Comment guérir de nos blessures d’âme et de corps

Comment guérir de nos blessures d’âme et de corps

Le processus de guérison se manifeste par trois phases :

1 – Prise de conscience de la blessure ou du traumatisme
2 – Intention de s’en libérer (thérapie, méditation etc.)
3 – Acte de foi pour vérifier si la guérison est accomplie.

Prenons pour exemple une personne qui à subi des violences sexuelles pendant l’enfance. Celles-ci ont généré un traumatisme à guérir. La personne a de grosses difficultés à vivre pleinement sa sexualité. Son corps « bloque » et provoque souffrance, angoisse et culpabilité.

* La personne doit prendre conscience que son problème sexuel vient du traumatisme
* Elle entreprend une thérapie qui va modifier la donne au niveau mental et émotionnel. (thérapie holistique, rituels de guérison, méthode ho’oponopono etc)
* Elle doit ensuite actualiser la guérison en vivant une relation sexuelle épanouie avec un partenaire adéquat. Les émotions et les sensations doivent témoigner de la guérison. Le corps doit prendre joie, ne plus provoquer aucun blocage.

C’est donc au moment de l’acte que la personne va pouvoir constater si son corps à enregistré l’information de guérison.

Si le corps bloque à nouveau la personne va devoir choisir entre deux options : soit elle se comporte en défaitiste et constate qu’elle n’est pas guérie, soit elle se comporte en initié et se relie a son Soi et choisis de dissoudre l’ancien schéma.

C’est une sorte de lâcher prise total du mental, des émotions et du corps. Elle doit se donner totalement à la vibration d’amour et alors le corps peut actualiser la guérison. La nouvelle « impression mémorielle » remplace l’impression traumatique.

Ce processus est identique pour toutes les situations de la vie : relations, problèmes d’argent, crise d’identité, maladie.

La prise de conscience ne suffit pas, il faut accomplir un acte de foi pour actualiser la guérison. C’est au moment de l’actualisation par l’acte de foi que l’on peut constater ou non la guérison et non avant, ni après. Seul l’acte dans le Présent Ici Maintenant rend la guérison active.

Wydyr Christian Duval le 19 aout 2016

http://lagazettedewydyr.over-blog.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *