Dépasser le mur des résistances

fin de route

par Daniel Desjardins

Très chers humains,

Aujourd’hui nous voulons vous parler des résistances. Les résistances se manifestent de plusieurs façons. Tout d’abord il y a la volonté d’aller dans un sens alors que votre divinité vous guide dans un autre. Vous êtes alors libre de faire vos propres choix, mais en allant contre votre Divinité, vous choisissiez toujours le chemin le plus ardu et au bout du compte, il ne vous rendra jamais heureux. Il est le chemin d’un autre possiblement, ou tout simplement le chemin que votre mental vous pousse à choisir pour toute sorte de raisons « rationnelles » mais ce n’est pas le chemin de votre Divinité. Ensuite, il y a les résistances mentales simples; par exemple lorsque vous désirez quelque chose, vous avez en vous ce désir, mais en vous il y a aussi souvent des comparaisons avec les autres possibilités ou même les conséquences que ce désir aura sur votre vie. Vous avez donc un désir, possiblement inspiré par votre divinité, et son opposé, souvent inconscient, qui vous bloque pour le recevoir.

Les résistances vous semblent bien réelles, mais elles sont toujours simplement dans votre esprit. Votre mental vous joue des tours et vous limite. Comme si vous érigiez des murs de prison autour de votre tête, et donc de vos yeux et vos autres sens pour vous limiter dans un monde limité virtuel. Le monde réel illimité existe toujours à l’extérieure de ces murs imaginaires !!!

Aujourd’hui, nous vous invitons à considérer toutes les limitations que vous percevez, que vous soyez conscient ou non que ce sont des limitations que vous avez imaginées, nous vous invitons à vous imaginer chaque fois passer le nez, les yeux et la tête à travers ces murs imaginaires et fabriqués de toute pièce, afin de voir le monde illimité des possibilités qui s’offrent à vous. Une fois que vous aurez mis le nez dehors, c’est à dire en dehors des limites que vous imaginez, vous ne voudrez plus retourner à l’intérieur de ces limites, et il vous sera alors plus facile de simplement les laisser tomber.

Cet exercice peut vous sembler compliqué au début alors commencez par quelque chose de simple.

1) Imaginez que vous avez peur de vous présenter tel que vous êtes réellement face à certaines personnes. Vous vous créez un mur imaginaire, une limite entre vous (restreint, dans la peur, gêné ou autre) et le monde réel ou votre divinité pourrait s’exprimer aisément, librement et dans la joie.

2) Imaginez-vous face à ces mêmes personnes, percevez le mur imaginaire créé entre vous, eux, et passez la tête au travers du mur virtuel pour observer comment vous seriez si vous étiez de l’autre côté de ce mur.

3) Ressentez pleinement la joie, la liberté et l’immensité des possibilités de l’autre côté du mur! Restez dans cet état le plus longtemps possible.

4) Ensuite, chaque fois que votre mental tentera de vous limite dans l’état plus limité, à l’intérieur de murs virtuels, ou dans une situation similaire, souvenez-vous de cet état de grâce que vous avez gouté et utilisez le processus suivant (en observant le « vous » limité).

5) Qui suis-je en ce moment ? J’appelle toutes les parties de mont être qui me gardent dans cet état limité. Je vous remercie de votre présence et je vous accueille.

Ce simple exercice vous permettra de dépasser vos limites tout en découvrant de plus en plus qui vous êtes réellement.

Nous avons bien hâte de vous observer et vous accompagner plus librement de l’autre côté de ces murs !

Nous serons alors avec vous encore plus clairement !

Les Guides de l’Unité,

via Daniel Desjardins, créateur de l’Alchimie du cœur

alchimieducoeur.com

Un commentaire

  • Cela me semble bien jusqu’au moment ou je lis la dernière affirmation, soit la 5: 5) Qui suis-je en ce moment ? J’appelle toutes les parties de mont être qui me gardent dans cet état limité. Je vous remercie de votre présence et je vous accueille.

    Sans doute une erreur de composition. Pensez-vous que j’accueille les parties de mon être qui me gardent dans cet état limité. N ‘est pas plutôt d’appeler la partie de mon être qui va au-delà de toute limitation. Cela change toute la force de ces affirmations et ne comprends pas qu’on puisse publier un texte sans avoir révisé ce dernier. C’est évident tant pour moi que plusieurs qui ont lit ce texte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *