Laisser l’amour pur œuvrer en toutes circonstances

Love

par Lydia

Je suis tombée du lit à 4h mais comme je me suis couchée à 21h30, c’est parfait ! J’ai fait mon habituel petit tour sur google + où je vois ce que mes « amis » ont publié. J’ai atterri sur une vidéo qui parle des réseaux sataniques et l’ai regardée jusqu’au bout. D’un côté, je me dis que ça ne sert à rien de voir ce genre de chose, qu’il n’y a rien de pire pour abaisser le taux vibratoire mais de l’autre, je me dis que si je le fais intuitivement, c’est qu’il y a une raison. Quelque chose en moi a besoin de savoir, même si un autre aspect intérieur se demande s’il ne s’agit pas de masochisme.

Selon ma foi, nous avons tous endossé les rôles du triangle de Karpman.Bien que ce soit difficile à avaler, il semble que ce soit dans la logique des choses. J’ai d’ailleurs eu la visite, le 21 décembre 2012, de plusieurs personnages que j’aie incarnés dans d’autre vies et parmi eux, il y avait un homme, grand, le beau ténébreux comme je l’ai appelé en le voyant. Je n’ai pas trop parlé avec lui préférant me contenter d’être à l’écoute.

Je suppose que c’est parce que j’ai libérées beaucoup de peurs avant cela, qu’ils se sont montrés et que je n’ai pas été effrayée. Au contraire, j’ai vraiment eu la sensation d’être en famille. J’ai bien senti que le grand aux cheveux d’un noir profond, très bel homme, portait quelque chose de spécial en lui, à travers son regard. J’ai aussi ressenti qu’il ne faisait que reproduire un schéma et c’est sans doute pour cette raison qu’il ne semblait pas porter de culpabilité.

Quand j’essaie de comprendre comment on peut en arriver à de telles extrémités, le mot folie me vient évidemment à l’esprit. Mais comment peut-on afficher une image de personne respectable et en même temps, commettre de telles horreurs ?

Derrière tout cela, il y a la soif de pouvoir, puis la répétition inconsciente et parfois consciente, de trauma vécu dans l’enfance, qui appelle à être guéris. La vengeance et le mensonge tiennent le monde depuis le premier meurtre.

Notre système éducatif produit des monstres ; il y a la main d’œuvre, les manuels qui deviendront esclaves et envieront toute leur vie leur chef tout en nourrissant la haine la jalousie envers eux.

Il y a la classe moyenne qui se satisfait de ne pas être au bas de l’échelle et se fait discrète afin de ne pas perdre le peu de privilège qu’elle a, puis les gens de pouvoirs, formés à la compétition, déshumanisés, hypnotisés par leur soif de pouvoir.

On sait que les hautes écoles ont pour habitude de perpétuer des rituels d’intégration des arrivants, les fameux bizutages qui consistent à obliger les nouveaux à accomplir des exploits afin d’être acceptés dans la communauté. Ce qui pourrait semblé bon enfant, tourne vite au cauchemar parce qu’il faut toujours aller plus loin dans les challenges, inventer des nouvelles barrières à franchir. Comme les enfants qui disent « t’es pas cap’ ».

On teste ainsi la capacité à enfreindre les lois, à se placer au-dessus de la masse. Une sorte d’avant goût du pouvoir. On peut comprendre aisément qu’on arrive à des situations les plus horribles en matière de domination, de manipulation, par la terreur et l’humiliation.

Il faut toujours aller plus loin dans la capacité à traiter l’autre comme un objet, faire ses preuves afin d’être admis et pour couronner le tout, les pactes secrets vont définitivement coincer celui qui voudrait s’échapper de ces cercles vicieux.

On peut comprendre un peu mieux comment les systèmes et les gouvernements se tiennent mutuellement par leurs secrets puisqu’ils sont tous issus de ces écoles d’aliénés. Ceux qui essaient de briser la loi du silence sont vite muselés par la menace ou discrédité par des déballages de petites fautes étalées au grand jour et surlignées afin de toucher les masses. Chacun pourra extérioriser sa haine, son envie, sa jalousie et croire en la justice des gens de pouvoir, capables de dénoncer les brebis galeuses.

Tout ce fatras a un sens, une utilité si on peut dire. On peut y voir les schémas qui mènent à la folie et ça commence par un petit mensonge, une petite transgression qui s’ajoutant à la culpabilité, la peur d’être dénoncé obligent la personne à aller toujours plus loin dans le mensonge, l’excès et la folie s’installe doucement. Sans aller jusqu’à dire que la majorité des élus, des puissants, sont corrompus, schizophrènes ou satanistes, on peut supposer que peu d’humains seraient capables de rester sain d’esprit face à ce système très bien organisé.

Entre la pression du groupe, le désir de développer ses capacités intellectuelles, l’envie de pouvoir et la conscience, la personne devra choisir. Celui qui arrive plein d’espoir parce qu’il a obtenu une bourse d’études et qui rêve de devenir quelqu’un, de sortir de sa condition, quand il comprend comment marche le système, qu’il y a deux pouvoirs à l’image de ses représentants schizophrènes, il est face à un choix définitif, soit il retourne dans son HLM, soit il accepte les règles du jeu et signe le pacte.

Inutile de parler du diable puisqu’il suffit que deux personnes soient liées par un secret horrible, pour qu’elles s’enferment et se condamnent mutuellement à la décadence.

Les statues, les entités soit disant maléfiques ne sont que la projection de leur esprit malade (ajoutée à toutes les petites frustrations, mensonges, de chacun) et un moyen de se disculper, de ne pas sombrer dans la folie totale par la culpabilité. Tout comme le fait de menacer les victimes en les faisant culpabiliser. Comme si ça pouvait laver leur conscience ! Pour cette raison les incriminer ne sert à rien, leur propre conscience doit les tarauder.

La seule solution face à toute cette merde, c’est de retrouver sa souveraineté, de chercher la maitrise du mental/émotionnelle (par l’accueil des émotions) l’autonomie affective et physique, d’éveiller le divin en soi, de lui parler, de le connaitre et de faire couple avec ces énergies qui magnifient l’humain.

Bon, j’ai besoin de consoler mon enfant intérieur qui ne comprend pas que je ne m’indigne pas davantage. Enfin, je dis l’enfant intérieur parce que c’est lui qui est capable d’exprimer dans l’instant ce que mes corps contiennent.

Puis, c’est très significatif que ces gens s’en prennent à des enfants, des êtres innocents.

Ils torturent leur propre enfant intérieur, bafouent leur innocence, scandalisent leur sensibilité, c’est la projection de la violence intérieure qui pour nourrir leur besoin de gloire, demande la condamnation de ce qui fait d’un être, toute sa beauté, son Humanité.

On peut voir que le pouvoir selon l’ego passe par la division interne et la projection de ce conflit, dans le monde matériel. Pour être puissant dans ce monde, il faut sacrifier l’innocence en soi, la pureté et nourrir en permanence la bête immonde que chacun porte à divers degrés et qui n’est autre que l’assemblage des énergies violentes, barbares et cruelles de tout le monde. Pas étonnant qu’on trouve des noms de secte tels que « Skull and bones ». C’est un hymne à la mort permanent, une focalisation sur ce qui est le plus primaire en l’humain.

L’enfant ne sait pas mentir et celui qui veut faire carrière n’a pas d’autre solution que de tuer cet aspect intérieur afin de pouvoir monter en haut de la pyramide. C’est donc tout à fait logique qu’ils fassent ce genre de sacrifices. Enfin c’est la logique du mental, de l’ego, qui va enfler à mesure que l’enfant intérieur agonisera.

Pour toutes ses raisons, prendre soin de l’enfant en soi est essentiel !

Il détient les clefs de notre bien-être, de notre épanouissement, de la Vérité, celle de notre monde intérieur qui contient tout. Vouloir trier ou faire régner l’harmonie en soi ne peux pas s’effectuer selon la logique de l’ego. Seul le cœur peut réaliser cette alchimie interne.

L’enfant se fait le messager de notre âme, du divin et nous révèle tout ce que nous sommes en vérité. Il nous invite à lâcher prise, à venir sonder notre cœur afin de le laisser tomber les murs de l’illusion, à sa façon, en douceur et avec justesse.

Pour que les masques se désagrègent il est nécessaire d’accueillir aussi nos erreurs de parcours, de regarder en face nos propres ombres et de laisser le cœur nous révéler ainsi la sagesse et la paix qui naissent de l’acceptation. Les sous personnalités formées par la peur, lorsqu’elles sont vues et acceptées, sont absorbées dans l’amour divin et libérées de l’excédant énergétique. Elles sont ainsi épurées et leurs énergies unifiées avec celles du cœur viendront amplifier l’amour en soi.

Le pouvoir de l’humain est là ; dans la capacité à laisser faire le cœur, dans la confiance en l’amour qui grandit à mesure qu’on réalise le mouvement vers le cœur, le divin en soi, par le processus alchimique interne.

Enfin, tant que mon enfant intérieur manifestera le sentiment d’injustice, bien que celui-ci soit légitime, je me tournerais vers lui pour le consoler. Il se peut que je doive le faire tout le temps qu’il me reste à vivre en ce monde mais c’est un choix. Et d’ailleurs, il semble que ce soit le choix ultime ; suivre son cœur et ses élans ou bien continuer de se fier à l’ego, dit autrement, choisir de vivre selon l’amour ou selon la peur.

Selon l’amour, la peur n’est pas un problème puisque lorsqu’elle est reconnue et acceptée, elle s’équilibre naturellement. Elle est perçue comme une énergie bloquée, comme si le flux intérieur était figé d’un seul coup. Et comme l’amour est l’énergie la plus puissante dans le sens où elle ne détruit pas mais recycle, restaure, transforme, équilibre et harmonise, il suffit de lui faire confiance.

Il est vrai qu’en ce moment, la foi en l’humain capable du meilleur est plutôt largement contestée cependant, je ne suis pas obligée d’y croire. Je ne suis pas obligée de nourrir la peur, le mensonge, je choisis de venir me ressourcer en mon cœur, de ne pas le fermer mais au contraire de le garder ouvert afin que les énergies de la source puissent œuvrer.

Je m’occupe uniquement de cela, penser à revenir au cœur quoi qu’il arrive.

Ce simple mouvement intérieur nourrit l’espérance qui n’a plus besoin alors de prendre forme pour que je sois convaincue du pouvoir de l’amour. Mon mental ne trouvait pas vraiment de logique dans ce processus mais l’expérimentation, la libération de la peur et ses effets bénéfiques suffisent à ne pas semer le trouble intérieur.

J’ai pioché ce qui suit hier soir, sur le site de Monique Mathieu qui publie un message d’Ashtar que je n’ose pas diffuser tellement ce nom est connoté.

Pourtant, quand je lis les messages du collectif Ashtar reçus par Simon Leclerc, je ressens une présence et ils sont tellement remplis de bon sens, de sagesse, leur vision est si large qu’il est évident que ça ne peut pas être un humain qui les dicte. Quand on est dans la chair, il est difficile d’avoir suffisamment de recul pour comprendre l’humain. Même les psychanalystes ont loin d’avoir fait le tour de la connaissance psychologique de l’humain. Puis comme on étudie seulement des éléments séparés, on n’a pas non plus une vision globale des choses.

Clef 577

« Si nous vous bousculons un petit peu, si nous essayons de vous faire avancer, c’est pour que vous soyez prêt, essentiellement au niveau vibratoire. Toutes les expériences difficiles que vous vivez, même si elles ne sont pas les mêmes pour chacun, vous préparent à une certaine maîtrise de vous-même, et il vous faudra réellement cette maîtrise.

Et oui, quand on se demande à quoi ça sert tout ça, on tourne en rond mais en venant au cœur, en communiant avec l’âme ou simplement en laissant l’énergie de la source agir, on perçoit que c’est un contexte « idéal » pour celui qui veut s’affranchir, devenir maitre de son monde intérieur et développer son potentiel créatif et amoureux.

La révélation de l’ombre, des scandales ont pour but de permettre à chacun d’effectuer un saut quantique en passant de l’ego au cœur. Reconnaitre l’incapacité du pouvoir à faire son bonheur, à gérer équitablement les ressources, à être un guide juste, permet de se libérer du besoin d’être paterné. Quand on prends conscience que le berger ne protège pas du loup mais qu’au contraire, il le nourrit, on lâche le costume de brebis et on commence à croire en sa propre sagesse, son propre pouvoir.

La maitrise énergétique ne peut pas s’acquérir dans un monde parfait. Puisque les émotions sont des messagères divines, apprendre à les écouter, à les laisser s’exprimer est primordial.

Je peux constater combien les évènements douloureux sont de véritables tremplins énergétiques qui amènent à amplifier l’amour en soi, qui nous obligent à trouver la paix intérieure et nous permettent de voir et de libérer nos vieux démons. Puis quand on bénéficie de la clémence de son propre cœur, quand on se pardonne, on peut difficilement condamner les autres. Même si nos propres actes douteux ne sont pas si horribles que ceux des autres.

Pour acquérir la sagesse, il nous a fallu expérimenter l’état de bourreau, connaitre les deux aspects de la médaille, savoir ce que c’est que d’être puissant par la terreur et ensuite tester le rôle de victime pour en connaitre les répercussions. Il nous a fallu connaitre le pouvoir de l’ego et celui du cœur afin de comprendre la puissance de l’amour, distinguer la lumière divine de celle du monde.

Clef 415

« Si vous voulez réellement accélérer votre processus évolutif, si vous voulez réellement vous préparer pour la transition, lâchez totalement prise avec tout ce que vous avez pu vivre ; ne donnez pas trop d’importance à ce que vous n’avez pas encore vécu car vous ne savez pas ce que sera votre devenir. Plusieurs « devenirs » possibles se présentent à vous. Travaillez sur ce que vous êtes dans l’instant, travaillez l’Amour en vous. Tous les matins, ayez conscience que l’Amour et la Lumière doivent rayonner du plus profond de vous-même vers l’extérieur.

Parlez le plus souvent possible à l’Être Divin en vous, à cette partie divine qui vous habite. Dîtes-lui que vous la reconnaissez, que vous l’aimez, demandez-lui de vous aider dans la gestion de votre quotidien, de vous aider à maîtriser vos pensées, vos paroles, vos sentiments et vos émotions. Demandez-lui de rayonner en permanence sa Lumière et son Amour, d’inonder votre corps de matière, de le régénérer, de le réharmoniser.

Parlez-lui ! Plus vous lui parlerez plus il se manifestera à vous ! C’est très important ! Parlez-vous à vous-même mentalement en sachant que vous parlez automatiquement à votre vraie réalité ».

C’est une chose dont j’use sans compter. Le dialogue est le mode de communication sensé élevé l’humain au-dessus des autres règnes puisque nous disposons de l’instinct comme les animaux, de l’intuition et sommes dotés d’un cerveau capable de raisonner, d’anticiper, de prévoir, d’analyser…

Pourtant nous ne l’utilisons pas ou trop peu. Nous ne savons pas écouter et l’outil qui peut amener la paix entre tous, est plus souvent utilisé pour lutter, argumenter…

La parole peut tout autant construire que détruire et pour cette raison, il est indispensable d’équilibrer le mental, de l’associer au cœur pour que ce dernier le tempère.

Le fait de parler aux différents aspects de soi, est une façon de manifester son désir d’entente, de paix, de connaissance intime et profonde. Un dialogue s’engage et la compréhension peut alors émerger. C’est parfois une idée claire, une sensation d’être entendu au-delà des mots, la certitude qu’il n’y a pas d’ennemi en soi mais à chaque fois, c’est un peu plus d’amour pour soi qui est intégré. Le cœur a ce pouvoir de reliance au-delà de tout jugement.

Clef 178

« Ne demandez pas à votre corps plus qu’il ne peut vous donner ! Ménagez-le ! Même si vous avez des potentialités d’énergie très importantes, ne lui demandez pas plus qu’il peut vous donner ! »

C’est sûr que lorsqu’on finit par trouver enfin le chemin qu’on a toujours cherché, on a tendance à vouloir foncer. L’introspection sera menée au maximum et deviendra vite un flicage si on aborde cette découverte par le biais du mental seulement.

L’alchimie émotionnelle demande de la patience parce que la libération de certaines énergies entraine un déséquilibre que le cœur sait gérer mais c’est tout de même éprouvant pour le corps physique qui se voit rééquilibré, épuré, chamboulé.

Le plexus solaire antérieurement considéré comme le centre de l’être, laisse l’ego perdu et affolé puisqu’il n’est plus le point de mire, celui de toute l’attention. C’est là qu’il est important de ne pas le rejeter ou l’incriminer mais malheureusement on tombe souvent dans le piège de vouloir le punir. Le résultat, c’est l’ego qui se mord la queue, qui se condamne lui-même.

Pour sortir de ce cadre, il n’y a qu’une solution, venir au cœur et le laisser diriger les opérations. Puis apprendre à écouter son corps, à lui faire confiance, à reconnaitre les signes, les limites, les besoins afin d’y répondre. L’alimentation change sans même qu’on ait besoin d’y penser, de le vouloir.

Clef 220

« Si vous vous dites en permanence : « je veux absolument penser bien, je veux absolument parler bien » vous n’avancerez pas ! Ce qu’il faut, ce n’est pas « je veux absolument » c’est simplement : « je m’écoute penser et je ne garde que les pensées positives. Je m’écoute parler et à force de m’écouter parler, je me rends compte combien de mots prononcés sont inutiles ».

Là encore, si on se laisse guider par l’ego, on va vite retomber dans la division et l’exclusion et s’épuiser énergétiquement et psychologiquement à essayer de garder les pensées positives. Ces stratégies seront soit l’évitement, soit la retenue or il est question de se connaitre. Les pensées ont plus d’une source et il est clair que la majorité d’entre elles sont inconscientes cependant, on peut sentir celles qui nous élèvent qui nous font du bien et celles qui nourrissent le mal-être en soi. Depuis le cœur, on n’a pas besoin de faire le tri et de choisir, tout se calme naturellement lorsqu’on respire en conscience.

Clef 660

« Ne vous lamentez pas par rapport à tout ce que vous pourrez entendre et voir, mais ne cachez pas non plus votre tête sous le sable, ayez conscience des grandes transformations. Vous devez pouvoir regarder ces transformations sans éprouver ni peur, ni angoisse, ni tristesse, et sans que votre émotionnel soit déstabilisé. Tous les évènements qui se passent actuellement sont des signes qui vous disent en permanence : « bientôt, Enfant de la Terre, ce sera la traversée définitive du pont et vous vous retrouverez sur l’autre rive »

C’est précisément ce que nous vivons actuellement et là encore, seul le cœur peut nous donner une vision globale et suffisamment de recul pour ne pas se laisser embarquer par la peur ni le besoin de justice dans le monde. Quand on laisse la grâce divine se déverser sur ses pensées, son cœur et son corps physique, le mental se calme et la justice intérieure est restaurée. Il n’y a plus de frustration donc plus d’exigence vis à vis de l’extérieur. Là encore, on accède à la souveraineté pas à pas.

La foi au divin en chacun pousse à croire que l’éveil est à la portée de tous, que la conscience réalise des miracles et il ne vient pas à l’idée de juger qui que ce soit puisqu’on est conscient que la seule responsabilité qui nous incombe, c’est de gérer notre monde intérieur et notre environnement proche.

Clef 221

« Ceci est important : lâchez prise à tout ce qui n’est pas utile ! Apprenez à vous délester de tout ce qui vous encombre, de tout ce qui vous limite ! N’ayez plus aucun doute et vous verrez le chemin de Lumière s’ouvrir devant vous ».

La aussi, le cœur sait ce qu’il est bon de conserver et ce qui n’a plus lieu d’être.

Il fait les choses en douceur malgré qu’il réalise une importante révolution interne.

Clef 695

« Pourquoi ne géreriez-vous pas votre vie en fonction de votre Je Suis, en demandant en permanence de l’aide à la particule de Dieu qui est en vous ? Tout vous serait tellement plus facile ! »

Il faut déjà en avoir conscience mais c’est vrai qu’une fois qu’on s’abandonne à la puissance du cœur, tout est grandement facilité !

Clef 508

« Lorsque vous avez à faire à des personnes violentes, trop malheureuses même, ne vous laissez pas happer par leurs énergies ! Dressez entre elles et vous un merveilleux rideau de lumière dorée. Vous verrez que les énergies de ces personnes ne pourront pas vous atteindre. Si votre rideau n’est pas suffisamment formé, elles vous atteindront mais beaucoup moins profondément ».

D’où l’importance de savoir accueillir le trouble en soi.

Je continue tout de même à me faire avoir si on peut dire.

Le réflexe de porter attention à l’enfant intérieur quand les enfants de mon entourage m’agacent, n’est pas encore inscrit mais ça vient.

J’ai réagit aux cris d’un enfant de deux ans en allant lui dire qu’il pouvait s’exprimer sans hurler et le père a vociféré du haut de sa fenêtre, des arguments tout aussi foireux les uns que les autres, démontrant une mauvaise foi évidente.

J’ai senti mon corps trembler de partout, malgré que cet homme ne m’impressionne pas et ça n’est qu’à ce moment que j’aie réalisé que je m’étais laissée envahir par ses énergies. Pour être plus précise, j’ai laissé une faille en détournant l’attention de mon corps et ses énergies sont entrées en collision avec les miennes ce qui a eu pour effet de les amplifier. Je suis vite revenue à un état de paix en parlant à mon enfant intérieur. C’est par ces expériences que je peux faire la différence entre la voix de la peur et celle du cœur.

Visualiser un rideau doré, c’est une solution intermédiaire, un moyen de calmer le mental, de le diriger, mais le retour au cœur et l’acceptation, le fait de laisser les émotions s’exprimer, c’est vraiment la solution la plus efficace.

Une guérison profonde se réalise alors et devient définitive. Les deux dernières piochées à l’instant, en intégrant le lien au message, viennent conclure ce message en résumant l’essentiel.

Clef 34

« Pour vous mettre à l’abri des ondes psychiques, de toute les manipulations que subit l’humanité, la seule façon de vous en protéger c’est l’Amour, il n’y en a pas d’autre ! L’Amour est le plus beau, le plus extraordinaire des boucliers qui vous protège et vous protègera de tout ce qui arrivera sur ce monde. Nous ne disons pas qu’il protégera forcément votre corps, mais il protégera votre âme de l’imprégnation de certaines forces ».

Clef 117

Essayez de mieux gérer vos impulsions et de prendre de plus en plus du recul avec les expériences, les duels de votre vie !

Essayez de vous fondre totalement dans ce qui peut vous élever et de prendre de la distance avec ce qui peut vous déstabiliser !

Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d’orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr et ces trois lignes. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *