Le don du Capricorne : L’intégrité personnelle

capricorne astro

Douze signes zodiacaux, douze dons de l’esprit pour être en harmonie avec le Cosmos. Les extraits qui suivent proviennent du livre Triptyque astrologique de Dane Rudhyar, Éditions du Rocher, 1985.

Les dons décrit par Dane Rudhyar, sont des qualités inhérentes au signe mais qui restent à améliorer, à perfectionner, à «agrandir».

Le signe du Capricorne commence au solstice d’hiver. La tradition astrologique en fait un symbole d’activité politique; mais c’est aussi la période de la naissance du Christ. César et le Christ: d’un côté l’organisation d’un empire ou d’une fédération d’États, de l’autre l’Évangile qui donne à la personne une dignité indestructible et une valeur unique; quel contraste poignant! Ces deux modes d’activité coexistent en l’homme. La «nature humaine» résulte de la combinaison de ces deux courants, chacun représentant un «ordre» différent.

Au solstice d’hiver, l’évolution progressive d’une organisation collective, fondée sur une socialisation des sentiments et des pensées individuelles, atteint son maximum de puissance. La civilisation triomphe, avec ses généralités et ses abstractions. La civilisation standardise les désirs humains qu’elle s’efforce de satisfaire. Le caractère d’universalité qu’y gagnent différents modes de pensée et de comportement, se développe aux dépens des éléments distinctifs et des contrastes qui avaient intensifié la personnalité et le pouvoir créateur d’individus et de groupes devenus maintenant inutiles.

Dans le type Capricorne on peut constater le même équilibre précaire qui caractérisait l’empire romain à son déclin. À cette époque-là, des formes ou modes d’existence sociale s’étaient épanouie et l’élan de leur expansion avait attiré vers elles une immense quantité d’humains. La mentalité romaine, était devenue incapable de poursuivre ses efforts créateurs; trop occupée à assimiler les matériaux hétérogènes qui l’inondaient ou, au moins, à leur trouver une place dans la vie collective de l’empire. L’esprit du message que le Christ délivra au monde méditerranéen, constituait une réponse directe aux besoins des masses que l’empire avait absorbées. Rome et ces systèmes ne pouvaient ni toucher le peuple, ni satisfaire leurs besoins intimes.

Le monde moderne nous présente une situation historique étrangement ressemblante à celle du temps de Jésus et des empereurs romains; peuples nourris par une propagande commerciale, culturelle et politique qui s’impose et qui prend des allures démocratiques…

Avec le Capricorne, les tendance qui se sont progressivement développées depuis le Cancer, arrivent à leur manifestation la plus complète. Au niveau de la psychologie individuelle, le développement d’une mentalité sociale efficace chez l’homme qui a atteint une maturité personnelle dans ses rapports avec la société, conduit généralement à un égocentrisme impérialiste, aussi modéré soit-il. Un César Auguste est latent en tout Capricorne, peut-être même un Néron!

Au milieu des conflits qu’éprouve le Capricorne, le présence du Christ peut se révéler. Seul son rayonnement lumineux a le pouvoir de changer le chaos en ordre universel. C’est le don de l’Esprit de permettre aussi une identité authentique, une intégrité personnelle.

Ce sentiment d’identité nous confère un caractère d’intégrité. Il soutient notre désir de nous montrer responsable. Il nous rend conscient d’une destinée individuelle. Identité, intégrité, individualité concernent l’activité de l’Esprit dépassent le champ des activités sociales et politiques et même le niveau psycho-mental de la personnalité. Ce sentiment peut exister chez un aristocrate de la Rome antique, mais aussi bien chez un esclave qui se cache dans les catacombes, chez un Walt Whitman, un Gandhi ou un héros de la Résistance qui proclame par son courage le triomphe de l’Esprit sur la brutalité d’un système politiques odieux.

Les institutions sociales, et aussi les modèles qui influencent nos pensées et nos actes strictement personnels, ont le devoir d’offrir des mécanismes qui permettent à l’individualité authentique de chacun de se réaliser librement et concrètement à travers les formes complexes de la vie collective. Il est vrai que les réalités de l’Esprit acquièrent parfois une puissance des plus contagieuses lorsqu’elles ont à lutter contre un système politique oppressif ou contre un ego qui refuse sa coopération. Cela arrive assez souvent chez le Capricorne. On découvre parfois dans ce type un Hérode symbolique terrifié par la nouvelle de la naissance du Christ et, plus fréquemment, une élite sociale jalouse de son pouvoir ou un ego qui se cramponne à la sécurité d’un comportement ancestral.

Croyons à l’efficacité d’un exemple contagieux; Incarner une démocratie en termes d’intégrité personnelle, de responsabilité et d’individualité authentique. Plus nous en seront capables, plus d’autres nations se sentiront poussées à suivre notre exemple.

Dane Rudhyar.

12 signes, 12 dons de l’Esprit

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *