L’alchimie du sourire

Un secret de femme pour nourrir les humains !

Le sourire est un langage universel ; il nous permet d’entrer en communication avec n’importe qui, avec tous, et surtout avec nous-mêmes. Quand j’allaitais ma fille, je ressentais tellement d’amour pour ce petit être blotti contre mon sein, qu’un sourire s’inscrivait sur mon visage ; de même, quand elle me regardait, le sourire naissait sur mon visage ; c’était l’expression de l’amour qu’elle éveillait en moi ; je n’avais pas à « créer » ce sourire, il était là, comme une évidence.

Pour cette raison, je dis toujours que les enfants sont de grands maîtres ; ils sont capables de nous faire sourire en toute circonstance. Je ne sais pas pour vous, mais je suis incapable de ne pas répondre au sourire d’un enfant ; c’est tellement pur, puissant. Le sourire d’un enfant, c’est un coup de baguette magique dans la vie de la personne qui le reçoit !

La magie d’un sourire, c’est qu’il est gratuit et dans notre monde mercantile cela est un vrai trésor ; il existe de nombreux sourires :

Le sourire de bienvenue est celui qui me met à l’aise quand j’arrive chez quelqu’un, quand je rencontre une personne, même si nous ne nous connaissons pas ; c’est aussi le sourire de politesse ; il n’est pas intime mais ouvert sur notre environnement. C’est un accueil, la promesse d’échanges.

Le sourire complice me permet d’exprimer une appartenance, une connivence, une entente, une complicité ; par exemple, dans une soirée entre amis, il m’est arrivé, alors que la discussion va bon train, d’échanger un regard complice avec une amie, quand une autre exprime son avis ; vous savez, c’est ce sourire qui nait d’un regard, et qui me fait penser « je pense comme toi, on ne dit rien, mais nous deux, nous sommes sur la même « longueur d’ondes » .

Le sourire séducteur est celui qui va désarmer et en même temps rassurer son destinataire ; son objectif est de mettre l’autre en confiance et le rallier à sa cause, que celle-ci soit professionnelle ou personnelle. Je reprends une situation avec un enfant : qui mieux qu’un enfant peut nous séduire pour obtenir ce qu’il désire ? Nous faire le plus beau des sourires, et, nous faire craquer !

Pour se donner de l’assurance , le sourire audacieux est un sourire « obligé » qui nous aide à retenir et à mettre en avant nos succès, nos qualités et nos aspects positifs ; il nous aide à aborder une situation stressante en étant plus détendu. Mon premier métier a été professeur ; quand j’ai commencé, j’avais des élèves à peine plus jeunes que moi, et c’est sûr que j’ai dû utiliser ce sourire pour mes entrées en cours ; j’avais à cœur de les respecter mais aussi de me faire respecter ; je peux dire que dans mon souvenir ces sourires étaient plutôt brefs, très retenus, et laissaient rapidement place au sérieux du professeur.

Et il y a le sourire gêné, c’est celui que nous faisons quand nous venons de faire une erreur, ou d’agir avec doute, il arrive comme une excuse ; la honte submerge, le désarroi envahit, alors un sourire gêné apparaît. Le sourire met en confiance, il permet la détente. Le meilleur pour moi est le sourire de contentement ! Indistinctement, il accueille ceux et ce que l’on aime, il exprime le plaisir, le bien-être.

Alors, combien de fois souriez-vous dans la journée ? Difficile à dire ! Et de quelles façons souriez-vous ? Est-ce pour exprimer le plaisir ? Le contentement ou…? Pour les taoïstes le sourire est la voie du pardon et plus particulièrement la pratique du Sourire Intérieur ! La pratique du sourire intérieur est une méditation aisée et joyeuse qui entraîne le système nerveux à une relaxation profonde. En tournant les sens vers l’intérieur, en se souriant à soi-même, en souriant à nos organes, nous pouvons réduire le stress et augmenter notre force vitale ! Sourire à soi-même, à nos organes, nous permet de développer la gratitude envers notre corps. Cela nous amène à être émerveillées par cette machine fabuleusement complexe et par son activité incessante dont l’objectif ultime est de nous maintenir en vie et en bonne santé ! Maître Mantak Chia nous dit : « La voie taoïste du pardon est la pratique du Sourire Intérieur. Lorsque vous sentez les émotions négatives monter, ne jugez pas les hommes ou les situations. Soyez à l’écoute de vous-même, en contact avec votre nature profonde, et utilisez la méditation du Sourire Intérieur pour transformer vos sentiments négatifs en énergie positive… »

Le sourire intérieur peut s’exprimer de 2 façons : vers soi à soi et de soi à soi … là, je sens que je dois préciser…! • vers soi à soi : je souris à mon corps, à mes cellules, avec gratitude ; je leur souris en les remerciant de maintenir mon corps en bonne santé, de me permettre de vivre mes expériences de vie, en confort ; • de soi à soi : mes cellules me sourient, je les ressens détendues et heureuses de me « servir » ; là il n’y a pas de volonté, je reçois le sourire de tout mon être : c’est le sourire intérieur ; ce contact nous rend heureux, serein ; je vous le souhaite !

Alors… sourions ! Se placer face à un miroir et se sourire comme l’on aime sourire à quelqu’un que l’on aime, à sa meilleure amie. Si cela parait difficile, fermer les yeux et imaginer cette amie devant soi et le plaisir de la rencontre. Sourire à cette pensée. Maintenir ce sentiment en ouvrant les yeux face au miroir. Se remercier pour ce sourire. Maintenir le sourire et ressentir comme c’est bon ! Puis reproduire ce sourire face à d’autres : à la maison, au travail, dans la rue… Et appréciez tous ces sourires qui vous reviennent ! Voyez comme le monde est différent ! ! Changez ! Souriez ! ! !

Benj DROUET Instructrice certifiée par Me Mantak Chia (Sénior) en sourire intérieur, Benj.drouet@infonie.frwww.beaute-et-tao.com

« Sexualité féminine – le secret des femmes papillons » de Benj. Drouet-Rousseau Ed Medicis

http://etredivinaufeminin.blogspot.ca/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *