Le don du Bélier : l’adaptabilité

belier astro

Douze signes zodiacaux, douze dons de l’esprit pour être en harmonie avec le Cosmos. L’extrait qui suit provient du livre Triptyque astrologique de Dane Rudhyar, Éditions du Rocher, 1985. Le Bélier doit bien utiliser son feu, sa fougue. Il doit apprendre la compassion et l’adaptabilité. Chaque cycle a un commencement. Tout acte de vie demande une libération d’énergie pour surmonter l’inertie du passé. Il est des êtres humains qui ont pour fonction principale d’amorcer l’action, de donner un essor aux cycles naissants, de générer une énergie propre à faire germer de nouvelles idées, de nouveaux projets dans la conscience des hommes. Ces pionniers, mus par une compassion et une vision prométhéenne, appartiennent symboliquement au type Bélier, le type du «précurseur» (en anglais: «the adventive type»). Premier Signe zodiacal du printemps, le Bélier est vraiment le prototype de tous les Avènements, de toutes les Annonciations.

À ce type d’homme et à tous ceux qui sentent surgir en eux l’impétuosité et le pouvoir de susciter l’action, représentés par le Bélier, l’Esprit a un don à offrir, le plus précieux d’entre tous: l’adaptabilité. Don essentiel car, pour mener à bien toute nouvelle entreprise, il faut prendre en considération les circonstances du moment: cette entreprise doit avant tout s’adapter au but qui motive l’action initiale et indique la procédure à suivre.

(…) L’animal ou la plante inadapté à son environnement est voué à une disparition rapide. L’adaptation est une question de vie ou de mort.

(…)Étant donné que le type Bélier cherche avant tout à traduire en actes, souvent spontanés, des impulsions instinctuelles ou des idées spirituelles, il est en général inadapté, au sens usuel du terme. L’important, pour lui, c’est plutôt de pouvoir agir, toujours agir, pour le seul plaisir de libérer quelque «semence», qu’elle soit temporelle ou spirituelle. Ils doivent donc apprendre à s’adapter et à trouver pour leurs élans créateurs une voie d’expression socialement acceptable ou des formes d’activité présentant un minimum de friction et de gaspillage d’énergie.

En bref, le Bélier doit apprendre à adapter sa soif d’agir au rythme naturel des cycles biologiques et spirituels, ainsi qu’à la nature du besoin humain que cet élan cherche à satisfaire. Il ne doit pas seulement agir, mais aussi remplir le rôle qui est sien de par sa destinée, en réglant son jeu sur celui des autres acteurs. Ce doit être un jeu «organique», au nom de la troupe toute entière, et non pas un solo exécuté à contretemps, pour le simple plaisir de libérer l’énergie contenue dans une seule partie, fonction ou organe du tout que forme la troupe.

Dane Rudhyar.

https://astraum.wordpress.com/articles-2/12-signes-12-dons-de-lesprit/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *