La sexualité féminine – de la sensualité à la Kundalini

La sexualité féminine - de la sensualité à la Kundalini

La sexualité féminine : un continent inconnu

Les femmes entrent dans la sexualité pour accéder à l’amour alors que les hommes entrent dans l’amour pour accéder à la sexualité. Dans cette apparente contradiction les hommes et les femmes se croisent et construisent ensemble une vie sexuelle et affective épanouie.

La sexualité féminine est un continent largement inconnu; Vingt siècles de conditionnements judéo chrétien ont transformé le plaisir féminin en un tabou bien ancré dans les mentalités et les modèles sociaux. Les religions, sous la bannière de l’ordre moral ont placé les femmes dans une place soumise et relégué le plaisir sexuel au rang du péché.

Nous vous invitons à vous éveiller à une réalité nouvelle, à remettre le plaisir sexuel, notamment féminin à sa juste place, à faire de votre sexualité une parenthèse dédiée à l’amour et au partage.

La connaissance de votre propre corps est essentielle, autorisez vous mesdames cette découverte et vous messieurs donnez vous le temps de découvrir le corps de votre aimante.

La masturbation est un geste éducatif et non un acte moralement condamnable.

En donnant une place au plaisir féminin, vous sortirez votre sexualité d’un acte de procréation ou de consommation. Ce sont alors vos rapports hommes/femmes qui évolueront et par conséquent votre modèle sociétal se mettra en mouvement vers plus de partage, d’amour et de lumière.

L’un de mes formateurs, sexologue en Belgique disait : « Toutes les femmes ont un petit vase, tous les hommes ont une petite fleur. Tous les hommes rêvent de mettre leur petite fleur dans le petit vase. »

Cette vision poétique de la sexualité s’appuie sur une différence énergétique entre les hommes et les femmes.

Chacun d’entre vous est animé par deux énergies différentes. Une énergie Yin, plutôt dans la réceptivité et la sensibilité et une énergie Yang, plutôt dans l’affirmation et la projection. L’énergie Yin anime majoritairement les femmes, alors que le Yang est plutôt un attribut masculin. Les femmes sont donc naturellement plus tournées vers la sensibilité et la douceur et les hommes vers l’affirmation de leurs désirs. Pour autant, certains hommes peuvent avoir un Yin fort et certaines femmes un Yang très développé.

Par ailleurs, homme ou femme, nous avons la possibilité d’entrer dans la sexualité en nous appuyant plutôt sur notre Yin ou plutôt sur notre Yang. Lorsque vous faites l’amour, les énergies s’unifient; le Yin et le Yang s’entremêlent.

Je vous invite à insuffler de la sensualité dans les relations avec votre aimant. La sensualité est véritablement le meilleur aphrodisiaque qui existe et le plus naturel. Basée sur vos cinq sens, la sensualité éveille le désir.

Si l’on se place à présent d’un point de vue anatomique, nous retrouvons cette différence en forme de complémentarité entre hommes et femmes. Les organes génitaux masculins sont principalement externes alors que ceux féminins sont internes. Les ovaires sont le point le plus chaud de votre corps, mesdames. Les testicules sont le point le plus froid pour vous messieurs.

Les organes génitaux sont composés de tissus érectiles, c’est à dire qu’ils se gonflent de sang au fur et à mesure que monte l’excitation sexuelle.

Le clitoris, organe du plaisir féminin

Le clitoris est l’organe du plaisir chez la femme.

Les investigations sur le fonctionnement de cet organe sont très récentes; elles datent des années 2000.

Le clitoris est un organe principalement interne qui mesure entre dix et quinze centimètres. Il est constitué de deux bulbes internes et mobiles formant une double anse. Cette anse se trouve à l’intérieur du vagin et correspond au point G décrit dans la littérature.

Les bulbes sont mobiles, ils se mettent en mouvement lors des contractions volontaires ou non des muscles périnéaux durant le coït.

Nous vous invitons à vivre ces contractions musculaires en conscience.

La partie externe du clitoris mesure un à deux centimètres en érection et se termine par un petit gland.

Le clitoris est l’organe le plus sensible, le plus innervé du corps des femmes. Ce sont les caresses manuelles, péniennes ou buccales qui emmènent les femmes vers l’orgasme. Elles doivent être douceur et partage entre les deux aimants.

Le toucher, les caresses occupent une place essentielle pour lâcher prise et s’abandonner avec l’autre au plaisir.

En théorie, le lâcher prise est facilement compréhensible. Pour lâcher prise sur une chose, il suffit de se concentrer sur une autre. Lorsque vous entrez dans la sexualité vous vous placez dans le partage. Pour accéder au lâcher prise, je vous invite à vous concentrez sur vos propres sensations corporelles, sur votre propre plaisir.  De cette façon votre plaisir sera décuplé, et, comme vous vous placez dans le partage, vous serez en mesure de partager ce plaisir.

L’orgasme ce mystère

Très peu de travaux ont été mené sur ce sujet. Pour les chercheurs comme pour tous ceux et celles qui le vivent, l’orgasme reste un mystère.

Incertain, difficilement prévisible et souvent incomplet, l’orgasme est d’autant plus mystérieux que les femmes peuvent en vivre plusieurs d’affilés alors que les hommes non.

Pour comprendre l’alchimie de l’orgasme, nous vous proposons deux approches complémentaires l’une de l’autre.

L’orgasme est un phénomène neurochimique.  Au moment de l’orgasme, votre cerveau secrète plusieurs hormones et neurotransmetteurs tous liés au plaisir. Simultanément, votre cerveau libère dans votre corps des endomorphines et de l’ocytocine ; les premières sont les hormones du plaisir, la seconde est une hormone liée à la sensation de sécurité et d’attachement. Les nouveaux -nés sécrètent de l’ocytocine lorsqu’ils sont dans les bras de leur mère. Au moment de l’orgasme, le cerveau est inondé de dopamine; c’est un neurotransmetteur, c’est à dire une substance qui facilite la communication entre les neurones. La dopamine est le neurotransmetteur du plaisir. D’autres substances sont secrétées lorsque vous faites l’amour et entrent en jeux durant l’orgasme notamment la sérotonine et la vasopressine. Toutes ces sécrétions neurochimiques vous portent vers le plaisir, toutefois pour comprendre l’orgasme un éclairage énergétique est indispensable.

L’orgasme est un phénomène sensoriel et corporel qui s’appuie sur un double mouvement énergétique.

Le premier mouvement est liés à la rencontre et à l’unification des énergies Yin et Yang. Lorsque vous faites l’amour, les énergies Yin et Yang qui vous animent, s’unifient.

Globalement, les hommes sont plutôt porteurs de Yang et les femmes de Yin.

L’unification du Yin et du yang crée un portail multidimensionnel qui, lorsque vous l’empruntez en conscience vous permet d’accéder à la sexualité sacrée ainsi qu’aux dimensions subtiles de l’être. Nous vous

invitons à vivre cette concentration sur vos sensations corporelles pendant que vous faites l’amour, à vivre votre sexualité en conscience, dans la joie de l’échange et la légèreté de l’être.

Le second mouvement énergétique est corporel. Au moment de l’orgasme, vos chakras s’ouvrent progressivement; le premier d’entre eux est le chakra racine. Ensuite, l’énergie sexuelle parvient au haras, chakra sacré, l’orgasme se dévoile alors.

Vous avez la possibilité de vivre en conscience la montée de l’énergie sexuelle le long de votre axe central; vos sept chakras se trouve sur cet axe et s’ouvrent l’un après l’autre. Vous entrez dans la Kundalini. L’énergie sexuelle remonte jusqu’au plexus solaire et nourrit ce centre énergétique; elle continue à remonter le long de votre axe central et est alimentée par la vibration de l’Amour inconditionnel qui rayonne à partir du chakra du cœur. L’énergie sexuelle peut ensuite rayonner à partir de votre chakra de la gorge puis celui du troisième œil et enfin, elle se diffuse à partir de votre chakra couronne, et vous relie à votre étincelle divine.

par Alain Titeca, sexologue

Retrouvez les chroniques de Alain Titeca sur la Presse Galactique !

Copyright © LaPresseGalactique.org
Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *