La reconnaissance est la mémoire du cœur

La reconnaissance est la mémoire du cœur
Lao-Tseu

Être reconnaissant est plus qu’une règle de courtoisie, c’est un moyen de traverser les frontières pour atteindre un niveau plus émotionnel, personnel et même spirituel.

Pourquoi ne pas remercier la vie pour faire partie de celle-ci ? Pourquoi ne pas reconnaître les autres pour ce qu’ils sont et leurs facettes pour lesquelles nous les aimons ? Et de plus … Pourquoi ne pas nous remercier nous-mêmes de notre intégrité, notre courage et notre dépassement de soi ?

Il n’est pas toujours facile d’entrer dans ce qu’on appelle la «connaissance du cœur».

Nous vivons presque tous les jours ancrés dans ce cerveau qui nous guide vers le chemin le plus objectif et rationnel, là où vivent certains ressentiments, certaines frustrations …

Le simple fait d’être reconnaissant, est un moyen de libération personnelle. C’est reconnaître, agir avec humilité et sans artifice, en apprenant à valoriser ce qui est vraiment important dans la vie.

Dans l’article suivant, nous allons nous plonger dans la valeur et la puissance de la gratitude.

Les quatre piliers de la gratitude

1. L’ouverture émotionnelle

Quand nous faisons tout pour quelqu’un de notre entourage, nous n’attendons pas obligatoirement ce «merci» qui marque la courtoisie et une bonne éducation.

Ce que nous recherchons vraiment c’est une reconnaissance, afin que l’on comprenne que nous avons non seulement investi du temps mais aussi une partie de nos émotions.

Les personnes qui ne pratiquent pas la reconnaissance ont généralement les caractéristiques suivantes :

– Une négation émotionnelle: Elles évitent de s’ouvrir aux autres et elles agissent souvent d’une manière provocante ou sous une forme d’autosuffisance.

En réalité, elles manquent d’une bonne estime de soi et elles sont très fragiles à l’intérieur.

– Elles agissent avec un certain égoïsme, elles pratiquent l’ingratitude et parfois même la fierté.

– Le fait de ne pas reconnaître les autres, suppose également ne pas se reconnaître soi-même. Ce sont donc des personnes sans compétences émotionnelles.

Pour pratiquer la gratitude, nous devons être capables de nous ouvrir émotionnellement. Nous pourrons atteindre une connaissance de soi et des autres, à travers un cœur actif, fort et sincère.

2. La gratitude et la reconnaissance sont les meilleurs cadeaux de l’être humain

Peu de valeurs sont aussi puissantes que celle de reconnaitre nos voisins par la gratitude. Il s’agit d’une forme universelle de connaissance et d’union.

«Je te reconnais toi pour qui tu es, pour tes vertus, pour ta façon d’être, et je te remercie de faire partie de ma vie en l’enrichissant avec ta présence.»

3. Être reconnaissant ce n’est pas être redevable

Certains pensent que le simple fait de recevoir quelque chose et de devoir remercier, suppose d’être immédiatement redevable à cette personne.

Si vous avez ce sentiment au fond de vous, vous n’êtes pas entrain de pratiquer une reconnaissance libre, sincère et spontanée.

La gratitude est une attitude qui ne nécessite pas d’obligations, c’est une manière d’être qui transcende tous nos actes.

Si vous faites quelque chose pour votre frère, ou votre amie, vous ne marquez pas une croix dans votre agenda, en attendant qu’on vous retourne cette faveur.

Vous le faites parce que vous le voulez et «parce que vous reconnaissez» cette personne comme partie de vous-même. Vous l’avez fait librement, sans rien attendre en retour.

Maintenant, nous n’attendons pas le retour de cette faveur, mais ce que nous voulons c’est être reconnu à notre tour. Nous établissons un lien où l’un et l’autre forment une seule entité.

C’est quelque chose de similaire à ce que nous transmet le mot «Namaste» (Je vous salue et je vous remercie, je vous reconnais comme divinité, qui à la fois fait partie de moi).

4. L’importance de la reconnaissance personnelle

Nous passons la moitié de notre vie à remercier des choses aux autres, le dévouement de notre famille, l’altruisme de nos amis, la tendresse de notre conjoint ou la reconnaissance à ces personnes qui vont et sortent de nos vies en l’enrichissant avec leurs actes.

Mais avez-vous déjà pensé à vous remercier vous-même de quelque chose? Vous pensez qu’il s’agit d’une attitude égoïste ? Pas du tout!

Peu importe que vous soyez religieux, sceptique ou spirituel, la reconnaissance de soi ne transige aucune norme, mais c’est un pilier essentiel avec lequel vous pouvez renforcer votre estime de soi.

Apprenez à agir d’une manière plus humble et appréciez les choses simples de la vie.

Remerciez cette brise fraîche qui vous apaise en été, cette bonne décision que vous avez prise récemment, remerciez d’avoir votre famille et cet animal qui vous donne un amour éternel.

Remerciez tout simplement d’exister, d’être bien, de comprendre que nous ne sommes pas plus que des étoiles filantes qui viennent et s’en vont, et qui ne cherchent qu’à vivre la vie avec une plénitude infinie.

http://nospensees.com/reconnaissance-memoire-coeur/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *