L’enfant du milieu

par Jenny

Savez-vous depuis combien de temps vous n’avez pas recontacté l’enfant en vous ? Savez-vous où il s’est caché ? Croyez-vous pouvoir le retrouver ? Un jour, la nuit n’est pas venue et depuis nous vivons en permanence un matin de rosée. Il est temps de faire grandir cette rose en vous. De lui donner sa couleur et d’adopter son parfum et ses effluves que vous laisserez sur votre chemin.

Peut-être est-il sous sa capuche jaune à vous attendre au coin de la rue sous la pluie. Il se demande à quelle heure vous allez rentrer du travail.

Sans doute est-il en train de manger des bonbons en cachette dans sa cabane perchée. Il vous surveille et ricane en douce de vos maladresses. S’émerveille de vos découvertes et s’esclaffe de votre bonheur incertain.

Sur le pont de la rivière, il pêche tranquillement en attendant que revienne vers lui son mentor.

Dans la prairie proche de la maison, court une petite fille insouciante, ramassant des fleurs et chantant à tue-tête. On entend les petits insectes dans l’air. Ils œuvrent sans cesse et sans se préoccuper de l’attente.

Non, non, non ce n’est pas cela ! Il est assis sagement à son bureau et visionne un épisode de sa série préférée. Ça fait du bruit mais on n’entend rien parce qu’il a mis le casque sur ses oreilles pour s’isoler. C’est le bonheur total pour lui.

Autres scénarios, autres ambiances….

C’est une ambiance feutrée, spacieuse. Des individus déambulent en tous sens et semblent tirés pas des fils invisibles. Sur les murs de grands panneaux colorés installés avec cohérence et harmonie. Et puis cette jeune silhouette apparaît dans le sillon de votre regard. C’est vous. Elle sillonne les couloirs, passant de salle en salle et semble ne pas s’intéresser au lieu. Si vous la suivez et continuez de le faire un long moment, vous finirez par revenir sur ses pas lorsqu’il a franchi l’entrée ! Au milieu du monde, la solitude et toujours l’attente !

Vu du ciel. Comme les oiseaux portés par les airs, la volupté vous gagne. Plus besoin de choisir. Juste se laisser porter au gré des vents……

Une table et plusieurs personnes attablées s’agitent, gesticulent et rient brillamment, chantent, s’étirent. Et dans un coin, une petite personne ouvre grand ses yeux et ses oreilles. Elle observe les adultes. Elle tente de comprendre leurs conversations et leurs attitudes. Les regards se croisent et se fixent. L’histoire continue….

C’est un après-midi de jeu avec les amis autour à la piscine. On saute, on plonge. On court sur l’herbe. On fait des jeux de ballons, de raquettes ou on fait des confidences. On est en confiance. Bonheur et joie sur tout l’espace de détente aujourd’hui. Celui qui chuchote à l’oreille d’un autre c’est peut-être vous. Le ciel est bleu, il fait chaud, la vie continue…..

Réjouissez-vous de l’enfant que vous êtes, car il a toujours raison de l’innocence pour accueillir en son cœur la beauté et la richesse de la Vie. Quand l’adulte cherche à savoir et maîtriser avec sa tête, l’enfant en vous aborde intuitivement les choses et face à l’irréductibilité mentale, il utilisera sa flexibilité naturelle. Une forme d’adaptabilité au mouvement du temps tout en conscience et en souplesse. Ce qui est difficile pour l’enfant, c’est de réagir comme le monde des adultes si complexe à appréhender, fait de principes, de jugements arbitraires, d’idées reçues et d’une mouvance idéaliste auxquelles il n’a pas encore accès. Lui est en connexion directe avec la Création il ne se souci pas de considérations extérieures à son monde intérieur.

JENNY.Social Médium – jennyvoyance.jimdo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *