Je choisis d’être heureux (se)

danser

Aujourd’hui je choisis de devenir ma priorité : aujourd’hui je choisis d’être heureuse

Aujourd’hui, je choisis de m’occuper un peu plus de moi, de prendre soin de ce jardin intérieur qui fleurit en moi pour être heureuse, pour que mes jours ne soient plus sombres et que la vie m’apporte de la joie.

Nous désirons tous être heureux, mais en réalité, nous n’empruntons pas toujours le bon chemin.

Vous méritez d’être heureux, vous méritez de toucher la Lune les soirs d’obscurité et de voler dans les nuages en forme de baleine lorsque vous vous sentez piégé, angoissé. Vous êtes l’amour de votre vie et pour cela, à partir d’aujourd’hui et pour toujours, vous devez choisir d’être l’acteur principal de votre existence.

Personne ne doit vous qualifier d’égoïste si vous dîtes parfois «non», si vous avez besoin d’oxygène et de liberté dans les moments de pression, ou si vous coupez les ponts avec des personnes qui vous font du mal.

Personne n’a de pouvoir sur vous. Nous sommes tous arrivés seuls dans ce monde et nous repartirons de la même façon… Alors, pourquoi ne pas commencer à être heureux et à offrir du bonheur ?

Être heureux est une aventure qui doit durer toute la vie

Choisir d’être heureux est la première chose qui vous rapprochera de votre objectif : car celui qui choisit décide, car celui qui fait le premier pas à travers ses pensées finira par le matérialiser dans sa réalité, dans son quotidien.

L’art d’être heureux commence par un choix très simple : croire en soi.

Cependant, être heureux suppose aussi parfois de passer en priorité et de se rendre compte que, peut-être, nous devrions nous faire passer avant certaines choses et certaines situations.

Cela peut paraître un peu radical, mais en réalité il s’agit de maintenir un «équilibre» entre les autres et nous. Pour cela, il est important d’avoir en tête ces quelques dimensions.

Entourez-vous de gens qui vous offrent de la lumière, pas de la souffrance

La clé réside dans l’équilibre. Une personne doit avant tout être bien avec elle-même. Vous devez percevoir que chaque chose que vous faîtes ou cessez de faire est en harmonie avec vos attentes, votre identité, votre essence.

* Certaines personnes nous font perdre notre équilibre intérieur : elles nous éloignent de nos valeurs, réduisent notre intégrité, nous dérobent notre énergie, nous manipulent avec leurs ironies, leurs exigences et nous soumettent à une affection seulement remplie d’épines.

* Entourez-vous de personnes authentiques qui vous permettent d’être vous-même à tout moment. Bien évidemment, nous savons que tout au long de notre existence nous devons parfois nous lier à des personnes qui ne sont pas tout à fait en lien avec ce que nous sommes et avec ce dont nous avons besoin.

* Dans ce genre de relations complexes que nous nous «auto-imposons», que ce soit parce qu’il s’agisse de la famille ou de collègues de travail, il est nécessaire de ne pas leur donner d’autorité dans votre vie. Limitez le lien, désactivez leur influence sur vous, et une fois de plus, devenez votre priorité.

Cher «moi», sois toi-même et éloigne-toi de tout ce qui n’est pas nécessaire

Quand avez-vous eu une réelle discussion avec votre authentique «vous» pour la dernière fois ?

Nous devrions expérimenter ce voyage intérieur plus souvent, car nous éloigner de celui-ci, c’est nous éloigner de nous-même et ainsi nous éloigner du bonheur.
Cher «moi», je sais que tu mérites qu’on te traite mieux et c’est une chose que je vais faire à partir d’aujourd’hui. J’arrêterai d’avoir pitié de toi, de te dire que tu ne peux pas ou que tu ne le mérites pas… Cher «moi», aujourd’hui je te défie d’être heureux.

En réalité, de nombreux artifices enveloppent notre «nous». Faîtes attention, car ces couches superflues qui l’empêchent de respirer proviennent de votre entourage, mais également de vous-mêmes :

Il faut faire attention à ces attitudes limitantes dans lesquelles notre «nous» a intégré qu’il «ne peut pas«, que «ce n’est pas pour lui«, qu’il «va échouer» ou que «le bonheur ne sonnera jamais à sa porte«…

* Si votre pensée érige des murs et que votre attitude bâtit une forteresse, les vents du bonheur ne pourront jamais entrer. Soyez authentique, soyez vous-même, prenez soin de votre «vous» interne et libérez-le.

* Il faut également faire attention aux influences externes qui agissent parfois comme de véritables boycotteurs de notre estime de nous-même. Un conjoint qui contrôle tout, qui limite vos actions, qui met son véto à votre espace et à votre développement personnel…

* Nous ne pouvons pas non plus passer sous silence le poids de nombreuses familles, de ces modèles d’éducation autoritaire, de ces pères et ces mères qui construisent de véritables bulles empêchant la maturation et la liberté de leurs enfants…

Parfois, pour être heureux, il faut réaliser un voyage intérieur pour guérir de nombreuses blessures et carences du passé.

Une fois ces blessures soignées et vos peurs libérées, il est temps d’ouvrir les yeux et le coeur et de croire en lui, de croire que vous méritez réellement d’être heureux.

N’attends pas les bons moments pour être heureux : sois heureux et les bons moments arriveront seuls.

http://nospensees.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *