Les membres de la famille de lumière se reconnaissent entre eux rapidement.

Les membres de la famille de lumière se reconnaissent entre eux rapidement.

En quelques minutes ils se sentent bien et peuvent se dévoiler, alors qu’ils restent muets devant des ‘terriens’ endormis ou n’ont pas grand chose à dire.

Ils se sentent d’une autre planète et regrettent leur monde plus sain et peuvent en parler facilement avec un frère ou une sœur de lumière.

Ils ont un besoin permanent d’œuvrer pour alléger le sort d’autres êtres, que ce soit la nature, les animaux ou d’autres humains.
Fragiles et sensibles de nature, ils se sentent bien plus forts et heureux ensemble et ont plein de projets nouveaux qui se mettent en place facilement.

Les membres de la famille de lumière ont une fréquence d’amour et de conscience bien plus élevée que la moyenne et ils souffrent de la dureté et cruauté d’autres humains envers toute forme de vie.
Ils ont souvent envie de ‘partir’ et de rentrer chez eux, et pourtant, une force intérieure les pousse à rester sur Terre pour accomplir leur mission d’éveil à la lumière.

Vous reconnaissez-vous ?
Joéliah

© 2015, Le Jardin de Joeliah.

2 commentaires

  • Merveilleux xxx

  • dupont france aline

    Oui… et les guides disent que je dois aller vers la joie, que je suis trop connect »e aux esprits et plus à la terre, j’ai les jambes coupées aux genoux… et ils disent que je me suis misent en sauveur et qu’un sauveur sait donner mais pas recevoir et c’est pur cela que je n’ai pas un endroit où vivre, oà je ssuis « chez moi », mais accueillie dans une mansarde mais je suis loin de la nature et je suis seule, où sont mes frères de Lumières? je suis à bruxelles, tant de souffrance, d’égarement de-‘ignorance, de dogmatisme, , tant de sourires donnés dans les métros, de paroles échangées, d’écoute, mais je pense souvent à partir, comme vous dites, rejoindre d’où on vient, si paisible et simple et beau, mais je me dis, courage, tu as déjà 62 ans plus tellement de temps ici, mais sans doute les plus difficiles sans confort, sans moyen de transport sinon tout en sac à dos…. courage, où êtes vous mes frères et soeurs, je vous ai rencontré « au souffle du rêve, puis le vent à soufflé chacun de son côté, j’ai un fils, je suis revenue pour lui et ses amis, mais il est grand, j’ai l’impression pourtant qu’ils ont besoin de moi, sans le dire….merci si vous avez un conseil, un avis,…merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *