Le processus ascensionnel tel que vous le vivez en ce moment

Le processus ascensionnel tel que vous le vivez en ce moment

Extrait du message de décembre de Frère K

« …Il n’y a, au niveau de ce qu’il se produit aujourd’hui aucune croyance à établir, aucun exercice à pratiquer mais bien réellement à constater que la pensée est suivie de la Conscience et que la Conscience est maintenant Supra-Lumineuse. Cela a pour corolaire une forme, je dirais, d’immédiateté de tout ce qui se déroule sur l’écran de votre éphémère. Une peur s’actualisera par un évènement redouté. Une Joie s’actualisera immédiatement par quelque chose qui vous donnera à être en Joie, même si rien n’est vu et même si rien n’est perçu.

La première conséquence de cela est de vous entraîner dans une forme d’observation, non pas de votre vie ou de votre histoire ni de votre corps et encore moins des énergies ou des vibrations, mais bien plus de constater par vous-mêmes qu’il existe réellement et concrètement une part de vous-mêmes inconnue qui fonctionne, je dirais, beaucoup mieux que votre fonctionnement habituel. Vous donnant et se traduisant, pour ceux qui ne vivent rien au niveau de ce corps d’Éternité, des passages particuliers. Ces passages particuliers se traduisent à l’emporte pièce par un sentiment d’irréalité concernant ce monde. Alors bien sûr si la peur est présente cela peut se traduire par un besoin de s’ancrer, de s’enraciner et de reprendre, comme vous dites couramment, vos esprits. Bien évidemment ce qui se déroule est exactement à l’inverse de ce que vous pouvez penser.

S’il existe en vous des moments d’irréalité, de quelque nature que ce soit, s’il existe en vous des difficultés d’endormissement ou de réveil le matin, s’il existe la perception de quelque chose de différent sans pouvoir ni le voir, ni le sentir, ni même l’exprimer, il vous appartient de profiter de ces moments-là pour ne rien faire. Il vous appartient, dans ces moments-là, de laisser cette Supraconscience œuvrer. Non pas pour vous donner à voir quelqu’élément du corps d’Éternité que vous ne percevez pas, mais bien plus pour vous permettre d’éprouver réellement et concrètement, ce qui a été nommé la Joie Inconditionnée ou la Joie sans objet, qui aujourd’hui, vous l’avez compris ne dépend d’aucun préalable au niveau Vibral, énergétique ou d’un quelconque positionnement de votre Conscience.

La Liberté par rapport au corps s’exprime justement par la Liberté et l’émanation de la Supraconscience au sein de ce monde. Je vous l’ai dit, que vous soyez réveillés, ou libérés ou endormis, ne change rien à ce qui se déroule quant au vécu même de votre Conscience. Il est possible aussi d’observer un besoin de faire la paix, c’est-à-dire de pardonner, de penser de façon tout à fait inopinée à des événements fort lointains où votre conduite n’avait pas été adéquate.

Ce qui est ramené à votre mémoire n’est simplement que l’éclairage de la Supraconscience vous donnant à revivre en quelque sorte, un élément de votre vie, non pas pour le solutionner, non pas simplement pour en vivre une émotion passée, mais bien plus pour vérifier par vous-mêmes l’anomalie qui s’était produite à ce moment-là sans aucune culpabilité et vous amenant simplement par la réminiscence à comprendre et donc à dépasser et à expérimenter la situation vécue dans le passé non pas pour la revivre depuis le même point de vue mais directement depuis la Paix.

Les actions de la Supraconscience sont innombrables et rejoignent en partie les injonctions de la Lumière que vivent ceux d’entre-vous qui perçoivent les vibrations. Les conséquences en sont à peu près identiques en tout cas en ce qui concerne votre Conscience elle-même. Le relâchement au corps, le relâchement aux besoins vitaux et physiologiques, le relâchement aussi de certaines caractéristiques de personnalité qui pouvaient être liées à la peur, mais se traduisant de façon quasi constante par le besoin de se prémunir et donc d’exercer d’une manière ou d’une autre une certaine forme de prédation.

Vous constatez d’ailleurs que votre réactivité devient différente, que souvent vous arrivez à accepter sans le comprendre des évènements et des situations qui vous auraient mis auparavant hors de vous ou qui auraient mobilisé votre Conscience en vue d’un solutionnement, d’une amélioration ou d’une compréhension.

La Supraconscience réalise d’elle-même dans votre vie, même sans en percevoir les énergies et la vibration, un mécanisme que vous connaissez bien qui est appelé synchronicité. C’est comme si une logique mathématique se mettait en quelque sorte en place dans le déroulé des évènements de votre vie et ce de manière de plus en plus extensive. Plusieurs exemples pour cela : je pense à telle situation, à telle personne, la personne se matérialise par le téléphone ou sonne à votre porte. Vous pensez à une situation et à quelque chose que vous devriez faire et que vous n’avez pas fait, la chose se présente devant vous par un appel téléphonique ou par un courrier qui vous confirme que vous devez vous occuper de cela.

Vous remarquez donc de manière de plus en plus aisé, cette synchronicité de vos pensées et de la Conscience et aussi des évènements qui se déroulent sur l’écran de ce monde et ce, aussi bien sur le plan matériel, sociétal, relationnel au sens le plus large dans le commun de vos activités.

Ce relâchement du lien formel et de l’identification au corps et de l’attachement de la Conscience à ce corps, s’éprouve aussi de différentes manières. Il vous semble parfois raisonner différemment, avoir une logique profondément différente, être moins dans les émotions ou toutefois parfois d’éprouver des émotions extrêmement intenses beaucoup plus intenses qu’à l’habitude, mais qui jamais ne durent et jamais ne perturbent le corps. Les émotions et le mental deviennent eux-mêmes, en quelque sorte, découplés de toute action sur le corps.

Cela peut vous donner aussi au-delà de tout mécanisme vibratoire, des sensations de flottement ou d’arrêt de toute possibilité d’action et ce, préférentiellement, dès que le soleil est couché où que vous soyez sur la Terre. Cela représente aussi pour vous qui ne vivez pas les vibrations une forme d’injonction de la Conscience de votre Supraconscience, à être en Vérité ce que vous êtes et non plus ce que vous croyez en aucune manière.

C’est ainsi, grâce à ce temps qui reste à parcourir, que durant ces quelques semaines qui viennent de s’écouler et qui s’écoulent maintenant, que vous avez été extrêmement nombreux à réaliser, non pas ce que vous êtes en Éternité, mais à réaliser que tout ce qui concerne votre vie, comme ce monde, n’était pas tout à fait en harmonie, n’était pas tout à fait l’idéal rêvé ou pensé être vécu.

Cela peut entraîner parfois effectivement une forme d’écœurement ou de mal-être par rapport à ce monde concernant tout ce qui est révélé, en cette période, de manière tout à fait officielle. Vous donnant non pas un malaise mais un sentiment effectivement là-aussi encore plus grand d’irréalité et de falsification. Les mots sont faux, les images sont fausses, j’ai déjà eu l’occasion de m’en exprimer longuement. Mais aujourd’hui, vous constatez de différentes façons, et cela peut être troublant parce que cela ne vous propose pas d’emblée quelque chose de remplacement puisque vous ne percevez ni les vibrations ni l’énergie et encore moins le corps d’Éternité et encore moins la Grâce.

A ce moment-là peut naître et je vous préviens, certains d’entre-vous l’ont vécu, une certaine forme de désespoir voire de colère concernant ce que peuvent vivre d’autres membres de votre famille, d’autres frères et sœurs que vous connaissez et qui pourtant n’ont peut-être rien demandé à personne et se trouvent dans une Légèreté et une Joie qui ne vous habite pas dans ces moments de désespoir de doute ou de colère, de ne pas constater les modifications. Et justement, c’est au travers de cette forme de déni de colère ou de négociation que vous vivez aussi, pour nombre d’entre-vous, votre choc individuel, précédant ainsi donc le choc collectif de l’humanité.

Et ceci est un mal je dirais pour un bien, parce que c’est au-travers de ce que vous avez à surmonter, à travers vos désespoirs mais aussi des moments de Paix et de Lucidité à nulle autre pareille, que les hésitations et les oscillations de ce que vous croyez être et de ce que vous êtes, se font jour et se révèlent spontanément. Le plus difficile dans un premier temps étant effectivement de rester tranquille, de ne pas rentrer dans une quête effrénée de Lumière, quelle qu’elle soit, au travers des concepts, des idées ou des pratiques, mais bien plus de demeurer là où vous êtes et d’observer, de manière la plus honnête possible, ce qui se déroule sur l’écran de votre Conscience, même si vous ne pouvez pas encore vraiment la nommer Supraconscience, tant que votre corps d’Éternité n’est pas devenu en quelque sorte sensible, ce qui ne saurait tarder, pour nombre d’entre-vous qui n’avez pas vécu ces processus énergétiques et vibratoires présents depuis 30 ans.

Et c’est justement grâce à ces oscillations et ces déséquilibres que la Vérité peut se faire. La Vérité n’a pas besoin de vous non plus. Vous ne pouvez pas vous en saisir, de la même façon que vous ne pouvez pas contrôler quoi que ce soit tant que vous pensez le contrôler.

Le seul contrôle efficace de votre vie, dorénavant et va devenir de plus en plus évident, est l’Action de Grâce, l’État de Grâce et le fait de redevenir comme des enfants, de ne se soucier de rien. Non pas parce que vous décidez de négliger quoi que ce soit mais parce que la Conscience elle-même, dans son alchimie entre la Conscience Éternelle et la conscience éphémère, vous le donne à vivre que vous le vouliez ou non.

Ceci est très encourageant parce que cela veut dire que quelles que soient les tergiversations et les changements de posture constants pour ces frères et sœurs qui doutent, qui ont peur et qui ne vivent pas la preuve formelle du corps d’Éternité, est en train d’être apaisé justement par la possibilité qu’a la Conscience Supra-consciente si je peux dire, de suivre vos pensées, vos intentions, vos actes et vos mouvements.

C’est en cela justement qu’il vous faut profiter des moments soit de confusion, soit de colère, soit de déni ou d’irréalité ou de Paix, dès que votre équilibre vous semble modifié, dans un sens ou dans l’autre, c’est à ce moment-là, qu’il vous appartient de considérer que ceci est une injonction de la Lumière, même si elle est très subtile pour vous, afin de vous positionner dans le Silence. Le Silence voulant dire, avant tout bien sûr, mettre vos sens au repos. Et je parle là des sens ordinaires, c’est-à-dire de mettre la vue au repos, de fermer les yeux, de couper si possible tout bruit ou tout son. Ensuite de laisser continuer ce travail d’occultation des sens qui se produira nécessairement et qui commencera le plus souvent par des phénomènes de fourmillement aux extrémités. Aussi par une difficulté à maintenir une pensée.

Ne vous affolez pas si dans un premier temps il vous semble que vos pensées se mettent à tourner dans tous les sens et gênent même le repos des sens que je viens de préconiser. Laissez simplement ces pensées, même farfelues, survenir éclore et disparaître. Et je dirais même que plus il y a des pensées n’ayant aucun rapport les unes avec les autres, plus vous avez la possibilité de ne plus dépendre de ces pensées qui se déroulent dans les moments où vous faites ce Silence.

Vous constaterez aussi très vite et ça, sans endormissement pour vous, que ce qui pouvait gêner, au niveau du corps, de façon chronique ou de façon purement conjoncturelle, s’éloignera de votre Conscience aussi. La Conscience ne sera pas remplacée dans un premier temps par un écran blanc ou un écran noir correspondant à ceux bien sûr, qui vivent les processus vibratoires en cours.

Mais toutefois, ce que vous constaterez au retour de votre repos, je parle volontairement de repos, il ne s’agit pas de méditer, il ne s’agit pas de demander, il s’agit simplement de vous mettre en ce repos là-aussi dans une forme, je dirais d’accueil de ce qu’il se déroule entraînant un changement de point de vue qui sera surtout manifeste puisque vous n’en percevrez rien en étant en privation de sens mais que vous constaterez très vite au décours de vos activités ordinaires, quelles qu’elles soient. Ainsi vous constaterez que vous serez moins impliqués et moins emportés par les circonstances qui auparavant dans votre vie amenaient des réactions, amenaient des discours, amenaient des jugements ou des avis sur votre vie tout simplement ou sur les situations, sur les membres de votre famille ou dans toute relation.

Ainsi vous constaterez par vous-mêmes, sans rien vivre des mécanismes énergétiques, que quelque chose de différent s’installe au sein de votre personnage, vous amenant à constater que celui-ci devient plus lisse quels que soient les côtés heurtés de certains traits de caractère, ceux-ci vous sembleront moins présents, moins actifs.

Vous constaterez aussi aisément des processus de sédation de mécanismes douloureux, ne correspondant pas à une action médicale de la Lumière, ni de votre Supraconscience, mais bien plus un allégement de cette liaison entre le corps et la Conscience ordinaire. Vous amenant petit à petit à comprendre et à vivre, au-delà de tout processus vibratoire, que vous n’êtes pas en définitive ce corps, même si vous ne savez pas encore ce que vous êtes.

C’est cette espèce de vacuité qui est souvent comparée à la Paix qui pour vous, qui ne vibrez pas, sera un marqueur essentiel de l’installation bien sûr de votre Supraconscience, mais aussi des prémices de l’apparition sensible de votre corps d’Éternité… »

Message intégral sur : http://www.frerek.com/frere-k-decembre-2017.html

Publié par : Blog Les Transformations

Source : http://lapressegalactique.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *