Le vinaigre de cidre, bienfaits, vertus

detox

Le vinaigre de cidre est depuis longtemps réputé pour ses vertus médicinales exceptionnelles, au point même d’avoir été surnommé « élixir de jouvence » par nos aînés… Focus sur ses 5 plus grands atouts santé.

Du vinaigre de cidre contre les problèmes digestifs
Consommer du vinaigre de cidre aide à stimuler la digestion et à renouveler la flore intestinale. Cela peut notamment soulager certains troubles digestifs, en particulier les flatulences et la constipation. Une étude scientifique japonaise tend aussi à prouver que le vinaigre de cidre peut prévenir la formation d’ulcères gastriques. Enfin, le vinaigre de cidre est également très intéressant en cas d’intoxication alimentaire car il aide à détruire les bactéries responsables situées dans le système digestif.

Pour profiter au mieux de ses bienfaits sur la digestion, l’idéal est de diluer 2 cuillères à café de vinaigre de cidre dans une grande tasse d’eau chaude. Sucrez éventuellement avec 2 cuillères à café de miel et buvez ce mélange une demi-heure avant le repas.

Du vinaigre de cidre contre les douleurs musculaires
Courbatures, mal de dos, rhumatismes, entorses et autres douleurs musculaires peuvent être soulagés par le vinaigre de cidre. La méthode la plus simple consiste à verser deux grands verres de vinaigres de cidre dans l’eau de votre bain. Ajoutez aussi une belle poignée de gros sel pour un maximum d’effets.

Du vinaigre de cidre pour compenser les sels minéraux perdus
Le vinaigre de cidre contient beaucoup de sels minéraux différents tels que le calcium, le phosphore, le fluor, le soufre, la silice ou encore le fer. Le médecin américain DeForest Clinton Jarvis, convaincu des bienfaits du vinaigre de cidre, a tiré parti de cette particularité pour créer le « cocktail de Jarvis ». Ce dernier, surtout employé par les sportifs, leur permet de récupérer les sels minéraux éliminés dans la sueur durant l’effort.

Le cocktail de Jarvis peut aussi être employé pour les maladies provoquant une forte sudation comme la rougeole par exemple. La recette est très simple : mélangez deux cuillères à café de vinaigre de cidre dans 250 millilitres d’eau minérale riche en sodium. Ajoutez 2 cuillères à café de miel. En cas de besoin, il est conseillé d’en boire un verre par jour (maximum 3 verres par jour).

Du vinaigre de cidre pour mieux réguler la glycémie
Une étude américaine publiée en 2004 dans le journal « Diabetes Care » démontre l’influence positive du vinaigre de cidre sur la glycémie (taux de glucose dans la circulation sanguine). Durant cette étude, des sujets prédiabétiques et d’autres souffrant de diabète de type 2 consommaient une solution à base de vinaigre de cidre avant de manger un repas riche en glucose. Résultat : après le repas, leur glycémie augmentait nettement moins grâce au vinaigre de cidre (amélioration de 34 % pour les prédiabétiques et de 19 % pour les diabétiques de type 2).

Consommer du vinaigre de cidre ne peut donc pas remplacer votre traitement mais peut représenter un « plus » pour mieux gérer votre diabète de type 2. Si vous souhaitez essayer, le breuvage bu durant l’expérience était composé de 25 millilitres de vinaigre de cidre pour 40 millilitres d’eau, mélangés à une petite cuillère à thé de saccharine.

Vinaigre de cidre : un pouvoir antiseptique
Rhume, grippe, mal de gorge : grâce à son pouvoir antiseptique, le vinaigre de cidre peut vous aider à vous débarrasser de nombreux maux hivernaux. Contre un simple mal de gorge, employez-le de préférence en gargarisme : versez 4 cuillères à café de vinaigre de cidre dans un grand verre d’eau chaude. Vous pouvez faire ce gargarisme jusqu’à 4 fois par jour. Si, en plus, vous être grippée ou enrhumée, préparez un remède maison en mélangeant 2 cuillères à soupe de miel avec 80 millilitres de vinaigre de cidre. Buvez-en une cuillère à soupe toutes les 4 heures jusqu’à amélioration des symptômes.

Quel vinaigre de cidre choisir ?
Pour profiter pleinement de ses bienfaits, privilégiez les vinaigres de cidre de haute qualité. L’idéal : un vinaigre de cidre bio non pasteurisé, produit de manière artisanale. Il doit avoir vieilli pendant au moins 10 mois en fût de chêne pour contenir le maximum de substances actives.

Vinaigre de cidre : quels risques ?
Il n’y a guère de risques à consommer du vinaigre de cidre. Seules les personnes souffrant d’une gastrite (inflammation de l’estomac), de reflux gastro-œsophagien ou de graves ulcères doivent demander conseil à leur médecin.

Dans les autres cas, il faut surtout éviter de boire le vinaigre de cidre directement : il doit toujours être dilué dans de l’eau sinon il peut endommager l’émail des dents et les muqueuses de la bouche. Une consommation excessive et prolongée de vinaigre de cidre peut aussi abîmer la paroi de l’estomac et de l’œsophage.

http://www.femmeactuelle.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *