Il y a autre chose que la personnalité, tout est en nous, la présence de l’amour.

Tant que l’être reste dans sa personnalité, il est lui-même confronté à tout ce qui est. Voilà l’origine de tous les maux, l’être fait face à des choix et quel que soit son choix, il n’est pas exempt de ce que les autres penseront de son choix, de même ce qu’il pense envers les autres choix. J’entends dire : Que faut-il faire pour transcender cette personnalité qui est à l’origine de tous les maux ?

L’être n’a pas d’autre choix que celui-ci : Vivre cet instant présent, ne plus être dans la personnalité à croire que le choix qu’il prendra le rendra heureux, en paix avec tout ce qui est. Vivre un détachement total de ce qui adviendra, de ce qu’il peut subvenir, le passé n’a plus aucune importance, même le temps n’a aucune importance. Tout est dans cet ici et maintenant à vivre cette relation de paix, d’unité et d’amour.

Tant que vous restez prisonnier de votre personnalité, vous êtes dans ce qu’on pourrait appeler, confiné à un espace-temps où vous donnez de l’importance à toutes vos actions passées, présentes et futures. Cela fait de vous l’esclave de votre réalité. Peu importe le travail que vous avez effectué, peu importe votre réalisation, tout ce que vous faites est pour remplir votre temps. Votre présence consiste à remplir ce temps pour vous procurer votre bien-être, votre bonheur et votre paix, à satisfaire tous vos besoins. Voilà ce que la personnalité enseigne, remplir le temps, peu importe les croyances, peu importe la résultante de vos choix, l’être remplit le temps qui lui est consacré dans cette forme, à chercher ce qui le comblerait.

Tant que l’être est à la recherche d’une réalisation quelconque, il ne vit pas son ici et maintenant, il est dans la réalisation à remplir son temps, le temps à consacrer pour se réaliser. L’être se dit, moi, je vais changer cela, changer tout ce qui n’est pas conforme à mes convictions. Il consacre son temps à se réaliser. Ainsi l’être travaille très fort pour concrétiser son projet, sa réalisation, cela lui demande beaucoup de sacrifices et d’efforts pour atteindre son objectif. Aussitôt qu’il aura atteint son but, il se consacrera à d’autres réalisations, un cycle sans fin. Est-ce que l’être vit en parfaite relation avec tout ce qui est ? N’est-il pas dans la non acceptation, dans la négation? Quand l’être agit fortement en appliquant ses convictions aux détriments de ce qui est, perturbant ainsi sa paix, sa quiétude. Il ne vit plus son ici et maintenant, il est en réaction car il est dans la non acceptation de ce qui est.

Quel est le but de notre présence? Sûrement pas à y consacrer tout notre temps à remplir ce monde, tout cet espace-temps de nos convictions, de ce que nous voudrions changer. Notre présence serait plutôt celle d’apprécier ce qui est, sans aucune obligation de changer quoi que ce soit. L’homme par sa présence veut tout changer, gouverner, imposer, contrôler, manipuler selon ses convictions et cela aux détriments de tout ce qui est. Il se demande pourquoi, il souffre tant, peu importe ses convictions, il demeure l’esclave de ses croyances, en portant tous les maux dont souffre son corps, âme et conscience, bouleversant son esprit, cherchant à tout prix ce qui le libérera de cette grande souffrance.

Pourtant, il a déjà tout, un monde ou la vie est fructueuse, une merveilleuse planète abritant tant de diversités incroyables, une telle abondance, une telle harmonie, un parfait équilibre. L’homme au lieu de vivre dans ce merveilleux paradis, détruit tout pour remplir son temps car il ne sait pas la chance qu’il a de vivre une telle relation d’amour et d’unité avec tout ce qui est. Ne cherchez pas la raison de votre souffrance, de vos maux, vous en êtes les créateurs.

Notre présence en ce monde, en cet espace-amour-temps, n’est que reconnaissance pour toute cette diversité de la vie, de tout accepter et de tout accueillir dans la lumière de l’amour, reconnaître toute cette beauté, cette manifestation de la lumière. Voir en ce tout notre propre création car nous en sommes les créateurs. Tout est un et amour et nous sommes là pour lui rendre grâce, à vivre cet ici et maintenant dans toute sa conscience. Toute cette diversité est là pour nous révéler à soi-même, l’essence même de notre âme et conscience, une réalisation, projection de l’esprit créateur. Il n’y a rien à changer dans cet espace-amour-temps, le seul changement est en chacun, en sa propre perception, en ce regard qu’il a envers lui et envers tout ce qui est. L’homme s’est laissé dominé par sa personnalité, l’ego en ne respectant pas la vie et sa propre vie. Il en résulte que ce monde, cette humanité est encore sous la domination de l’ego. L’être qui n’est jamais en paix, traînant son lourd passé dans le présent et le projetant dans son futur. Par chance, il y a ces messages de vérité, qui ne sont pas là pour condamner qui ou quoi que ce soit, juste ouvrir la conscience afin de libérer l’homme de son esclavage à suivre aveuglement ses croyances, à vouloir remplir le temps de ses propres illusions, causant ainsi cette grande souffrance à tous et chacun, victimes de leurs personnalités.

Le temps n’est pas à remplir mais bien à apprécier la beauté de cette création, de voir toute cette diversité de la vie s’émanciper et être en parfaite harmonie avec tout ce qui est. Avant que l’homme arrive en ce monde, en ce paradis, tout suivait un ordre établi, parfait car tout avait sa place, sa raison d’être. L’homme par sa présence, par ses convictions, par son manque de respect, n’a pas su vivre son ici et maintenant à contempler ce monde, cet univers, cet espace-amour-temps car il n’a juste pas compris sa relation, que tout est lié, que sa présence est juste là pour admirer ce grand déploiement de la vie, de sa magnificence, de sa quintessence. Juste vivre cet état de béatitude dans la plénitude, cette pure richesse de l’esprit.

Voilà ce qu’est de vivre l’éveil, vivre cet ici et maintenant dans la sérénité de l’être, dans sa fluidité, dans sa clairvoyance, tout est un et amour. Nous sommes déjà des êtres réalisés, des âmes accomplies, des êtres de lumière contemplant ce qu’il y a de plus divin, cet espace-amour-temps, là où tout est possible, il n’y a que l’étroitesse d’esprit qui empêche l’être de s’accomplir. Ne cherchez pas à vous réaliser, tout est déjà en notre temple intérieur, appréciez déjà votre extérieur comme faisant partie de vous, Ainsi vous contribuerez à vivre en paix et en harmonie sans le moindre jugement, le temps n’est pas à remplir, il est juste là pour prendre le temps de l’apprécier et de l’aimer. Nous sommes la présence de l’amour, cette lumière qui aime tout comme soi-même, il n’y a pas d’autres vérités que celle-ci.

Par Régis Raphaël Violette?

Vous pouvez diffuser et ou partager tous mes textes, sans les couper ni les modifier. Je vous demande juste de citer le nom de l’auteur Régis Violette https: et justeetre.blogspot.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *