Comment me débarrasser de mes mémoires de victime ?

bebe gaia

par Christian Duval

Question : « je n’arrive pas à me débarrasser de mes mémoires de victime, je médites sur mon enfant intérieur et malgré le fait que je sais être enfant de la terre mes racines n’arrivent pas à s’enraciner en ce monde »

Pourquoi voulez vous vous enraciner dans la terre avec vos racines, ce n’est pas ce qui est demandé, ceux qui parlent d’un tel enracinement se trompent et trompent ceux qui les écoutent, ce n’est pas dans la Terre que vous devez vous enracinez mais dans votre Soi… qui est votre Royaume.

Tant que vous êtes identifiée au petit « moi » vous gardez cette mémoire de victime qui n’a plus aucune réalité. Celui-ci ne peut imaginer vivre sans passé ni avenir et il se projette sur un chemin perpétuel allant de l’imperfection vers la perfection et ainsi petit à petit se glorifie de se libérer de ceci, de cela, et il garde le contrôle et tant que vous fonctionnez ainsi vous restez dans l’illusion

Dés que vous vous intériorisez et faite taire votre mental et votre imagerie interne vous pouvez ressentir l’Être, le Soi, la Présence qui est votre royaume et qui est en contact permanent avec le grand Tout dont il est une émanation.

Vous ressentez alors l’Être et non plus le « moi » et depuis ce point de vue vous pouvez observer les agitations de votre « moi ». Vous vous placez alors dans la situation d’un metteur en scène qui observe le jeu d’un acteur jouant un scénario et vous vous rendez compte de l’illusion.

Cette mémoire de victime est une pure illusion maintenue et entretenue par votre « moi » et ce n’est pas par lui que vous pouvez vous en libérer puisqu’il en est l’inducteur, il faut basculer du moi vers le Soi, oublier l’acteur pour vous positionner en tant qu’Observateur.

Vous n’avez pas à vous libérer de ces mémoires mais simplement à lâcher prise. Et comme disait Maitre Eckart Tolle à une personne qui lui posait la question :

– comment puis-je savoir si j’ai lâché prise ?» Il répondit

– tu sauras que tu as lâché prise quand tu ne poseras plus cette question.

Alors je vous dis ainsi « vous serez libérée de ces mémoires quand vous ne poserez plus de questions sur celles-ci, quand vous ne leur porterez plus d’Attention, elles disparaitront d’elles mêmes et retourneront dans l’illusion d’où elles émanent »

Quand à votre enfant intérieur ne méditez pas « sur lui » mais recontacter le , il est Vous en Vous et entrez en lui, percevez ce qu’il attend de vous : plus de joie, de lumière, il n’en a que faire d’avoir été victime il veut aimer et l’être et le meilleur moyen que vous pouvez utiliser pour le libérer c’est de le laisser libre, c’est de trouver une occupation que vous aimez et de vous y adonnez cœur et âme car dés que vous aimez ce que vous faites et faites ce que vous aimez vous ressentez la joie d’être dans un corps, la joie d’œuvrer dans un corps , la joie d’être ancrée dans votre Être profond ( et non dans la Terre) et ainsi en aimant qui vous Êtes vous permettrez à l’Onde d’amour de l’Être de se manifester à travers vous et vos mémoires de victime ou autre problématiques passées disparaitront sans laisser de trace.

Il n’y a aucun exercice particulier à faire si ce n’est de vous mettre à l’ouvrage pour faire ce que vous aimez… Tout comme l’enfant qui désirant jouer entre dans sa bulle imaginaire et joue à son jeu préféré… Soyez et Aimez ce que vous êtes, c’est cela l’Amour.

L’amour de l’enfant intérieur ouvre les Portes du Paradis, ne voyez jamais cet enfant intérieur comme étant autre chose que vous.

Christian Duval

Source: http://lagazettedewydyr.over-blog.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *