L’Amour, un flot qui coule en nous Tous

images-51

Mes enfants.

Votre existence est immergée dans la Fleur de l’Amour dans un bien-être que vous pouvez ressentir dans l’instant si vous acceptez de lui tendre votre cœur. Vous baignez dans un calme et incommensurable flot de pétales de roses rouges qui attendent que vous portiez votre attention vers l’un d’eux, afin de vous conduire vers votre destinée, mais aussi votre origine : l’Amour.

En vérité, mes enfants, le flot coule en vous. Car cet Amour vous en êtes le centre. C’est par vous et pour vous que le Père-Mère s’exprime dans les dimensions que vous occupez, et elles sont nombreuses. J’aborde une nouvelle fois ce concept de la multidimension car il est une manifestation directe de l’Amour. Je vous ai dit que si vous aviez une incarnation dans votre 3è/4è dimension, vous aviez aussi une existence dans toutes les autres. Celles-ci représentant ce que j’ai appelé vos autres vous-mêmes. C’est là un premier aspect de la multidimension tel qu’expliqué. Je nommerai maintenant, la multidimension intérieure. Je vais vous parler d’une autre, horizontale celle-là, qui est bien sûr encore une expression particulière de l’Amour, mais uniquement sur votre monde, c’est-à-dire sur ce plan physique que vous expérimentez actuellement.

L’Amour s’offre, sans jamais compter. Il se donne pour vous, pour chacun de vous. L’une des qualités essentielles de sa nature est l’abondance qui s’écoule librement par la Source. En conséquence, puisque l’Amour est abondance, pourriez-vous penser encore qu’il se soit limité dans son expression en ne vous offrant pour support dans votre incarnation, qu’un seul corps, une seule existence sur cette Terre ?

Je ne parle pas là de réincarnation car cela s’inscrit dans l’aspect linéaire de vote compréhension du temps, avec un avant et un après ; Je veux vraiment dire, plusieurs incarnations, plusieurs corps dans une même époque, y compris la vôtre. C’est le deuxième aspect de la multidimension, l’aspect horizontal. Ainsi, à l’instant où vous lisez ces lignes, il y a de par le monde, d’autres êtres qui font certes des choses qui ne vous sont pas coutumières, qui vivent dans votre région, dans des pays voisins ou alors sur d’autres continents, qui ont une couleur ou une religion peut-être différente de la vôtre, mais qui, malgré ces distinctions, sont vous-mêmes. Je vais me répéter, et c’est volontaire : j’entends par là que des personnages vivent ailleurs, sous un aspect féminin ou masculin, qu’ils sont enfants ou adultes, riches ou pauvres, et que vous êtes ces gens-là. En vérité, vous êtes certes incarnés dans le corps que vous pouvez toucher, que vous occupez en conscience, avec le nom que vous avez reçu, avec l’apparence que vous lui connaissez, mais vous l’êtes aussi dans d’autre corps que vous n’avez jamais croisés, ou peut-être de nombreuses fois. Cela signifie que les personnages dont je vous parle sont une expansion de vous-mêmes, une extension de votre propre âme.

Comprenez-vous, à la lumière de ce que je vous dis, combien vous êtes immenses mes enfants. Car, simultanément, dans cette dimension physique, sur votre propre planète, vous vivez plusieurs existences. Vous n’êtes pas un seul, mais dix, cent… Je vous affirme cela pour que, sans orgueil, vous preniez bien la mesure de Qui vous êtes et posiez dorénavant un regard différent sur vous-mêmes et sur ce qui vous entoure. Et quand je dis source qui vous entoure, je parle de votre environnement proche comme lointain. Car vous pouvez rencontrer la multiplicité que constituent vos extensions à quelque pas de chez vous ou à des milliers de kilomètres.

Je viens de vous inviter à poser un regard différent sur vous-mêmes, et cela signifie surtout un regard compatissant, sur vous et vos extensions, et par voie de conséquence sur la totalité ; ne voyez plus en l’autre un autre, voyez ce qu’il est ; votre semblable. Je vous rappelle les mots prononcés il y a 2000 ans : « Ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi-même que vous le faites ». Alors mes enfants, puisque vous êtes le centre de l’Amour, ce qui fait de vous des personnages immenses et uniques, devenez maintenant, si vous le voulez bien, la Fleur de l’Amour des extensions de votre âme. Aimez-vous comme je vous aime.

Au-delà de la multidimension intérieure et horizontale, il en existe également une autre que je nommerai verticale. Celle-ci se manifeste toujours sur le plan physique, mais cette fois-ci sur d’autres mondes. Ainsi, vous êtes incarnés sur la Terre, dans votre corps physique et dans ceux de vos extensions, et vous l’êtes également sur d’autres planètes de la galaxie, d’autres galaxies aussi, dans des enveloppes d’apparences très différentes de ce que vous connaissez et pouvez imaginer ; Lorsque vous regardez un ciel étoilé, mes enfants, vous contemplez vos propres maisons, les lieux d’expressions d’autres vous-mêmes. Maintenant que vous en êtes informés, je pense que vous ne pourrez plus porter les yeux autour de vous sans vous dire ; « Je suis aussi cela ». Ainsi, rien ne vous sera plus jamais étranger.

Il existe encore une autre forme de multidimension qui est parallèle. C’est une manifestation de vous dans des mondes physiques et subtils parallèles aux vôtres. C’est-à-dire qu’il y a une expression de vous dans un monde physique parallèle à celui que vous connaissez mais régie par des lois totalement différentes. Et ces expressions parallèles expérimentent aussi, dans leurs propres mondes et suivant les schémas correspondants à ceux-ci des multidimensions intérieures, horizontales et verticales. C’est vertigineux disent certains. C’est vrai. Pourtant, l’important n’est pas de comprendre comment fonctionnent ces multidimensions, mais plutôt que vous sachiez que cela est, que vous êtes cela. Tout simplement pour que vous puissiez entrer dans la 5ème dimension dans l’acceptation de Qui vous êtes totalement : une âme immense et illimitée. C’était le but de ce message.

Vous êtes de très grands personnages, mes enfants. Maintenant, vous le savez. Je vous aime.

Extrait de « AU CŒUR DE L’AMOUR » page 79 – transmis par Hilaïhi 2012- – recopié par Francesca aux Editions HELIOS

http://francesca1.unblog.fr/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *