Les 4 personnalités des vampires émotionnels

Les 4 personnalités des vampires émotionnels

Un des principaux piliers du développement personnel sain dont il faut inévitablement tenir compte, c’est l’entourage : ces personnes qui devraient générer en nous des émotions positives ainsi que de bonnes valeurs.

Cependant, malheureusement, toutes les personnes de notre entourage ne nous apportent pas que des expériences positives ; généralement, se cachent parmi elles quelques vampires émotionnels.

Les amis qui nous transmettent de bonnes sensations nous conduisent à vouloir nous lier à eux, car avec eux, il n’y a ni barrières ni conflits personnels.

Or, il est inévitable de croiser la route de personnes au caractère tout à fait opposé : des personnes qui ont tendance à fragiliser notre état émotionnel.

Les raisons pour lesquelles les vampires émotionnels font fleurir les mauvaises sensations en nous sont très variées.

Dans cet article, nous allons vous parler des 4 personnalités vampiriques et vous exposer leurs principales caractéristiques. Ainsi, vous pourrez les découvrir, et savoir comment mener à bien un développement personnel positif dans votre quotidien.

«Je préfère être entouré de quelques proches plutôt que par une multitude de personnes de mauvaise compagnie : or, ils doivent savoir aller et venir de façon opportune.»
-Friedrich Nietzsche-

A quoi ressemble la relation que l’on peut entretenir avec des vampires émotionnels ?

Deux concepts sont caractéristiques du comportement habituel des vampires émotionnels ; le principal, c’est le temps, car pour pouvoir se rapprocher de la personne avec laquelle ils veulent tisser des liens, les vampires émotionnels doivent gagner sa confiance.

A partir du moment où la sympathie de cette personne est gagnée, ils mettent en oeuvre le second concept caractéristique : la proximité. Grâce à laquelle ils peuvent profiter des points sensibles de l’autre, et les utiliser à leur avantage.

D’où le fait qu’on ne puisse pas jouir d’une bonne qualité de vie lorsque dans notre cercle de confiance se trouve une personnalité caractéristique des vampires émotionnels.

Il peut s’agir d’un ami, d’un membre de la famille, voire même de votre compagnon/compagne.

Évidemment, plus la confiance et la proximité sont importantes dans la relation établie avec un vampire émotionnel, plus il est difficile de surmonter et de combattre les effets négatifs émotionnels qu’ils peuvent générer en nous.

La personnalité négative

Le vampire émotionnel présentant une personnalité négative a pour principal but de vous donner l’impression que vous lui êtes «inférieur».

Pour ce faire, il considérera comme négatif tout ce qui vous concernera et tout ce qui viendra de vous, n’hésitant pas à vous mettre des bâtons dans les roues à tout moment.

Le plus souvent, ce genre de vampire émotionnel vous dira des choses telles que «tu es incapable de faire les choses bien». D’autre part, il s’opposera toujours à vos opinions personnelles, et ce même s’il a conscience d’avoir tort.

Si vous mettez en doute sa façon d’agir, le vampire émotionnel présentant une personnalité négative se justifiera en vous disant qu’il «ne veut que le meilleur pour vous».

Après avoir passé un certain temps auprès d’une personne de ce type, vous vous rendrez compte que sa façon de s’exprimer est constamment basée sur des critiques négatives.

La personnalité victime

Le vampire émotionnel présentant une personnalité victime n’arrêtera pas de se plaindre du fait que tout ce qui lui arrive au quotidien est négatif.

Le vocabulaire de ces vampires émotionnels et leur façon de verbaliser les choses sont fondés sur des plaintes et des peurs injustifiées constantes.

Même si les choses surgissent de façon positive, ils auront toujours quelque chose de peu positif à dire. Ainsi, ils construisent eux-mêmes leurs propres raisons de se plaindre, et se placent face à vous au rang de victime.

Un trait de caractère basique dont il faut tenir compte lorsqu’il est question d’une personne qui se victimise, c’est qu’il est compliqué de trouver auprès d’elle un soutien émotionnel sain, puisqu’elle accordera toujours plus d’importance à son monde et ses problèmes qu’aux vôtres.

De plus, elle ne prendra pas le temps de vous écouter ni de se concentrer sur ce qui vous arrive, et ne sera pas là pour vous si vous veniez à en avoir besoin.

La personnalité non-empathique

Lorsqu’on parle de vampires émotionnels, on parle de l’état de «non-empathie».

L’empathie, c’est une composante essentielle de l’intelligence inter-personnelle, terme créé par Howard Gardner que l’on utilise pour faire référence à l’habilité cognitive d’une personne à comprendre l’univers émotionnel de l’autre.

Une personnalité vampirique, dans ses relations, nous montre qu’elle ne fait preuve d’aucune empathie du fait de ses gestes égoïstes ; elle ne se demande pas si ses actes généreront du mal-être ou tout autre sentiment négatif chez l’autre.

A aucun moment les vampires émotionnels n’essaieront de se mettre dans la situation et la peau de l’autre.

La personnalité mélancolique et violente

Comme nous le disions précédemment, les vampires émotionnels voient le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein.

Ils chercheront toujours le côté peu positif de chaque chose, et ils se montreront toujours réticents à de nouvelles alternatives.

Généralement, ce sont des personnes difficiles à convaincre, qui à tout moment essaieront de vous faire adopter leur philosophie, consistant à penser que «la vie n’en vaut pas la peine».

Le terme «vampirique» nous l’indique d’ailleurs ; généralement, il s’agit de personnes qui, en ayant peu d’empathie pour les autres, n’ont pas de mal à se montrer sensibles face à eux, ni à avoir à leur égard des gestes violents, et ce sans aucune raison.

Les états émotionnels basiques sur lesquels se fonde leur quotidien sont la colère et l’orgueil.

«Je préfère être entouré de quelques proches plutôt que par une multitude de personnes de mauvaise compagnie : or, ils doivent savoir aller et venir de façon opportune.»

-Friedrich Nietzsche-

http://nospensees.fr/

Un commentaire

  • Tout cela me semble extrêmement hasardeux et dogmatique. En fin de compte, sont nommés vampires émotionnels toute personne ayant besoin d’affection sans en rendre. Soit, toute personne étant dans une carence affective et ne sachant pas gérer cela. Je veux bien que ces personnes là ne soit pas agréable à vivre, mais les qualifier de « vampires »?

    Surtout que l’article ne donne pas ce qu’il promet. Vous décrivez ici un certains nombres d’archétypes, que vous nommez vampires émotionnels. Ils sont tous très sobrement décrit, voire pas du tout ex : « La personnalité non-empathique ». On ne sait pas si c’est un type de vampire émotionnels, ou bien si c’est un trait commun à tous. Dans le premier cas ça n’a pas beaucoup de sens dans le second ça n’en a aucun.

    En somme, ce que j’aimerais savoir, c’est en quoi ces personnes sont elles des  » vampires émotionnelles » et par quels moyens s’en prémunir? Et même, faut il s’en prémunir? Ou bien faut il chercher à aider ces personnes?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *