La fleur du cœur, exercice de sophrologie

la fleur du coeur,exercice de sophrologie

Un exercice de sophrologie pour l’amour de soi : la fleur du cœur

L’amour de soi, du narcissisme ?

Ces derniers jours, j’ai pu voir passer sur les réseaux sociaux une certaine publicité londonienne. Cette grande affiche incite les jeunes femmes à préparer leur corps pour l’été, pour qu’il soit évidemment à l’image de celui du modèle présenté : mince, jeune, musclé-mais-pas-trop, bronzé.

Ces derniers jours, j’ai aussi pu lire un article de Christophe André qui, s’il n’est pas directement à ce propos et reste très pertinent dans ce qu’il raconte, m’a tout de même un tantinet agacée en ce qui concerne les selfies. Mais si, les selfies, vous savez ? Cette manie, présentée comme typiquement féminine et narcissique, de nous prendre en photo à longueur de journée.

Peut-être que je ne vous apprends rien : il y a dans notre société un paradoxe entre une incitation à prendre soin de nous-même, à améliorer constamment notre image et la condamnation de la fierté que nous puissions ressentir quand nous y parvenons, considérée comme de la vanité, de la superficialité et du narcissisme. Mesdames : tout est fait pour que vous vous sentiez mal dans votre corps, dans votre peau et que vous vous en sentiez coupables, sachez-le.

En parallèle, j’aimerais vous parler aussi de l’expérience de Masaru Emoto : cet auteur japonais a voulu tester les effets des émotions sur deux petits pots de riz cuit, auxquels il a dit « merci » et « tu es un idiot » pendant un mois. Les résultats sont-ils si surprenants ? Et si cela fonctionne sur le riz et les plantes, quels effets ont ces pensées sur notre corps ?

Dans le doute, et aussi parce que c’est bien plus agréable, choisissons de nous consacrer à l’amour de nous-même, sans narcissisme dedans ! S’aimer soi-même passe d’abord par l’établissement et le maintien d’un rapport bienveillant avec soi : plus de culpabilisation, plus de reproches quand on est trop fatigué.e pour faire un énième effort dans la journée. Nous avons des limites : acceptons-les avec bonheur.

S’aimer soi-même, c’est aussi répondre aux besoins fondamentaux de notre corps quand il réclame. Ce n’est pas : se priver de manger pour rentrer dans un 32 ; faire des heures supplémentaires pour terminer un dossier alors que nous mourons d’envie d’aller dormir ; rester assis.e pendant des heures à son bureau sans bouger.

S’aimer soi-même, c’est enfin cultiver une image positive de soi, fondée sur la santé et l’harmonie plutôt que sur les « défauts » et la corpulence. Au passage, si tout le monde a des défauts, pourquoi ne les considérons-nous pas comme la norme ?

Votre corps est vivant ? Alors vous êtes une magnifique œuvre d’art, petit bijou d’organisation, de fonctionnalités, de sensibilité et d’émotions. Vous n’aurez pas d’autre corps et vous êtes coincé.e avec lui pendant toute votre vie : choyez-le.

A qui cet exercice va-t-il profiter ?

Cet exercice est pour vous si :

* vous entretenez des pensées négatives vis-à-vis de vous-même
* vous êtes mal à l’aise avec votre image
* vous focalisez sur vos défauts
* votre corps vous fait souffrir
* vous ne supportez pas/plus de vous regarder dans un miroir

Pour quels bénéfices ?

Après vous être exercée à cette visualisation, vous pouvez ressentir les effets suivants :

* réchauffement du cœur
* accroissement de l’estime de soi
* développement de la gratitude et de la bienveillance
* naissance d’un sourire
* sentiment de paix et d’acceptation

Un mot avant de commencer

Cette visualisation utilise des affirmations positives, que vous pouvez modifier à votre guise. Pour en maximiser l’influence, prenez soin de formuler votre pensée en commençant par un « Je » et en utilisant des termes positifs.

Dans le cas où vous auriez des difficultés à formuler votre pensée, suivez l’exemple donné par le texte : « Même si [insérez ici ce que vous ressentez comme votre défaut], je m’aime et je m’accepte telle que je suis. » C’est une phrase couramment utilisée en EFT, simple et efficace.

Il est possible par ailleurs que l’exercice fasse surgir des émotions profondes : je vous invite à être présent.e à ce qui se passe pour vous et à accueillir avec douceur ce que vous ressentez, quoi que ce soit. Acceptation et bienveillance sont des qualités essentielles à cultiver pour s’aimer soi-même.

Enfin, ami lecteur, tu conviendras certainement que les femmes paient un lourd tribut en termes d’image et cet exercice leur est donc consacré. Bien entendu, libre à toi de l’adapter selon tes besoins !

Une image pour vous inspirer

Un exercice de sophrologie pour l’amour de soi : la fleur du cœur

La fleur du cœur

Installez-vous de la façon la plus confortable qui soit. Prenez le temps d’ajuster votre position, de trouver un coussin si vous en avez besoin.

Mettez une musique douce si vous le souhaitez, allumez une bougie, un peu d’encens peut-être. Débranchez votre téléphone, sortez les animaux, envoyez les enfants jouer ailleurs et fermez la porte.

Vous avez rendez-vous avec vous-même.

Fermez les yeux avec douceur. Centrez-vous sur votre respiration : soyez présente à votre souffle pendant une… deux… trois… respirations complètes.

A chaque expiration, relâchez un peu plus vos muscles et détendez-vous. Laissez-vous aller dans votre fauteuil comme le ferait un chat.

Levez votre main dominante et posez-la tout doucement sur le dos de votre autre main. Touchez-la, explorez-en chaque centimètre carré, les formes, le grain de peau, la paume délicate et chaque doigt… Caressez votre main avec tendresse, comme si c’était celle d’une personne très chère à vos yeux.

Essayez d’alterner entre la sensation de la main qui caresse et celle de la main caressée : que ressentez-vous ?

Repensez à tous les contacts avec vous-même que vous rencontrez au cours de votre journée. Prenez conscience qu’ils sont utilitaires pour la plupart, destinés à l’hygiène ou au soin. Il est pourtant possible de les rendre doux et bienveillants, comme en ce moment-même.

Laissez ensuite reposer votre main et laissez venir à vous l’image d’une grande pelouse, avec une herbe verte et moelleuse. Elle est entourée d’une petite clôture blanche que vous pouvez franchir. Il fait beau, le soleil brille et la température est agréable. Il y a une odeur légère d’herbe coupée dans l’air, comme si la pelouse venait d’être tondue. Quelques papillons volettent çà-et-là.

Vous pouvez ressentir l’herbe drue sous vos pieds nus, qui vient chatouiller légèrement les orteils. Et comme vous avancez vers le centre de la pelouse, vous voyez qu’il y a un petit monticule de terre retournée. Elle est noire et riche, à l’odeur puissante d’humus, prête à accueillir une graine.

Vous pouvez vous asseoir à cet endroit et profiter de la paix du jardin.

Dans votre cœur se trouve une graine, celle que vous allez planter dans le jardin. Creusez de vos mains un petit trou dans la terre, respirez tranquillement… et soufflez pour planter la graine de votre cœur. Recouvrez-la avec douceur, sans trop tasser.

En regardant autour de vous, vous pouvez constater qu’il n’y a pas d’arrosoir. C’est avec des mots doux que cette fleur-là grandira et s’épanouira. Alors tout doucement, vous pouvez vous pencher et murmurer plusieurs fois à votre graine :

« Même si je me sens toute seule et effrayée, je m’aime et je m’accepte telle que je suis. »

Une petite pousse verte est apparue et affleure à la surface : ça fonctionne ! Pour autant, Il reste du chemin à parcourir et des pensées tendres à envoyer à votre fleur pour qu’elle grandisse. Continuons et répétons encore avec amour :

« Même si je suis confuse et que je ne sais pas où je vais, je m’aime et je m’accepte telle que je suis. »

Petit à petit, les premières feuilles se libèrent et la tige de votre fleur pousse de plus en plus haut vers le ciel. Il y a un minuscule bourgeon qui s’est formé et vous pouvez sentir qu’il ne reste pas grand-chose pour qu’il éclose. Encore quelques répétitions :

« Même si j’ai peur de l’inconnu et du changement, je m’aime et je m’accepte telle que je suis. »

Pétale après pétale, vous voyez votre fleur s’ouvrir. C’est une fleur magnifique, unique en son genre. Elle tourne son cœur vers le soleil, pour en recevoir la lumière et les bienfaits : vous savez également que son eau, c’est vous qui la lui apportez grâce à vos mots d’amour.

Vous pouvez inscrire votre nom sur une étiquette ardoise et la planter à côté de votre fleur. Prenez tout votre temps pour l’admirer, la contempler, l’arroser encore un peu de phrases positives.

Ancrez profondément en vous tous les ressentis positifs que vous venez de vivre. Vous pouvez y faire appel tout au long de la journée et venir vous reposer auprès de votre fleur dès que vous en éprouvez le besoin.

A présent, vous pouvez revenir paisiblement à votre souffle… votre posture… Remuez en douceur le bout de vos pieds, le bout de vos doigts. Reprenez contact avec ce qui vous entoure.

Dès que vous vous sentez prête, vous pouvez ouvrir les yeux et poser un sourire, sur le monde et sur vous-même.

A vous de jouer !

Vous avez testé l’exercice ? Quels bénéfices en avez-vous retiré ? Racontez-moi votre expérience dans les commentaires !

Accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *