Enseigner à ses parents

enfant pap

Pamela transmet Jeshua

Traduit de l’anglais par Christelle Schœttel

Chers amis, je suis Jeshua. Je suis ici avec vous. Je ne suis pas visible pour vos yeux physiques, parce que je viens à vous depuis un espace intérieur, directement depuis le cœur. Ressentez ma présence.

Je salue chacun, chacune de vous, individuellement. Ressentez mon énergie circuler dans cette pièce. Ressentez mon étreinte quand je reçois la vôtre. Nous sommes amis, nous sommes comme les racines du même arbre. C’est notre but commun de nous enraciner profondément dans cette Terre afin de créer un bel arbre solide qui procurera un abri ombragé pour les autres.

Je célèbre ce jour avec vous, et cela emplit mon cœur de joie. Nous sommes une famille, une famille spirituelle qui transcende les âges et qui ne dépend ni du temps ni de l’espace. Il vous est toujours possible de puiser à notre source commune, nos racines communes, quand vous en avez besoin, parce que je sais et je vois combien la vie sur Terre peut s’avérer solitaire pour vous. Mais je vois aussi votre courage, et je vous aime profondément pour cela.

Je suis ici en ami, en frère, pas en maître. Je ne veux plus être un maître, un enseignant, car il est temps pour vous d’être votre propre maître. C’est votre mission en cette vie. Je sais que cette mission vous apporte parfois de la peine et de la solitude, mais quand vous l’accomplirez, quand vous deviendrez vous-même un maître dans cette ère nouvelle, cela vous procurera un profonde satisfaction et rendra votre voyage terrestre vraiment complet. Vous deviendrez comme un grand arbre, enraciné dans la Terre et atteignant le Ciel.

Vous constaterez que dans cette image de l’arbre, vous êtes seul. Parce que vous êtes un si grand arbre, vous avez besoin d’un certain espace. C’est là quelque chose qu’il vous faut apprendre à accepter en cette vie : vous êtes ici sur Terre pour aider à introduire une nouvelle énergie, et à cause de cela, vous serez souvent au ban de la société. Vous créez de nouvelles voies, et vous avez donc besoin d’espace pour que votre arbre grandisse. Et tous vous rencontrerez des frictions et des résistances en accomplissant votre mission.

Revenons à votre enfance. Ressentez à nouveau la beauté et la pureté de votre âme sur le point d’entrer en cette vie. Votre âme a fusionné avec un nouveau corps. Cela vous a demandé de plonger dans l’obscurité et l’inconnu. Il vous faut prendre conscience que votre âme n’est pas un être fini parfait. Il y a une part de risque à chaque saut dans l’inconnu. Votre âme est une réalité ouverte et dynamique. Elle veut explorer de nouveaux territoires à chaque vie. Et la naissance de chaque nouvel enfant est ce miracle qui se manifeste.

Pour parler en termes plus généraux, un enfant introduit toujours une énergie nouvelle pour l’humanité. Ce n’est pas que l’âme individuelle veut simplement explorer de nouveaux territoires, elle veut aussi apporter son énergie unique à la société humaine. Mais parce que chaque enfant porte en lui quelque chose de neuf, il ne sera pas complètement compris par ses parents ni par sa famille. Instinctivement, les parents essaieront de faire s’adapter l’enfant à leur vision du monde.

Le fait de devenir parent vous donne souvent un sentiment de responsabilité mêlé de peur et d’inquiétude. Quand les gens ont des enfants, leur mécanisme de survie remonte souvent à la surface. En un sens, leur part d’ombre, c’est-à-dire leur part la plus inconsciente, remonte à la surface lorsqu’ils élèvent leurs enfants. Ils font cela inconsciemment, ils ne le font pas exprès. Les parents forcent souvent leurs enfants à entrer dans une structure qui selon eux est juste et sécuritaire, et l’enfant peut se perdre dans cette structure. Cependant quelque part au fond de lui l’enfant se souvient : « Ceci n’est pas moi ». Mais avant que l’enfant ne puisse réaliser toute la signification de cette mémoire, il doit lâcher prise de la structure parentale afin de s’en libérer, et au cours de ce processus, l’enfant éprouvera de profondes émotions d’aliénation, de solitude et de désespoir.

En un sens, c’est le destin de chaque enfant humain. Par conséquent, je vous demande d’avoir un profond respect pour ce que votre âme a assumé en plongeant dans cette vie. Votre âme avait conscience du risque encouru de vous perdre émotionnellement et de devenir étrangers à elle. Quand vous regardez un enfant, il se peut que vous voyez un être innocent et joueur, mais prenez conscience du voyage éprouvant qu’il traverse. Vous-même avez été un enfant, et je vous demande maintenant de vous connecter à l’enfant encore présent à l’intérieur de vous.

Je vous demande de vous connecter à celui, à celle que vous étiez à l’âge de douze ans, avant de devenir adolescent, adolescente, et un être indépendant. Laissez juste venir à vous une image de votre enfant intérieur. Vous n’avez pas besoin de vous souvenir exactement de qu’il se passait à ce moment-là. Cet enfant que vous percevez n’est plus neuf ni innocent. Il a absorbé les émotions et les peurs de sa famille, autant que ses ambitions. Essayez de ressentir maintenant ou de voir comment cela vous a affecté-e, alors que vous étiez cet enfant. Symboliquement, vous pouvez voir cela comme une sorte de sac que l’enfant porte sur son dos, ressentez-en le poids énergétique.

Pour déposer ce sac, l’une des plus grosses difficultés vécues par un enfant au cours de sa croissance, c’est qu’il aime ses parents et qu’il éprouve une forte loyauté à leur égard. Chaque enfant veut être un guérisseur pour ses parents. Et il aura donc tendance à se charger de leurs fardeaux. Prenez cet enfant dans vos bras et dites-lui qu’il peut maintenant laisser tomber ce fardeau, ce sac. Une grande part de cette énergie lourde que l’enfant porte ne lui appartient pas. Le sac est plein de peur, d’anxiété, d’inquiétude et de négativité provenant de l’énergie familiale. Le plus important pour cet enfant et pour vous, est de réaliser que c’est en déposant le sac que vous devenez le véritable enseignant et guérisseur pour vos parents ou votre famille. Vous vous débarrassez alors des structures limitantes qui ont encore une emprise sur eux et vous leur enseignez alors, par l’exemple, comment se dégager de ces structures.

Pour ce faire, il vous faut distinguer entre vraie et fausse loyauté. La fausse loyauté prend place lorsque vous agissez par culpabilité, honte ou peur. Il vous faut vous souvenir que votre famille veut vous garder dans son cercle d’influence. Il y a un besoin instinctif, inconscient, d’agir ainsi, car vos parents ont besoin que vous soyez « l’un des leurs ». Il y a une sorte de possessivité dans la parentalité, souvent née de la peur, qui alimente une fausse loyauté de la part de l’enfant. Il vous faut vous libérer de ce genre de loyauté et quand vous le faites, vous pouvez alors développer une vraie loyauté envers vos parents et votre famille, à partir de votre âme.

La véritable loyauté signifie que vous vous libérez des structures limitantes du système mental de votre famille. Souvent, ces structures limitantes remontent à plusieurs générations, et cela demande beaucoup de courage et de clarté d’esprit pour vous déconnecter d’elles quand elles suscitent en vous de la colère et de la contrariété. Notez que vous ne vous déconnectez pas des membres de votre famille quand vous êtes en colère contre eux ou qu’ils vous agacent. C’est acceptable d’être en colère ou contrarié temporairement, mais il vous faut réaliser que dans cet état émotionnel, vous n’êtes pas encore libérés de l’énergie de votre famille biologique. Vous n’en serez libres que si vous êtes capables d’être indépendants, et de considérer votre famille natale depuis votre âme. Si vous regardez depuis votre âme avec compassion, vous laisserez la colère et la peur et vous créerez une distance émotionnelle par rapport à votre famille natale. Paradoxalement, l’espace qui s’ouvrira alors vous permettra de les aimer d’une manière beaucoup plus détachée tout en étant vraiment loyale.

J’aimerais vous faire comprendre que l’amour qui vient de l’âme n’est pas un amour émotionnel. Quand vous tendez la main à partir de l’âme, il se peut que vous ayez l’impression qu’il y a une distance entre vous et votre famille natale qui ne peut pas être facilement comblée. Mais cela ne vous dérange plus et vous l’acceptez car vous êtes vraiment dans le lâcher-prise. Vous êtes capables d’honorer et de respecter vos parents biologiques et cependant de maintenir des frontières très claires à leur égard. C’est la voie que de nombreux artisans de lumière parmi vous ont à emprunter.

Je vous invite maintenant à regarder votre enfant intérieur de douze ans quand il a déposé son sac. Quand le sac n’est plus là, comment se sent-il ? Ressentez-vous de la joie, du soulagement ? Vous vous retrouvez chez vous.

Je vous invite, vous cet enfant de douze ans, à visualiser un guide qui se dirige vers vous. Le guide qui s’approche est plus âgé que vous et il vous prend la main. Il représente pour vous un parent spirituel et son énergie est très différente des structures limitantes de votre famille natale. Ressentez l’accueil qu’il vous fait. Il reconnaît la nouvelle énergie qui est en vous et que vous voulez apporter à la Terre. Ce guide veut vous inviter à exprimer l’énergie de votre âme. Ressentez son énergie et son soutien. Il fait partie de votre famille spirituelle, de votre famille d’âme. Il vous encourage à faire quelque chose de spécifique dans votre vie. Que voulez-vous exprimer et expérimenter à cet instant précis ? L’énergie unique de votre âme est utile ici sur Terre. Chaque nouvelle génération est là pour introduire une nouvelle sorte de conscience.

Je voudrais terminer en disant quelques mots à propos de la plus jeune génération actuelle de la Terre. Vous voyez en ce moment une nouvelle génération d’enfants qui ont bel et bien un pied dans la nouvelle énergie du cœur. Souvent, ils naissent de parents éveillés et conscients, mais ces parents ne savent pas toujours comment gérer cette nouvelle énergie et la sensibilité de leurs enfants, qui ne s’accordent pas avec les restes des vieilles structures. Vous êtes ceux et celles qui avez ouvert et fait éclater ces vieilles structures, mais les nouveaux enfants sont souvent complètement en-dehors de ces structures et cela crée des problèmes dans les secteurs traditionnels de l’école et de l’activité professionnelle.

Le meilleur conseil que je puisse donner aux parents actuels, c’est d’être à l’écoute de l’âme de vos enfants. Vous constaterez peut-être qu’ils ont un comportement étrange, ou qu’ils ne s’adaptent pas bien aux environnements très structurés. Ils sont souvent très éveillés et intuitifs et ils savent ce qu’ils veulent, même s’ils ne savent pas l’exprimer en paroles. Dépassez leur comportement bizarre ou « mauvais » et connectez-vous à eux sur le plan de l’âme, là où vous êtes à égalité, et où ils sont peut-être votre maître au lieu d’être vos élèves.

Dans leur esprit et leur cœur, ils portent une flamme de lumière, une nouvelle sorte d’énergie, et ils ont besoin de votre aide pour être en mesure de transmettre leur énergie à la société humaine. Ils ont besoin de vous pour que vous les aidiez à exprimer et à manifester leur énergie unique sur Terre de manières nouvelles et flexibles. Le véritable sens de la parentalité est de préserver ce qui est bon et sage de la tradition et en même temps, d’être ouverts à quelque chose d’entièrement neuf, afin d’accueillir la sagesse de l’âme des enfants. Il est probable qu’ils soient spirituellement plus avancés que vous.

©Pamela Kribbe

Traduction Christelle Schœttel

www.jeshua.net/fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *