La peur de l’abandon attire et entretient les relations de souffrance

avoir peur

La peur de l’abandon est une blessure qui a d’importantes conséquences sur nos relations si on ne la soigne pas. Nombreux sont ceux qui attirent les mauvaises personnes par peur d’être abandonnés.
L’abandon est une perception de l’enfant

La peur de l’abandon ne naît pas d’un réel abandon mais de la perception à un certain moment que l’enfant – dès sa naissance – peut avoir d’une situation.

Ainsi l’impression d’abandon peut naître d’un moment où :

la mère ne répond pas aux pleurs du bébé car elle dort,
l’enfant ne supporte pas « la crèche »,
on envoie trop souvent l’enfant chez les grands-parents,
la mère doit partir quelques jours pour une opération,
les parents partent 48h en weekend…
le parent est présent mais il semble si préoccupé par ses pensées qu’il ne fait pas vraiment attention à l’enfant,
le père rentre à 21h lorsque l’enfant dort déjà, il ne le voit que le weekend,
etc etc…

Freud disait que la peur de l’abandon devient traumatisante surtout si les situations qui provoquent l’abandon sont répétées et régulières.
Les conséquences de cette peur

L’enfant grandit avec l’idée qu’on peut m’abandonner et pour pallier à ce risque, il pense devra s’adapter en faisant tout pour ne plus vivre ces situations.

Ainsi, il va par exemple :

essayer de faire plaisir à tout le monde en mettant ses propres besoins de côté,
accepter toutes les formes d’irrespects tant qu’il n’est pas abandonné (même la violence),
devenir dépendant (drogue, dépendance affective, jeu, dépenses, sexe…),
croire qu’il n’a aucune valeur et que les autres sont bien supérieurs à lui étant donné qu’il ne mérite pas l’attention dont il a besoin,
créer lui-même des situations de rupture pour éviter qu’on l’abandonne,
refuser toute forme d’engagement durable (pas de CDI, pas de mariage, pas de crédit sur 20 ans, pas d’enfant,…).

Comment sortir de ce schéma

Cette peur est source de nombreuses souffrances et de nombreux drames. Généralement, la peur de l’abandon induit des schémas répétitifs. L’individu va attirer toujours et encore des situations ou des relations similaires. Ce n’est que lorsqu’il va en prendre conscience et qu’il décide de se faire aider qu’il pourra sortir de ce schéma.

Si vous cherchez constamment à plaisir à votre conjoint, vos parents, vos amis, vos enfants et toutes formes de relations en râlant car personne ne vous rend la reconnaissance de vos actes, vous avez probablement ce problème !

Si changez constamment de relations amoureuses, sociales ou professionnelles, il est peut être temps de travailler sur vous-même.

Les addictions servent souvent à masquer et combler le vide que l’on ressent quand on se croit « abandonné ». On va par exemple se « remplir » de nourriture ou d’alcool.

Il arrive que l’angoisse vienne de situations très banales comme celle où votre ami ne répond pas dans la minute au SMS que vous lui envoyez car il n’a plus de batterie: vous allez angoisser jusqu’à lui faire une scène lorsqu’il rentre le soir. En réalité, vous ne faites qu’exprimer votre peur d’être à nouveau abandonné !

Dans les cas les plus graves, on verra dans les faits divers un homme dont la femme demande le divorce, tuer ses enfants et se suicider ensuite, ne supportant pas la séparation. La rupture réveille l’impression d’abandon vécu dans la petite enfance.

Les gens souffrant de ce problème préféreront rester toute leur vie ou des années durant dans des relations de violences psychologiques ou physiques en étant souvent dans le déni de leur peur de l’abandon.

Lise Bourbeau a repris la thèse d’un psychanalyste sur les 5 blessures et en a tiré un best seller mais celui qui approfondit le mieux le sujet selon mes lectures, est le psychanalyste Jean-Charles Bouchoux dans son livre « Pourquoi m’as-tu abandonné? ».

Voici les étapes à suivre pour guérir :

prendre conscience d’un schéma répétitif,
prendre conscience de l’origine du problème,
reconnaitre de nos réactions inadaptées,
mettre en place des actions et réactions adaptées où l’on devient autonome et où la souffrance ne nous atteint.

Soigner sa blessure d’abandon, c’est retrouver la paix en soi, dans ses relations et dans ses projets de vie.

http://www.conscience-et-eveil-spirituel.com

5 commentaires

  • Encore et toujours le plagiat de mon article ! Je vais leur coller un procès.
    Retirez cette mention de conscience et Eveil, s’il vous plait, ils m’ont plagiée.

  • J’ai moi même fait ma thèse sur les différentes formes que peuvent prendre l angoisse de séparation chez l adultes. (Peur de sortir de chez soi, peur de sortir seul dans la rue est-ce…..)

  • le premier mot indiqué est  » la peur  » donc il faut vaincre la peur par des pensées positives toujours pour ne pas arriver à ce stade.

    j’ai ressenti la peur plutôt on m’a causé de l’anxiété depuis longtemps et j’ai ressenti beaucoup la peur à tels point que j’en étais malade sans m’en rendre compte.

    à un moment donné, j’ai su une vérité qui m’a permis de penser positive et depuis je n’entre que des idées positives dans ma tête pour éviter la peur.

    j’ai découvert que le rire aussi permettait de vaincre la peur.

    la peur devient une grave maladie si on ne la combat pas avec des pensées positives pour réagir positive.

    merci pour cette page et les conseils.

    • Je suis rendu à 40 ans et j’ai encore cette peur de rester seul .
      Je ne souhaite pas à personne de ressentir cette peur!
      Aussi la peur de l’inconnue..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *