Le rêve du monde

Le rêve du monde

Il était une fois un monde où les gens souffraient.

Cela faisait partie intégrante de leur paramètre. On peut dire même qu’ils ne pouvaient pas s’en empêcher. Pourquoi souffraient-ils ? Ils en avaient oublié la raison. Ils s’étaient même persuadé que ce serait leur lot ; que cela était normal ; que cela était même louable de souffrir pour certains buts, certaines intentions.

« Si tu ne te donnes pas du mal, alors cela ne vaut rien. »

Certains avaient mis comme credo cette phrase.

Il était donc une fois un rêve dans lequel les êtres humains s’amusaient à souffrir tout en détestant cela ; tout en en ayant terriblement peur.

La peur. Elle envahissait le monde. Peur de souffrir. Mais en même temps on voulait souffrir, donc on voulait avoir peur.

Il était donc une fois un monde où les hommes s’amusaient à avoir peur, tout en détestant cela.

C’était un rêve totalement absurde, dénué de sens. Un rêve purement et simplement masochiste. Un rêve où des êtres sensibles mouraient de faim sur un continent aride, plongeant dans la culpabilité (SOUFFRANCE !!) les autres vivant sur le bon continent. Un rêve où des enfants étaient violés dans les endroits sombres et secrets pour plonger le monde dans la dépression (SOUFFRANCE !!). Un rêve où le travail épuisant était récompensé par une drogue que tout le monde s’arrachait : l’argent (SOUFFRANCE !!). Un rêve où les relations humaines incompréhensibles par nature étaient étudiées, analysées pour être comprises (SOUFFRANCE !!). Un rêve où l’on te faisait souffrir de ne pas souffrir (SOUFFRANCE !!!!!).

Il était une fois un monde sans queue ni tête, défiant toute logique, plongé dans la souffrance, bloquant la route si simple du bonheur.

Le bonheur est simple ! (MENSONGE !). La vie est facile, merveilleuse et fantastique (NAÏVETÉ !). Je m’aime (ORGUEILLEUX !). Peu importe le regard des autres (IMPUDENT !).

Il était une fois un monde où les clefs de la Libération par la Transformation étaient méprisées.

Ce rêve masochiste est celui-ci.

Alors qu’est-ce que vous allez faire désormais ?

Vous pouvez vivre sans souffrance. Le croirez-vous ?

Combien se diront que cela est la tentation du démon ? Que le Dieu de bonté dit que pour le rejoindre il faut souffrir ?

Il était une fois un monde où on continue à donner le choix : souffrir ou cesser de souffrir si s’en est trop.

Il était une fois un monde rêvé si simple à changer.

http://lescontesdebardhena.jimdo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *