Le feu du changement

femme-feu

L’été s’en vient et avec plus de soleil, l’énergie du feu se ravive en nous. Ce feu qui porte la vie, qui nous donne l’élan d’enthousiasme nécessaire pour réussir ou pour se régénérer à condition qu’il soit tempéré.

Trop de feu et c’est l’énervement, la colère, les emportements tout comme un feu de broussailles qui peu prendre de l’ampleur rapidement et devenir incontrôlable.

Avoir des pensées justes et paisibles (air) une émotion sereine neutralisée (eau) et un bon enracinement (terre) par la bonne nourriture saine alimentaire et intellectuelle, un temps de contact avec la nature, du repos, un temps de diète ou un jeûne… équilibre ce feu énergétique.

Pour que le nouveau changement de conscience s’installe sur la terre, nul besoin d’alimenter le feu de la discorde, des peurs ou mettre le feu aux poudres des structures mondiales axées sur le profit, le contrôle des masses et l’asservissement humain, au contraire, les personnes en conscience, se doivent d’agir complètement différemment.

Le pouvoir de la pensée est énorme, et peut en quelques secondes, lorsqu’elles sont ajustées, modifier complètement un plan et si ces pensées sont cumulées, développer une force extraordinaire.

Le feu c’est aussi la passion, la joie qui porte l’enthousiasme et qui permet de se dépasser, d’aller au bout de ses rêves.

Partout dans le monde, des groupes d’humains s’activent de manière différente pour une restructure complète des systèmes.
Les ‘indignés’ fleurissent partout et demandent à retrouver leur dignité. L’amorce du changement profond est activée.

Que faisons-nous pour suivre ce changement ?

Chacune, chacun peut se poser ces questions et y répondre le plus honnêtement possible :

Ai-je envie de changer ? Vraiment ? Réellement ?
Alors que suis-je prêt à modifier dans mes habitudes pour le mettre en pratique ?
Est-ce que je reste dans mes habitudes avec les résultats qu’elles ont entraînés ou est-ce que j’ose réellement dire ‘stop ! je passe à autre chose ?’

Si TOUT le monde agissait comme moi, comment serait la terre et l’humanité ?
Suis-je raciste ou accueillant de la diversité ?
Suis-je destructeur ou constructeur ?
Suis-je toujours en train de critiquer ou d’apprendre la richesse de la multiplicité des créations de la vie ?
Suis-je actif ou passif ?

Et autres questions qui vient à l’esprit spontanément…

Est-ce que je m’autorise à changer ?
Qui me donne des ordres ou me contrôle ? Mon esprit supérieur ou les autres ?
En quoi je leur donne du pouvoir ? Pourquoi ?

Est-ce que je prends un temps, chaque jour pour créer ‘mon’ choix de vie, la nouvelle société dans laquelle j’aimerai vraiment vivre ?

A quel moment je « la » rêve et est-ce que je fais déjà comme si elle était réalisée ou est-ce que je me contente de râler sur ce qui me dérange, faire semblant de ne rien voir, fuir la réalité ou détruire tout ce que je peux de n’importe qu’elle manière ?

Est-ce que j’ai l’humilité et le courage nécessaires pour penser que ‘je suis’ responsable en partie de ce monde par l’émission de mes pensées, paroles et actions, et que c’est en moi que je dois changer pour émettre et attirer un plan vibratoire supérieur ?
Est-ce que mes actions conscientes vont en ce sens ?

***
Si chaque personne créé ‘son’ monde pacifiste, respectueux, honnête, sain, tolérant, propre, joyeux et plein d’autres qualités qui apportent du bon intérieurement et extérieurement, et le rayonne en observant et rectifiant s’il faut, alors ‘Le Monde’ sera différent et à cette image.

Ce n’est pas en changeant les autres que l’on peut changer le monde, c’est en SE bonifiant et en s’élevant.

Que le meilleur soit !

Joéliah© Happycultrice d’âme.
http://lejardindejoeliah.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *