L’accomplissement spirituel

mouvement

On peut dire J’ai accompli ou bien Tout est accompli lorsqu’une boucle entre 2 pôles opposés est fermée par l’alchimisation, c’est-à-dire la Transmutation de la forme lourde à la vibration supérieure ou mieux encore, que cette forme atteint l’extrême opposé.

Par exemple : la vanité- qui est une valeur sûre dans la projection de notre identité dans les relations sociales- une base de reconnaissance entre les gens qui se voient et s’estiment les uns les autres selon le degré de vanité qu’ils démontrent et la suffisance qui en découle…et bien le chemin de purification, de transformation de la vanité mène au dépouillement et à la sainteté : les valeurs matérielles perdent de leur intérêt au profit de l’énergie spirituelle et de la simplicité.

Ce chemin conduit les personnes désirant se purifier de corps et d’esprit à sacrifier leur chevelure pour un dieu. Se raser la tête est – au départ- un acte d’humilité, l’acceptation de la perte de son image sociale pour construire une identité spirituelle. Mais l’accomplissement spirituel ne tourne pas autour de nos problèmes capillaires de mammifères en goguette….

Chacun des aspects primitifs mène à une qualité spirituelle correspondante au niveau universel. L’univers que nous voyions est limité à notre interprétation primitive de la vie. La Vie est une activité spirituelle, qui doit s’exprimer de haut en bas, et de bas en haut, de l’intérieur vers l’extérieur et de l’extérieur vers l’intérieur et ceci est encore multiplié par la multitude des dimensions et la complexité des strates vibratoires où s’expriment la vie. Si l’on considère l’accomplissement spirituel sous l’angle de la multidimensionnalité, l’accomplissement spirituel d’une fourmi est tout aussi vital que celle d’un être humain, bien que de notre point de vue cela n’est pas important car la fourmi appartient à un monde « inférieur » au nôtre. Pourtant la fourmi représente la mère universelle à l’échelle des insectes de notre planète puisqu’elle sert à la fertilisation des sols et à la protection de certaines espèces végétales. Elle représente la fonction maternelle, le « prendre soin » en vocabulaire du faire.

Chaque strate de vie contient le potentiel d’une expression spirituelle, d’une évolution de conscience et d’une ascension vibratoire. L’accomplissement spirituel d’une fourmi se présente donc sous une forme technique et pratique de nettoyage et de purification afin d’éviter la prolifération de virus ou de bactéries dues aux cadavres d’insectes. Au regard humain les fourmis sont des envahisseurs, au regard de la nature, ce sont des nettoyeuses d’une grande utilité et dont la biomasse dépasse celle des humains (soit dit en passant).

Dans nos sociétés où le statut social est très hiérarchisé, les tâches de nettoyages sont déconsidérées car elles impliquent d’être au contact de ce qui est sale ou impur. Or, si l’on désire une qualité de vie exemplaire, il est plus que nécessaire que ces tâches techniques aient leur place et soient respectées. Vous allez croire que je m’égare en parlant de ces sujets disgracieux, or précisément l’accomplissement spirituel sert à transformer le plomb en or… Commencer avec ce qui est primitif, disgracieux, nauséabond et en faire quelque chose de gracieux, d’intelligent et agréable.

Quand on met un tout petit nourrisson – tout nouveau, tout propre- dans les bras de sa mère, elle aura facilement de l’amour pour cette petite chose rose, chaude et vulnérable. Mais l’amour d’une mère ne s’accomplit pas uniquement quand le nourrisson est propre, adorable et qu’il sent bon, en fait, l’amour se montre au moment où les besoins de l’enfant le rendent désagréable, geignard, et malodorant, à ce moment précisément il faut aimer son enfant, c’est-à-dire se pencher sur ses besoins et les prendre en charge quelque soit l’heure, la fatigue ou les exigences extérieures. L’amour d’une mère s’accomplit lorsqu’elle dépasse ses dégoûts ou ses cloisonnements personnels pour s’occuper de son enfant. Ce décentrage de l’égo au profit de la Fonction fait partie des attitudes qu’il est conseillé d’adopter pour faire évoluer ses limites et assumer avec bienveillance des responsabilités.

L’accomplissement spirituel n’est pas uniquement agréable. Il peut être humiliant si l’on se donne trop d’importance et difficile, si l’on ne se donne pas assez de valeur, que l’on manque de courage ou que l’on ne comprend pas l’objectif à atteindre.

Dire que l’on a accompli, c’est reconnaître que l’on a atteint un objectif, qu’il y avait un plan et qu’il a été suivi, c’est se reconnaître vainqueur et apprécier avec gratitude le chemin qui mène jusqu’à la victoire, constater qu’à chaque avancée il y a eu des difficultés à résoudre – avec le recul on perçoit que les grands défis n’étaient peut-être pas ceux que nous nous imaginions sur le moment. Les choses paraissant compliquées ne sont pas toujours des défis, le défi véritable est de conserver l’objectif et l’authenticité quelles que soient les circonstances.

L’accomplissement spirituel n’est pas uniquement une tâche à accomplir. C’est le cheminement qui mène à la révélation d’un potentiel intérieur qui n’est pas encore abouti et qu’il faut mettre à jour, c’est-à-dire réaliser. Cette réalisation est une hypothèse positive, c’est un pari avec la Vie, une gageure, un Jeu de l’oie à l’échelle cosmique. En fait, du point de vue logique et raisonnable s’améliorer ne sert à rien puisque au bout de la vie il y a la mort pour tout le monde, alors à quoi cela peut-il servir de s’améliorer ? C’est idiot de perdre son temps avec une transformation positive de soi puisque que l’on soit bon ou mauvais on meurt …

L’accomplissement spirituel introduit donc la notion de Foi et d’illimité, d’Infini. L’accomplissement spirituel induit d’avoir foi en Soi, en ses capacités personnelles à produire un effort plus ou moins agréable en vue d’une métamorphose de ce Soi justement. C’est absurde et pourtant toute vie se joue sur ce concept ! Tout le bazar qui nous occupe tous, toute la journée est un jeu où personne ne sait ce qui se produira demain ou après-demain et malgré tout nous continuons d’y accomplir nos tâches…Autrement dit, les gens raisonnables, logiques, parfaitement « les pieds sur terre », ne croyant en rien de spirituel sont quand même pris au Jeu de la Vie et leur accomplissement spirituel commence lorsqu’ils comprennent qu’ils sont dans le même bateau ivre que les autres. Il n’y a aucune échappatoire : nous sommes tous participants à ce jeu, notre seule différence est la qualité de notre niveau de conscience et de compréhension du Plan et des objectifs à atteindre, ainsi que notre degré d’acceptation des règles du jeu, sachant que les facétieux, les créatifs, trouvent des raccourcis plus facilement que d’autres…

L’accomplissement spirituel n’a rien à voir avec une fonction raisonnable ou sociale fut-elle obtenue par élection, il concerne la métamorphose psychologique, physique et vibratoire d’un être en sa forme supérieure. Cela se produit de la naissance à mort, pour toutes les espèces, les systèmes et l’univers, pour toutes les dimensions et quelle que soit notre compréhension ou l’avancée de notre chemin. Il y a ceux qui accomplissement et ceux qui se suffisent d’être là .

La femme de ménage vous salue bien bas !

LiLa

http://www.lilaluz.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *