Les enfants aimés deviennent des adultes qui savent aimer à leur tour

amour enfant

“Nous sommes des êtres émotionnels qui apprenons à penser, pas des machines pensantes qui apprenons à sentir.
Stanisla Bachrach

Nos premières expériences avec le monde marquent notre développement émotionnel.

Dans l’enfance, se tisse un réseau qui connectera notre esprit à notre corps, ce qui déterminera en grande partie le développement de notre capacité à sentir, à ressentir et à aimer.

Dans ce sens, notre développement personnel dépendra de nos premiers échanges émotionnels, qui nous enseigneront que voir et ne pas voir dans le monde émotionnel et social dans lequel nous nous trouvons.

Ainsi, l’époque de notre enfance nous permet de semer les graines de l’amour de façon naturelle, ce qui permettra à notre capacité d’aimer et d’être aimés de croître de façon saine et de nous aider à nous développer.

Donner de l’amour à un enfant c’est éloigner ses peurs

Les marques d’affection et de tendresse permettent aux enfants d’avoir une meilleure estime d’eux-mêmes et les aident à construire une personnalité émotionnellement adaptée et intelligente.

En d’autres termes, notre amour les aide à gérer les peurs naturelles qui surgissent à différents âges, encourageant un niveau «sain» de sensibilité.

Les enfants ont une confiance naturelle en eux. Ainsi, cela nous étonne généralement de voir que face à des désavantages insurmontables et à des échecs répétés, ils ne baissent pas les bras.

En bref, la persévérance, l’optimiste, l’auto-motivation et l’enthousiasme amical sont des qualités innées chez eux.

Dans ce sens, c’est le monde, ou plutôt les adultes, qui vont encourager cette intelligence émotionnelle avec laquelle nous sommes tous nés.

Le fait de se rendre compte de cela nous aide à être conscients du rôle si important d’aimer nos enfants et de les éduquer dans des valeurs de respect, d’empathie, d’expression et de compréhension, de contrôle de sa colère, de capacité d’adaptation, d’amabilité et d’indépendance.

Que pouvons-nous faire pour élever des enfants heureux et sains ?

Le tempérament d’un enfant reflète un système de circuits émotionnelles innés spécifiques dans le cerveau, un schéma de son expression émotionnelle présente et future, et de son comportement.

Ceux-ci peuvent être (ou non) adéquats, c’est pour cela que l’éducation doit être un soutien qui guide nos enfants.

Pour arriver à une santé émotionnelle optimale, nous devons modifier la façon dont se développe son cerveau.

L’idée, c’est que par le biais de l’amour et de l’éducation émotionnelle, nous favorisions certaines connexions neuronales saines.

En d’autres termes, tous les enfants et tous les adultes partagent des caractéristiques déterminées qu’ils doivent gérer ensemble pour parvenir à un bien-être physique et émotionnel.

Par exemple, le fait qu’un enfant soit timide de nature peut entrainer que les adultes qu’il rencontre sur son chemin le surprotègent, et le rendant anxieux et perturbé avec le passage du temps.

Dans ce sens, l’éducation émotionnelle requiert un certain «désapprentissage» de la part des adultes.

Un enfant timide doit apprendre à mettre des mots sur ses émotions et à faire face à ce qui le perturbe. Il ne doit pas sentir qu’on lui coupe les ailes parce qu’il est vulnérable.

Un adulte doit se montrer emphatique, sans renforcer ses pleurs et ses inquiétudes, en lui proposant à son tour de nouveaux défis socio-émotionnels qui lui permettent d’évoluer.

Il faut donc protéger sa santé émotionnelle en développant ses caractéristiques naturelles.

Les clés basiques d’une éducation émotionnelle saine

1. Les spécialistes recommandent généralement d’aider les enfants à parler de leurs émotions pour leur permettre de se comprendre soi-même et de comprendre les autres.

Cependant, les mots ne reflètent qu’une petite partie (environ 10%) du véritable sens que nous obtenons grâce à la communication émotionnelle.

Pour cette raison, nous ne pouvons pas simplement nous en tenir à la verbalisation.

Il est important d’enseigner aux enfants à comprendre le sens d’une position, d’une expression de visage, d’un ton de voix, ou de tout autre type de langage corporel.

Cela se révélera bien plus efficace et complet pour le développement de l’enfant.

2. Depuis de années, l’importance du développement de l’estime d’un enfant à travers l’éloge et les renforts constants est de plus en plus mise en avant.

Cependant, cela peut faire plus de mal que de bien. En effet, les éloges ne permettront à nos enfants que de se sentir bien avec eux-même s’ils sont en lien avec des réussites spécifiques ou avec la maîtrise de nouvelles aptitudes.

3. Le stress est l’un des plus grands ennemis de l’enfance. Cependant, c’est un inconvénient avec lequel ils doivent vivre, car le fait de trop les protéger est l’une des pires choses que nous pouvons faire, en tant que parents.

Nos enfants doivent apprendre à se confronter aux difficultés naturelles pour développer de nouveaux chemins neuronaux qui leur permettront de s’adapter au milieu dans lequel ils vivent.

Nous ne pouvons pas essayer d’élever nos enfants dans un monde semblable à un conte de Walt Disney, régi par l’innocence et la naïveté.

Le stress et l’inquiétude font partie du monde réel et de l’expérience humaine, tout comme l’amour et l’attention.

Si nous tentons d’éliminer ces obstacles, nous empêcheront l’opportunité d’apprendre et de développer des capacités réellement importantes, qui les aideront à affronter les défis de la vie et les déceptions, tous deux inévitables.

http://nospensees.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *