Comment se libérer d’une habitude néfaste ?

Il est bon de comprendre comment fonctionne en nous le déclenchement d’une habitude : dans notre cerveau existent en permanence des câblages neuronaux. C’est un système électrique d’informations qui fonctionne un peu comme le réseau téléphonique et chaque influx lumineux entraine des émissions informatives dans le corps et à l’extérieur du corps.

Pour comparaison : chaque fois que l’on compose un numéro de téléphone, la personne appelée répond. Il y a même des touches de raccourcis. Le 1 pour le conjoint, le 2 pour un parent, le 3 pour une amie…
Si c’est le bon numéro, c’est tout bon. Si c’est un numéro différent, une personne différente répond et l’on se sent gênés. Il nous arrive même de refaire le même numéro et nous tombons sur la même personne et là il est courant de dire alors ‘ excusez-moi, (ou pas) j’ai fais un mauvais numéro’ , ce qui est faux. Le numéro composé est juste, juste celui de la personne appelée.Et là nous pouvons constater que nous avons appuyé sur le 4 au lieu du 1 et pourtant notre intention était bien d’appeler la bonne personne.
C’est ainsi dans la vie. Nous avons des intentions bien précises et parfois nous avons des résultats différents.
Et si nous insistons à faire les mauvaises actions, nous répétons les mêmes erreurs de résultats.

Nous sommes dans notre base spirituelle des êtres vibratoires. Chaque intention, chaque pensée, chaque émotion même bien dissimulée, compose des numéros d’appel à la Source de toute création.
Prenons l’exemple d’une personnes qui a l’intention de se réconcilier avec une personne et qu’à l’intérieur, par ses émotions de rancune ou de regret, la vie reçoit comme appel : jamais, je ne lui pardonnerai… il est certain que le but ne sera jamais atteint.

Idem pour une personne qui a l’intention de s’enrichir, qui fait de nombreuses démarches positives, et qui, par ses peurs du manque ou au contraire peur d’avoir trop et d’être jalousé, de sortir du clan familial ou autre, émet une fréquence du ‘surtout pas’, là aussi , le numéro appelé reste celui du manque et du ‘surtout pas’.

C’est là que le désir de changer intervient ou pas… soit nous nous accommodons en pestant sur la Vie, soit nous comprenons notre pleine responsabilité et prenons la décision ferme de vouloir changer.
Il est alors bon de prendre conscience de ses habitudes, c’est-à-dire porter une attention volontaire à nos pensées, paroles et actions. Les observer et prendre du recul. De noter les résultats et de couper les connexions volontairement. Oser dire ‘Stop’ je reformule.

C’est aussi oser faire des actions complètement différentes, sortir de sa zone de confort, là où il y a des millions d’autres possibilités, se pardonner et libérer les autres, monter sa fréquence par de la méditation, des respirations contrôlées, des exercices spirituels, une alimentation différente, stopper certaines activités, s’écouter et rectifier instantanément et surtout vivre avec confiance, plaisir et joie.

Et ainsi, un jour viendra où la composition du nouveau câblage neuronal nous permettra d’être en contact avec le bon destinataire, instantanément et nous aurons ainsi créées de nouvelles habitudes positives.

Que le meilleur soit !

Joéliah

http://lejardindejoeliah.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *