Le temps finit-il par guérir toutes les blessures du passé ?

le temps guerit

Ne t’accroche pas au passé
ni aux souvenirs tristes.
N’ouvre pas la plaie qui a déjà cicatrisée.
Ne revit pas les douleurs et les souffrances d’hier.

Ce qui est passé, est passé…

De maintenant vers l’avenir,
mets toutes tes forces à construire une nouvelle vie,
regardant le ciel et marchant sans faillir,
sans regarder en arrière.

Fais comme le soleil qui naît chaque jour,
sans penser à la nuit qu’il vient de connaître.

Allez, lève-toi…
Car la lumière du jour est déjà là !

Jaime Sabines

Nous portons tous en nous quelque chose qui ne devrait pas nous peser si lourd, qui nous empêche parfois d’avancer, comme une ombre au-dessus de notre vie : notre passé.

Vous ressentez certainement la même chose, et vous ne savez pas comment vous défaire des blessures de votre ancienne vie.

On peut faire la même erreur deux fois, mais il ne faut pas devenir l’artisan de son propre malheur.

Nous avons tous tendance à être aveugles, à aimer ce qui nous fait pourtant du mal, et à porter dans notre cœur des personnes qui ne font que nous blesser.

On dit que la vie a trois accidents géométriques majeurs : les cercles vicieux, les triangles amoureux et les esprits carrés. Il est parfois très difficile de sortir de ces figures métaphoriques.

C’est frustrant, mais c’est ainsi. Nous n’apprenons pas toujours de nos erreurs, et nous retombons souvent dans les mêmes comportements destructeurs.

Il n’est pas évident d’en parler, car le faire est un acte de reconnaissance automatique du fait que nous vivons trop dans notre passé, et qu’une grande partie des nos émotions y est restée bloquée.

Mais cette prise de conscience doit en permettre une autre, dans un second temps. Ainsi, nous pourrons nous débarrasser de ce passé qui nous encombre et qui nous empêtre dans les mêmes torpeurs.

Il n’est pas évident d’affronter les démons de notre passé, et nous avons tous tendance à ne rien faire, pensant que le temps fera son œuvre et qu’il apaisera nos souffrances.

Vivre avec cet espoir, cette croyance, finit par nous tuer à petit feu. Le moment de faire face à notre passé et de l’accepter est enfin venu.

Les bribes de notre passé qui nous hantent en ce moment ne sont pas les seules blessures que nous avons.

Mais nous sommes tous déjà parvenus à nous débarrasser de certains de nos problèmes d’antan. C’est bien la preuve que c’est possible, et qu’aucune situation n’est inextricable.

Il est possible que, lorsque vous regardez autour de vous, tout paraisse calme et paisible.

Pourtant, vous sentez une profonde tristesse vous envahir, qui se teinte de culpabilité, et met un lourd fardeau sur vos épaules. C’est une sensation compliquée à gérer, car elle ne correspond à rien.

De plus, nous nous en voulons souvent de ressentir cette sensation. Nous pensons que nos émotions sont égoïstes, alors qu’elles cherchent juste leur place.

Vivre dans le va-et-vient continu d’une tristesse qui n’a pas d’explication est très difficile. Mais nous pouvons trouver la clé qui ouvre la porte de la réconciliation avec nous-mêmes.

Nous devons prendre conscience que le problème est que nous ensevelissons nos conflits intérieurs et nos expériences passées en pensant que cela nous permettra de nous libérer.

C’est pourtant une terrible erreur, car le fait de couvrir la plaie ne l’aide pas à guérir. C’est au mieux une manœuvre de premiers soins, qui peut nous sauver la vie, mais qui ne peut pas nous aider à récupérer.

C’est pour cela que nous devons maintenant nous soumettre à une opération à cœur ouvert.

Nous essayons de ne pas nous en souvenir, mais notre passé reste au cœur de notre esprit, et nous éclatons parfois en sanglots quand nous nous y attendons le moins.

Tout n’est qu’une question d’impulsions, de sentiments qui veulent sortir et qui sont des stigmates de notre vie passée.

Nous nous sentons limités et nous ne savons pas pourquoi quelque chose nous empêche d’avancer.

Nous sommes devenus des spécialistes de la rationalisation de notre vie intérieure, sans nous rendre compte que cette pratique nous consume à petit feu.

Il est venu l’heure de régler nos comptes avec notre passé et de permettre à nos émotions de vivre en son sein.

C’est le moment de prendre le problème de front, de l’attraper par le col et de trouver la clé qui nous permettra de continuer à naviguer sur notre petite barque de liberté, à travers un océan de possibilités.

Vous devez apprendre la leçon. Regardez en arrière et comprenez que rien ne pourra plus être comme avant. Ce qui est passé est passé.

Il faut apprendre à ne pas vouloir être fort dans vos faiblesses. Le passé ne se vit pas;il permet simplement d’apprendre de nos erreurs, de nos expériences, et personne ne peut échapper à ce grand apprentissage de la vie.

C’est une erreur de vivre dans le présent en se souvenant sans cesse d’un passé qui n’a déjà plus de futur.

http://nospensees.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *