Les personnes conflictuelles…

Les personnes conflictuelles...

Les personnes conflictuelles : ne le prenez pas personnellement, car elles sont en fait en guerre contre elles-mêmes

Généralement, on ne veut pas dans notre vie de personnes conflictuelles, de personnes négatives, de personnes toxiques, ni de personnes qui nous font du mal et qui violent notre paix trop facilement.

Pour autant, on n’a d’autres choix que se heurter à elles tout au long de notre vie.

Ces personnes ont une capacité toute particulière à provoquer l’affrontement, et il semble qu’elles cherchent une explosion sans égards entre leurs pensées, leurs opinions, leurs émotions, leurs comportements, et les nôtres.

Leur aspect conflictuel génère en nous un grand-mal être et brouille l’image que nous avons de nous-même.

Elles n’ont probablement aucun problème personnel avec nous. En revanche, il est possible qu’elles mènent une grande bataille contre elles-mêmes. Finalement, comme l’a dit Gandhi, une personne en guerre contre elle-même, c’est une une personne en guerre contre le monde entier.

Nous avons tous nos lumières et nos ombres, nous pouvons tous être des personnes conflictuelles

Qui n’est jamais passé par des moments de difficulté psychologique dans sa vie ? De la même façon, qui ne s’est jamais comporté de façon injuste avec quelqu’un, n’a jamais fait de mal sans pudeur et jamais éteint les sentiments, désirs ou motivations d’autres personnes ?

Autrement dit, nous voulons tous éviter les personnes conflictuelles alors que même que, dans une certaine mesure, nous en avons tous déjà été une. Cependant, si on prend le temps d’y réfléchir, peut-être peut-on mieux comprendre les choses si on parle à la première personne.

Quoi qu’il en soit, il est épuisant d’avoir à ses côtés une personnes qui critique tout le temps, qui fait des commérages, qui cherche à provoquer le conflit.

Il est épuisant de vivre avec une personne qui est toujours dans la protestation et qui déforme la réalité quand bon lui semble, générant ainsi des disputes entres deux personnes entre lesquelles régnait pourtant la paix.

C’est précisément pour cette raison qu’il est important pour nous de prendre de la distance émotionnelle, de ne pas laisser leur négativité nous absorber, de ne pas intérioriser leurs attaques et de ne pas se sentir responsable de leurs mots méchants, lesquels peuvent en arriver à profondément nous blesser et à ébranler l’image que l’on a de nous-mêmes.

Gérer les problèmes générés par les personnes conflictuelles

Certains traits de caractère, caractéristiques et stratégies de défense peuvent nous permettre de détecter les personnes toxiques.

Peut-être la meilleure manière d’identifier une personne conflictuelle consiste-elle à comprendre qu’elle est en guerre contre elle-même, et qu’elle n’est pas foncièrement méchante.

Pour cela, il ne faut pas oublier que :

* Notre façon de cataloguer les gens sera déterminante pour nous au moment de nous lier à eux. Pour vivre en marge, il est important que l’on ne laisse pas cela devenir un cercle vicieux de mauvaises questions et de réponses encore pires.

* Certaines personnes sont conflictuelles, certes, mais notre idée à leur sujet peut fondamentalement changer si on se rend compte qu’elles ont des problèmes qui génèrent en elles des guerres émotionnelles.

* Nous sommes tous conflictuels à un moment donné, et dans des environnements particuliers. Une personne que l’on aime profondément peut aussi se comporter comme un guerrier qui a soif de vengeance. Ce n’est pas pour cette raison que l’on aimera moins notre compagnon/compagne, frère/sœur, fils/filles, ami/amie, mère/père.

* Un autre élément important pour gérer cela est de prendre de la perspective et d’éviter de tomber dans l’idée qu’il y a quelque chose que l’on a mal fait.
Si on intériorise cette idée, alors la personne conflictuelle que l’on a en face de nous nous traînera dans ses tourmentes.

Ne laissez pas les autres vous traîner dans leurs tourmentes

On ne peut pas laisser les autres nous traîner dans leurs tourmentes. Pourquoi ? Voici un exemple qui vous permettra de comprendre :

– Si une personne vient vous voir pour vous offrir un cadeau et que vous le refusez, à qui appartient alors ce cadeau ?

– A la personne qui voulait l’offrir, répondit un des élèves.

– La même chose vaut pour la jalousie, la haine et les insultes, dit le maître. Quand on les refuse, elles continuent à appartenir à ceux qui les portent avec eux.

Chaque personne donne aux autres ce qu’elle possède en elle, que ce soit ou non agréable. Cela ne veut pas dire que c’est cette personne qui nous fait du mal, mais que c’est nous qui donnons de la validité à ses opinions et ses actes.

En d’autres termes, les offenses n’existent pas, contrairement aux offensés.

Notre architecture interne disposent des armes nécessaires pour se défendre des attaques. Les trois plus puissantes sont la prise de distance, la compréhension, et la capacité à ignorer ce qui est insignifiant.

Ainsi, ce ne sont pas ceux qui nous font du mal, mais ceux qui reproduisent ce mal des milliers de fois.

On peut laisser les mots être emportés par le vent, ou au contraire les laisser sous la responsabilité des autres, de ceux qui les prononcent.

Nous savons tous quelle est l’éventualité qui nous conviendra le mieux.

Par: Camille Legrand
http://nospensees.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *