Le scénario de la libération de la vie

Neale-Donald-WalschNous avons déjà discuté ici de la nature de l’Expérience Sacrée et de la différence entre Dieu et les êtres humains. Et une chose que nous avons constatée est que…

… La différence entre la Divinité et l’Humanité est que la Divinité cherche seulement à distribuer et l’Humanité cherche seulement à rassembler.

Dieu ne peut pas rassembler quoi que ce soit parce que Dieu est tout. Par conséquent, il n’y a rien pour Dieu à rassembler.

Pourtant, si Dieu ne peut pas rassembler, et si vous êtes Dieu, alors vous ne pouvez pas rassembler, non plus.? Peut être avez-vous déjà remarqué cela. Peut être avez vous déjà remarqué que, même si vous parvenez à collecter un certain nombre de choses le long du chemin, tôt ou tard, elles finissent par disparaitre. A la fin, rien de tout cela n’est plus là. Vous continuer votre chemin, mais rien de tout cela ne vous accompagne.

Qu’est-ce qu’ils disent? « Vous ne pouvez pas l’emmener avec vous. »

En fait, tout commence à disparaître dès maintenant. Vous n’avez plus les amis que vous aviez. Vous n’avez plus les choses que vous aviez. Vous n’avez même plus les sentiments que vous aviez. Tout ce que vous pensiez être « vous », ou ce qui vous a au moins aidé à vous définir, a disparu. Il n’y a rien qui soit permanent. Il n’y a rien qui reste.? Tout s’en va.

Ce qui est un fait intéressant sur la vie.

Tout s’en va. Et quand vous comprenez cela, tout s’en va. Il n’y a aucune restriction. Vous pouvez faire ce que vous voulez, dire ce que vous voulez, penser ce que vous voulez, parce que vous n’essayez pas de vous accrocher à plus rien.

De quoi s’agit-il? Vous ne pouvez plus vous y accrocher de toute façon. C’est sur le point de disparaître. En fin de compte, si ce n’est pas avant.

Cela peut sembler un scénario de désolation et de désespoir, mais la vérité est que c’est libérateur. Vous ne pouvez pas avoir quoi que ce soit pour toujours. Si vous l’aviez pour toujours, l’avoir ne signifierait rien.

L’Expérience Sacrée c’est de savoir cela.

Chaque instant devient vraiment saint, parce que chaque moment se termine. Il ne peut être tenu sur tout jamais.

A aucun moment cela ne se peut. Par conséquent, chaque moment est sacré. Comme un flocon de neige, les moments tombent et forment une tas qui se fond dans le flux de notre vie qui s’évapore dans le néant, disparaissant de la vue mais non de la réalité, se condensant et formant une masse nuageuse, qui ensuite de transforme en de nouveaux flocons de neige, de nouvelles vies, recommencant tout le cycle en entier.

Chaque flocon de neige, à chaque moment, est tout à fait magnifique, à en pleurer, douloureux, beau, insondable et parfait. Comme chaque vie.

Neale Donald Walsch
Un grand merci à Philippe pour la traduction de ce texte
Source: The CWG Foundation Weekly Bulletin N°453
http://www.humanitysteam.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *