Le don du Cancer : L’Appartenance

cancer astro

Douze signes zodiacaux, douze dons de l’esprit pour être en harmonie avec le Cosmos. L’extrait qui suit provient du livre Triptyque astrologique de Dane Rudhyar, Éditions du Rocher, 1985.

«Les signes zodiacaux du printemps se rapportent à des types humains qui cherchent avec ferveur, chacun à sa manière, à développer un aspect ou un autre de son individualité. Ces types s’efforcent d’être aussi différents que possible de la moyenne de leur société. Ils ont pour but d’atteindre un état d’intégration vraiment individuel qui exprime la nature particulière d’un Moi.»

Vient alors le solstice d’été. La marée des forces vitales se renverse. Le Cancer a une fonction bien particulière, celle de transformer le conflit entre l’élan à vouloir vivre une existence strictement orientée vers ses besoins individuels et celui qui consiste à s’intégrer à une organisation collective (et à y remplir une fonction). Il doit «Transformer ce conflit entre l’individu et la société en «mariage» harmonieux ou chacun a son dû». Quand arrive l’été, la tendance «individualisante» a atteint son apogée.

Les demandes de la société prennent d’abord une forme concrète dans la vie de famille; Une femme enceinte, renonce à un état individuel de conscience. Un homme, soutien de famille a des responsabilités sociales qui le poussent aussi à sortir de sa petite existence individuelle.

«L’Esprit pourvoit au besoin essentiel du type Cancer en transformant le sentiment mystérieusement oppressant de perte possible de notre individualité dans une collectivité, en l’assurance qu’une place définie nous appartient, par doit de naissance, dans cette collectivité. Trouver notre place dans l’organisme immense que constituent la société et l’humanité tout entière, c’est se rendre compte d’une manière indiscutable que l’on «a sa place» là. Ce sentiment d’appartenance fait disparaître les craintes et les ressentiments les plus inconscients.

La ferme conviction d’être placé là où il nous «appartient» d’être constitue le don précieux de l’Esprit au type Cancer. Cette conviction n’est pas quelque chose d’intellectuel, que l’on a appris. Ce doit être une intuition suprême, incontestable. Le Cancer doit sentir qu’il appartient, c’est-à-dire qu’il n’est pas isolé ballotté par les marées et les tempêtes de l’existence, mais vraiment intégré à un tout organisé, chargé d’une fonction valable à un endroit assuré, et capable d’agir au nom de ce tout, mais à la manière individuelle qui est la sienne.

L’Homme marqué par le Cancer a tendance à vouloir s’assurer qu’il se trouve vraiment à la place qui lui appartient. Cela apaise chez-lui, l’impression vague et troublante d’être submergé par la collectivité. Il doit s’imaginer ancré dans une situation, une fonction sociale et un milieu clairement définis pour lui.

Le foyer constitue le fondement naturel de ce sentiment de sécurité comme il octroie un cachet social de respectabilité. Mais le foyer peut aussi s’étendre au village et une nation. Cette leçon est que bien qu’enfermés dans un corps mortel, nous puissions avoir la certitude d’une part, de notre identité individuelle mais également, la certitude de pouvoir prendre notre place en compagnie d’autres âmes immortelles.

Dane Rudhyar.

https://astraum.wordpress.com/articles-2/12-signes-12-dons-de-lesprit/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *