D’un maître à l’autre

maitre

Chers lecteurs,

Il y a beaucoup de textes canalisés et de nouveaux channels apparaissent régulièrement, c’est la preuve que le travail d’éveil se poursuit et que ce qui doit se réaliser s’ajuste progressivement à notre réalité quotidienne.

A chaque nouveau canal le ton du Maître paraît intransigeant et sévère : ce n’est pas l’enseignant qui est dur mais l’énergie qu’il transmet est ressentie par l’élève comme forte et engagée. En tant qu’être humain, notre personnalité est plutôt molle, douce, sucrée. Quand un projet qui nous tient à cœur, que nous le visualisons vraiment, nous nous montrons rigides, cuirassés pour résister aux influences extérieures et arriver à la réalisation de notre objectif tel que nous nous l’étions proposé. Cette inflexibilité est perçue comme de l’ego, du caprice, de l’autoritarisme par ceux qui nous entourent car la mollesse s’adapte à tout sans contraintes, tandis qu’un projet clair demande un cadre et un cahier des charges à respecter, un budget, un cadre de temps, bref, ces choses dont le monde physique est fait. Lorsque l’on s’engage avec la Fraternité de Lumière, c’est la même chose, des contraintes existent pour des choses « invisibles » telles que la pureté d’Intention, la qualité d’Amour dans les relations, la puissance de la Volonté – qui s’apparente à de la force de caractère, mais sans la raideur de l’orgueil ou la peur d’être vulnérable.

Travailler avec un Maître demande d’être souple de caractère et intransigeant lorsqu’il demande de faire un travail : il désire que nous engagions notre âme, pas seulement notre corps, notre volonté humaine, notre bonne intention globale. La qualité du travail est régulièrement testée par le Maître qui mesure l’intensité de notre effort intérieur, il nous aide à faire fonctionner nos abdominaux de l’âme pour se redresser et assumer notre vie sans renoncer à nos rêves mais en leur donnant une ouverture utile au collectif. Renoncer à son confort intérieur, à son invisibilité morale, à ses excès de commisération pour son petit soi est difficile, bien souvent nous résistons, nous sommes effrayés à l’idée que d’autres puissent voir notre conscience et que ce lien invisible et secret avec notre âme soit clairement exposé aux yeux des Maîtres de la Fraternité de Lumière. Ils accèdent à toute notre vie, nos moindres intentions sont mises à jour et utilisées comme bases du travail de verticalisation. Ils voient nos failles, nos blessures, nos cicatrices, nos duretés, nos mauvaises habitudes, notre déséquilibre et comprennent toutes les origines de ces situations mais leur travail ne consiste pas à nous les révéler : ils veulent que nous nous mettions debout seuls en apprivoisant notre volonté, en la canalisant et en lui donnant une forme qui correspond au travail que nous aimerions donner. Alors, ils nous donnent la main par au-dedans, comme des tuteurs, ils investissent notre canal de lumière et nos chakras de leur énergie pour compenser nos faiblesses afin que nous puissions voir la vie et comprendre notre âme selon un autre point de vue. Cela change notre vision des choses, notre interprétation de la souffrance morale et parfois il suffit d’un seul jour, d’une seule prise de conscience pour réparer toute une vie.

Au début d’une collaboration avec un maître nous sommes soumis, béats, ravis d’être tuteuré, charmé par la puissance intérieure ressentie, par la chaleur de la fraternité, vu et inclus pour nos qualités d’âmes, mais très vite le maître teste notre désir d’élévation, notre autonomie, nos capacités à nous affranchir des idées et des comportements ordinaires…et là, commencent les problèmes avec le monde qui lui ne change pas encore. Accepter le travail avec un Maître mène à faire des choses qui semblent étranges, décalées en regard des habitudes sociales et aux états d’esprits habituels : il faut apprendre à voir selon le point de vue de l’âme et pas uniquement de l’image humaine que les gens portent sur nous, il faut voir plus loin, s’engager pour longtemps, se détacher du qu’en-dira-t-on, puis reconnaître pourquoi le maître s’est joint à nous en approfondissant notre vertu personnelle dominante. Notre vie sert à illustrer un aspect de Dieu : quel est cet aspect ? Comment l’exprime-t-on ? Depuis quand ? A quel moment et dans quelle situation cela s’est-il démontré ? Au fil du travail de révélation qui se fait à travers des conversations intérieures très précises et adaptées à une problématique personnelle, liées à des situations du passé et revécues à travers des situations présentes, le Maître assiste son élève afin qu’il place de nouveaux comportements, qu’il ose faire des choses différentes sans crainte d’être jugé. Cela prend entre 3 et 5 ans d’accompagnement intense pour mettre en place l’Intégrité et faire naître la vertu dans le monde humain.

L’intégrité est le premier palier de la volonté de l’âme, l’assise sur laquelle elle va vraiment se développer « divinement » c’est-à-dire en plaçant les besoins du collectif en équilibre avec les besoins personnels. Lorsque la vie d’une âme n’est pas suffisamment soutenue par l’amour, la reconnaissance ou que cette âme ne reçoit pas les bénédictions dont elle a besoin pour se développer, le processus stagne, comme une plante sans eau se dessèche. Le maître va vers d’autres personnes en attendant que le déblocage advienne. Si ce déblocage n’a pas lieu, l’âme meurt et manque à tout son réseau d’âme : elle ne jouera pas son rôle et tous ceux qu’elle devait toucher ne pourront pas compter sur elle. C’est tout un pan du Plan Divin qui s’éteint, faisant descendre d’un cran fréquentiel les possibilités d’élévation pour le monde entier.

Lorsque l’entraide a lieu, les blocages sont levés, les corps éthériques peuvent fonctionner et l’avance est perceptible par tous immédiatement car les rayonnements des uns aident les autres à se débarrasser de leurs hontes, de leurs sentiments de dévalorisation ou de faiblesse, chacun reflète ses qualités, permettant aux autres d’évaluer les leurs, ouvrant les cœurs sur plus de courage, de force, de stabilité et de confiance. Ainsi, lorsqu’une âme est réparée, elle en répare des centaines d’autres sans même s’en apercevoir. Mettre des freins à l’aide ou au regard bienveillant que vous apportez, freine votre propre élévation en retenant celle des autres. L’ascension concerne l’ensemble de la planète, tous les êtres et pas seulement les Humains y sont conviés. En revanche, lorsque l’on met des barrières à l’espoir, au droit, à la liberté, quand on condamne les peuples et leurs âmes à la honte, à la culpabilité, à la peur, aux violences, à la frustration et à la misère, on freine l’élévation par la douceur et on se dirige vers une élévation par la douleur.

Ce n’est pas l’ascension qui sera stoppée : elle aura lieu en faisant plus de morts, en s’étageant sur plus d’années, occasionnant des déchirements au lieu des détachements prévus. C’est notre choix…

Aider fait partie du Plan.

Il n’y a pas d’élévation solitaire, à moins d’être un maître confirmé et conscient de son Etre total, donc un éveillé qui a fait son illumination totale.

Chaque fois que nous perdons l’occasion d’aider quelqu’un, que nous bloquons le passage pour rétrécir le champ des possibilités de liens pour des raisons d’orgueil, de peur d’être dépassé par les autres, pour des raisons pécuniaires, nous sommes responsables des retards globaux. Or toutes les responsabilités défaillantes sont comptabilisées selon les véritables motifs. Cette élévation est un Jeu qui peut entraîner la mort définitive des âmes engagées dans le processus si on ne perçoit pas sa propre valeur lumineuse, si l’on ne reconnaît pas la capacité de l’Esprit à être immortel. Toute naissance est une prise de risque pour la mère et pour l’enfant même si les é sont en excellente santé, alors pourquoi rendre les choses plus difficiles alors que nous savons que la Terre comme l’humanité sont fatiguées de lutter ?

Ensemble il est plus facile d’envisager le futur, individuellement il n’est pas possible de le créer : l’Universel est un collectif d’individus engagé à s’aider les uns les autres, rejoignez-nous en privilégiant l’âme : la vôtre et celles des autres.

Ainsi vous commencez le second palier : l’apprentissage du Respect. Namasté !

Je vous aime. Lila

http://www.lilaluz.net/2014/03/d%E2%80%99un-ma%C3%AEtre-%C3%A0-l%E2%80%99autre.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *