ces situations-là que la peur d’agir pour se libérer sont très souvent des choses que l’on voit comme impossibles.

La prison mentale est si solide que la victime entre dans une situation profonde de manque de défense, dont on croit qu’il n’y a aucune issue.

Les blessures invisibles dans l’âme

Les blessures de la maltraitance émotionnelle sont des plaies profondes qui atteignent la partie la plus intime de la victime.

Elles ne se voient pas et ne s’entendent pas, mais elles sont ressenties d’une manière terrible par la personne qui en souffre.

Ce sont des blessures cachées pour les autres, mais profondément douloureuses pour la personne qui en souffre.

Les blessures de la maltraitance émotionnelle créent un trou profond dans l’estime de la personne en cassant toute appréciation positive d’elle-même.

Ce sont des blessures faites à cause du mépris, des reproches et des négations que le maltraitant a dirigé contre la victime.

Il s’agit de blessures invisibles et enracinées dans la peur, la culpabilité et le doute qui ôtent tout espoir d’une possibilité d’agir pour se libérer de la situation dans laquelle la victime se trouve.

Comment guérir les marques de la maltraitance émotionnelle dans l’âme ?

Dans ces cas-là, le facteur le plus important est que la personne victime puisse identifier la situation dans laquelle elle est emprisonnée, où reposent sur elle toute la responsabilité et la culpabilité que le maltraitant a fait naître chez elle.

Par conséquent, prendre conscience que nous nous trouvons dans une situation de maltraitance émotionnelle est le premier pas pour pouvoir nous libérer.

Une fois que nous saurons dans quoi nous sommes plongés, il faudra retrouver ceux que l’on aime et nous appuyer sur eux pour qu’ils nous aident à trouver la sortie de cette situation et que nous puissions aller de l’avant.

Peu à peu, grâce à leurs gestes d’amour et d’affection, ils peuvent combler quelques-uns des vides qui se sont formés à l’intérieur de nous.

De plus, chercher de l’aide auprès d’un professionnel spécialisé nous encouragera à commencer à reconstruire notre identité et notre estime de nous-même, pour guérir toutes ces blessures émotionnelles invisibles qui vivent à l’intérieur de nous.

Guérir les marques de la maltraitance émotionnelle dans notre âme ne sera pas un processus simple et rapide, mais plutôt complexe et lent. Or la satisfaction de nous retrouver en vaudra toujours la peine.

Enfin, n’oublions pas que chacun de nous peut aussi réussir à créer des blessures dans l’âme des autres quand l’on méprise, quand on ignore ou quand on critique, sans pour autant en venir à des situations de maltraitance émotionnelle.

Nos mots et nos gestes sont une arme à double tranchant à laquelle il faut faire attention…

http://nospensees.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *