Le secret du sourire intérieur

Pour que le ch’i puisse bien circuler, il faut que règne en nous le calme, tant dans le mental que dans le corps. Adoptez pour commencer, une attitude de détente et pratiquez de longues respirations abdominales (trente-six au total). Cependant, l’apaisement intérieur ne signifie pas seulement muscles et nerfs détendus. Pour que s’installe en vous la détente profonde il faut encore que les organes vitaux (cœurs, poumons, foie, reins, estomac, système nerveux, système circulatoire) soient détendus. A cet effet les Taoïstes de l’Antiquité ont pratiqué une méthode très simple : le sourire intérieur.

Il vous est sûrement arrivé de marcher dans le rue en grommelant, vous tracassant au sujet de choses que vous avez à faire, de vos rapports avec quelqu’un, de votre travail ou de la vie en général. A un moment, levant la tête, vous surprenez quelqu’un en train de vous sourire et, dans même en avoir conscience, vous lui rendez son sourire. En une fraction de seconde vos soucis se sont évanouis. Le dos redressé, vous continuez votre marche et quelque chose vous dit que tout s’arrangera. Le vrai sourire a des pouvoirs fabuleux.

Quand vous adressez un sourire à quelqu’un, il se sent réconforté. Quand vous souriez à vos plantes, celles-ci captent l’énergie de l’amour et croissent. En rentrant chez vous, si vous souriez à votre chien et lui caressez la tête, il remuera la queue en signe de contentement. Si par contre, vous criez après lui et lui donnez des coups, il ira se tapir dans un coin, grognera ou vous mordra ; Si vous vous répandez en invectives contre ceux que vous aimez, iles vont prendre une attitude défensive.

Le vrai sourire est une marque d’amour ; il transmet une énergie réconfortante, dotée d’un pouvoir de guérison. Ceux qui ne sourient pas perdent leur capacité de donner et de recevoir. Leur air sombre, leur manque d’humour face à la vie leur vaut souvent des ulcères ou d’autres dérèglements physiques. A l’inverse, ceux ayant le sourire aux lèvres apportent la joie à leur entourage ; ils sont en bonne santé et vivent une existence heureuse. Tous ceux qui les rencontrent gardent d’eux un souvenir agréable.

Nous savons, bien sûr, faire la différence entre une personne gaie e tune personne maussade et n’ignorons pas que le bonheur va avec la santé et la tristesse avec la maladie. Mais, en même temps, nous ignorons que le sourire est doté de pouvoirs ou tout au moins, toute l’étendue de ceux-ci. Aux temps anciens, les maîtres taoïstes enseignaient que le sourire intérieur, le sourire envers soi-même, était garant de santé, de bonheur et de longévité. Se sourire à soi-même, c’est comme un bain d‘amour ; il fait de vous votre meilleur amis. Le sourire intérieur apporte à ses pratiquants l’harmonie intérieure.

Si nous jetons un regard sur notre société occidentale, nous nous apercevons qu’elle ne connaît pas le secret du sourire. Elle reflète de façon tragique notre manque d’harmonie intérieure. Nous sommes de plus en plus en proie aux maladies physique set psychiques, des maladies allant du cancer à l’anorexie nerveuse. La violence et la destruction règnent dans le monde, y faisant disparaître tout sentiment d’amour. L’individu autant que la société sont menacés par l’abus de drogues de toutes sortes et l’accumulation de déchets radioactifs. Nous avons perdu de vue le TAO. Nous étant éloignés du courant naturel de vie, nous avons perdu notre pouvoir d’autoguérison.

http://livreblogdujeudutao.unblog.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *