Le rôle du guérisseur multidimensionnel

guerisseur

par Sophie RiehlJe rencontre beaucoup de personnes dans ma vie professionnelle qui souhaitent aller vers la relation d’aide ou qui le sont déjà. Cela m’amène à écrire cet article car le questionnement que j’entends très souvent est « de ne pas prendre » le mal-être de l’autre, ou de se sentir trop chargé, ou épuisé par sa pratique. Cependant cet article s’adresse aussi à toutes les personnes sensibles, sensitives, qui se sentent influencées par le comportement de leur entourage.

Il est important de conscientiser que nous ne sommes pas venus pour prendre en charge le monde de l’autre ou sauver qui que ce soit. Nous sommes venus nous réaliser et enseigner par notre exemple et nous ne pouvons appliquer ce principe qu’en ressentant que la Vie s’écoule de l’intérieur vers l’extérieur. Elle est à sens unique. Lorsque nous avons l’impression d’être soumis à notre environnement, « que c’est la faute de l’autre » (parent, conjoint, société, gouvernement …) nous sommes dans le positionnement de la victime et nous avons remis notre pouvoir à l’extérieur. Nous pouvons alors nous sentir moins puissant (que…) ou carrément impuissant. Nous sommes alors en réaction et non en action (dans la création de notre Vie). Nous sommes évidemment tous plus ou moins influençables, surtout dans la comparaison, mais l’essentiel est d’apprendre à maintenir son cap, en restant fidèle à Soi, en choisissant de rester dans notre propre monde, en nous donnant la priorité. Lorsque nous arrivons à intégrer le fait que nous sommes tous uniques, que la comparaison est inutile, nous pouvons alors faire des choix plus judicieux, basés sur la reconnaissance personnelle.

Ce principe d’expression de la Vie de l’intérieur vers l’extérieur fonctionne ainsi dans la guérison : il ne s’agit pas de prendre quoi que ce soit à l’autre, il s’agit de lui donner … Cela se traduit par la transmission vibratoire de Codes Informations Lumière. Ainsi la personne appelée à être dans la relation d’aide a souvent connu un début de vie difficile, souffrant, qui lui a permis d’expérimenter certains états psychiques et émotionnels et de trouver sa solution, de guérir. Quelque soit la problématique, sa résolution passe toujours par le processus suivant :

– j’accueille et j’accepte les évènements, la souffrance et les émotions qui y sont liées (= je conscientise),

– je libère les émotions, je les lâche (= je pardonne)

– je choisis un nouveau comportement (= je me valide, me reconnaît dans ma valeur et je m’aime).

Cette solution se transmet ensuite au receveur avec le support de l’énergie d’Amour émanant du soignant. Bien sûr, cela peut s’accompagner de techniques, de pratiques spécifiques, mais c’est avant tout une transmission vibratoire.

Que se passe-t-il si vous cherchez à enlever la souffrance de l’autre en la prenant ? Vous êtes deux à souffrir et vous restez dans le problème. La guérison n’est évidemment pas au même taux vibratoire que la souffrance. Certes, vous pourriez dire : « je transmute en moi ces énergies négatives ». Soit, mais quel est l’intérêt car le soulagement ne peut être que momentané, et c’est épuisant. L’autre va continuer à créer (inconsciemment) sa souffrance car la problématique n’a pas changé. Toute guérison passe par un changement de conscience, une nouvelle compréhension émotionnelle de sa vie.

Cela implique aussi d’intégrer en Soi le fait que nous sommes tous et toutes des consciences multidimensionnelles, que nous le sentions ou non. Ainsi, le véritable guérisseur est celui qui, en reliance, accepte de s’abandonner à La Source Divine, à sa Propre Présence, à sa lignée divine pour permettre à la Vie, sous ses différents aspects, de se manifester à travers lui, vers le demandeur.

Il se connecte ainsi à un espace vibratoire illimité dans lequel il est capable, grâce à sa capacité de réception, de véhiculer le code de guérison approprié. Ce code est transmis au receveur, dans la mesure où il peut l’accepter (la Vie offre, ne force rien). C’est comme une petite graine qui se dépose et qui grandit quand le moment est venu. Si la personne accepte de changer, de se remettre en question, c’est évidemment très rapide, voire instantané. Mais nous ne pouvons pas savoir quand le moment est venu pour elle d’évoluer et d’intégrer, c’est pour cette raison qu’il est important de pratiquer l’équanimité et de laisser faire la Vie, sans interférer. Transmettre l’énergie de guérison, c’est avant tout faire preuve d’humilité et de simplicité, en sachant remettre le processus au Divin et à la Présence Je Suis du demandeur. Il n’est pas question de vouloir quelque chose mais juste de servir d’intermédiaire à l’Amour et à la Lumière pour que le meilleur s’accomplisse.

Certaines fois, même en comprenant le processus, vous pouvez sentir que vous vous « chargez » de la blessure de l’autre. Comment éviter cela ? Il s’agit d’occuper tout votre espace intérieur. De quelle manière ? En étant en amour pour vous … La citation « l’Amour est mon bouclier » n’est pas qu’une théorie. Quand vous occupez tout votre espace énergétique (de façon multidimensionnelleJ), vous tenant dans votre propre Présence, vous identifiant à La Lumière, vous ne pouvez pas être dérangé. Cela ne veut pas dire que vous ne ressentez rien, bien au contraire, vous pouvez sentir la tristesse, la colère, la frustration, les angoisses de l’autre, mais sans les prendre, en restant dans la Lumière de la conscience, c’est-à-dire la compassion. Si vous entrez en résonnance avec le monde émotionnel de l’autre, c’est que cela n’est pas guéri en vous, il y a encore une réaction qui vous invite à prendre conscience que quelque chose reste à régler intérieurement. Il faut aussi savoir que certaines personnes souffrantes sont très puissantes dans leurs créations et qu’il faut faire preuve de vigilance par rapport à leurs revendications. Elles sont tellement persuadées d’avoir raison d’être en colère, traitées injustement, rejetées, abandonnées qu’elles dégagent beaucoup de puissance vibratoire pour vous emmener dans leur expérience, vous demandant d’y adhérer ; il ne s’agit pas là d’être pour ou contre l’autre, de juger, mais simplement de rester en paix, dans l’énergie de la solution.

Enfin, certaines personnes sont tellement conditionnées ou emmurées dans leur souffrance qu’il peut être difficile de percevoir ou de leur transmettre une nouvelle conception de la Vie ; il s’agit donc là de faire preuve d’abandon en remettant cette résistance au Divin (Père, que Ta Volonté soit faite) en se concentrant sur l’ouverture du cœur car toute souffrance, toute difficulté est la conséquence d’un manque d’Amour.

Ainsi quand vous soignez, massez, parlez, écoutez (…), restez dans la conscience que vous êtes là, non pour retirer, ôter, décharger, prendre quoi que ce soit, mais pour donner l’Essence-Ciel, transmettre la Lumière de Vie au mieux de vos capacités.

Cher Père Créateur, Chère Terre Mère,

Cher Esprit, Présence Je Suis

Cher entourage Divin, Anges, Archanges, Maîtres …

Merci de m’assister dans ces soins donnés à … (telle personne)

A la parfaite mesure de ce qu’elle peut recevoir.

Je vous rends grâce.

Retrouves les chroniques de Sophie Riehl sur la Presse Galactique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *