Espérance

artdirigerespritUne âme, dans sa folie de tant d’amour nourrie
Se débat et s’accroît sans mesure ni répit.
Rampante ou ailée, elle gargouille, étonnée
Des émotions nouvelles qui passent à sa portée.

Repue, mais vaincue d’intégrer l’impossible
Rien ne peut satisfaire l’immense envie d’aimer
Qui la pousse en avant, balbutiante, éprouvée,
Désespérée recherche du cœur de la cible.

Vautrée dans le repli du jour qui s’éteint
Dans un souffle elle accepte et lâche sa prise, enfin,
Vomissant dans un râle l’indigeste festin,
Le poison fourbe qui amenait sa fin.

Le vide subsistait, inconnu de lui-même,
Repoussant ces instants à jamais abolis,
Avide de rien d’autre que de tourments finis
Les entrailles fumantes déposées comme emblème.

Aspiré par l’absolu désir de cette plaie immonde
D’enfin se refermer et d’arrêter son être,
Comme un signe de croix tracée sur une bonde
Ouvre la porte au flux qui attendait de naître :

Elle exista !

Douce la chanson de l’aimée
Qui ravit cette pauvre âme blessée,
Puisse-t-elle maintenant à jamais s’exprimer.

http://www.lulu.com/spotlight/voiedoree
http://voiedoree.oldiblog.com/
http://www.ouest-france.fr/roger-barbet-lathlete-qui-ecrit-ses-livres-802536
http://www.publibook.com/librairie/auteur.php?id=9931

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *