L’Autre … ce Miroir …

Vous est-il déjà arrivé de vous sentir « assailli» par quelqu’un (collègue, ami ou membre de votre famille) ? De vous sentir bousculé dans vos propres perceptions et croyances que vous entretenez avec vous-même ? De vous sentir jugé ? Et ces propos que l’Autre vous lance, tels de fines flèches enflammées, si pointues qu’elles semblent
vous déchirer l’Âme …

Dans un premier temps, vous vous demandez « pourquoi vous « , même si vous en avez une petite idée … pourquoi une telle réaction, et si virulente, si extrême de sa part ?

Qu’avez-vous fait pour « mériter » cela ? Et selon votre propension à vous remettre en question ou pas, le petit vélo de votre Mental se met à tourner en boucle sur vos défauts, sur ce que vous « auriez dû faire » ou ne pas faire, sur ce que vous « auriez dû dire » ou ne pas dire … et puis ça commence à vous prendre gentiment la tête, de plus en plus sérieusement, sourdement, profondément … ça lance et, forcément, sur un autre plan, sur une autre grille de lecture, ça vous « parle ».

Mais vous êtes-vous déjà demandé quelle part de vous-même pouvait faire écho chez cet Autre qui semble si cruellement blessé par votre parole ou par votre comportement ?

Quelle part de vous-même fait résonance chez lui ? Et qu’est-ce-qui, chez lui, a pu provoquer ce comportement ou cette parole maladroite chez vous ?

Et si nous n’étions que des miroirs les uns pour les autres dans des situations données, et que nos rencontres, nos échanges, nos interactions nous conduisent inéluctablement à nous guérir les uns les autres, afin de « progresser » dans notre vie, et d’atteindre une « meilleure » version de nous-mêmes ?

Et si ? …

Lorsque, dans cette situation donnée, la réaction de l’Autre, ses paroles ou ses actes, vous font saigner l’Âme (et parfois même le corps, malheureusement, pour les cas les plus extrêmes), tout en vous remettant en question bien-entendu (car cela est quoiqu’il en soit profitable pour chacun), essayez de décalquer votre profil, votre comportement, votre façon d’être, et superposez ce calque imaginaire ensuite sur celui de l’Autre.

Se peut-il que vos 2 calques se superposent quasi parfaitement à ce moment donné de votre interaction ?

Se peut-il que ce qui, chez vous, agace l’Autre, le titille, le dérange si fortement qu’il en sorte de ses gonds, soit la copie conforme de son propre comportement envers les autres ? Se peut-il que vos « soi-disant » défauts ou votre « mauvaise » parole, ou votre comportement « inapproprié » soit le parfait reflet des siens ?

Et que cela soit tellement douloureux à concevoir pour lui, à prendre en conscience, qu’il vous les « recrache » en pleine figure, les rejetant ainsi de son champ de vision, de son champ de conscience et n’en prenant ainsi pas toute la
responsabilité ?

Alors comment réagir ? Le lui dire ? Lui faire prendre conscience qu’il est semblable à ce que vous lui renvoyez ? Pas forcément la meilleure chose à faire tellement sa souffrance est grande et son désarroi profond. Cela pourrait avoir l’effet d’une bombe sur son émotionnel, et être difficile à gérer pour lui.

Peut-être pourriez-vous, avec beaucoup de calme, de douceur, d’empathie et de respect, lui répondre dans la paix, sans jugement (malgré les jugements qu’il s’est peut-être permis de porter sur vous avec ferveur et le manque de respect dont il vous a peut-être fait preuve).

Peut-être pourriez-vous respecter ses choix, si celui-ci ne souhaite plus vous voir ou entendre parler de vous, sans chercher à justifier votre comportement ou vos paroles.

Quoiqu’il en soit, il serait respectueux de votre part de ne pas rentrer dans le débat, dans les justifications sans fins ni dans l’argumentaire afin de ne pas nourrir son malêtre.

L’Autre n’est certes peut-être pas en mesure de comprendre que vous n’êtes que son miroir et qu’il serait peut-être « bon pour lui » qu’il se remette un peu en question (tout comme il est nécessaire que vous le fassiez également de votre côté), mais vous n’avez pas à vous justifier de quoi que ce soit. N’alimentez pas son Feu. Présentez-lui des
excuses si jamais vous l’avez blessé. C’est la moindre des choses que vous puissiez faire. Apaisez-le là-dessus.
Sa remise en question viendra ou pas, selon où il en est dans son cheminement intérieur, et selon ses propres blessures (qui sont peut-être en résonance avec les vôtres d’ailleurs).

Peut-être que lorsque le feu de la situation sera apaisé entre vous, vous pourrez en parler ensemble et éventuellement planter quelques graines dans sa conscience. Elles germeront en leur temps … ou pas. Cela lui appartient. Cela suivra son propre rythme d’évolution et vous n’avez pas à forcer les choses.

Il ne s’agit pas non plus de vous dédouaner dans vos interactions avec Autrui, en ne réagissant pas face aux situations volcaniques et dérangeantes sous prétexte que vous n’êtes qu’un miroir de l’Autre et que, s’il est dérangé, il n’a qu’à se remettre lui tout seul en question. Non non non !!

Ce que vous êtes en train « de faire vivre » à l’Autre, vous l’avez probablement déjà vécu à un moment donné, d’une certaine manière, en étant à sa place : de l’autre côté du Miroir … Et cette situation actuelle vous permet très clairement de mettre en lumière la situation passée dans laquelle vous avez plus ou moins souffert, sans tout
comprendre forcément à l’époque, car vous n’aviez pas encore toutes les « données en conscience ». Vrai ?

Alors, profitez de cette situation d’aujourd’hui pour comprendre votre situation passée, vos comportements ou paroles de l’époque, pour les accueillir et les intégrer, pour les mettre en lumière et les pacifier. Cela vous permettra de comprendre les émotions générées entre vous et chacun des protagonistes de ladite situation passée,
et de couper des liens énergétiques (émotionnels donc) entravant entre vous tous. Et par là même, cela peut permettre la pacification de votre interaction présente avec cet Autre, ou tout au moins d’une partie. Vous devez également mesurer les actes et les paroles que vous avez eus et qui ont pu susciter cette interaction, plus ou moins
houleuse, entre vous. Vous n’êtes probablement pas tout blanc non plus …

Voilà toute la richesses des relations humaines ! Pas si faciles à vivre des fois, mais tellement édifiantes lorsque l’on parvient à se remettre en question, d’un côté, comme de l’autre !
Bonnes interactions alors 🙂

Namasté,
Armelle
www.eausez.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *