Les Trois clés de la Vie et les Sept sens

Il y a trois grandes clés que l’homme doit reconnaître. Ces clés se nomment :

L’AMOUR DE SOI – LA PERMISSION – LA JOIE.

L’amour de soi est une grande chose, car sans l’amour de soi comment pouvons-nous nous permettre et connaître la joie, la joie sublime, cette joie profonde de l’être que nous sommes. L’amour inconditionnel de soi a une grande importance.

Certaines entités diront que ceci est bien égoïste. Voilà qui est juste, mais pas dans le sens que vous connaissez. L’amour de soi, l’ego de l’être, représente la divinité. Mais il y a aussi l’ego pâli, dénaturé, altéré qui provoque, dans notre existence, de grandes frustrations. L’ego dénaturé est l’image qui empêche l’être de s’exprimer, de devenir, de s’aimer lui-même, d’aimer l’être qu’il est. S’aimer, c’est tout simplement se connaître.

L’homme ne cesse de se comparer. Il doit casser, briser, démolir ‘image qu’il a créée autour de lui , car l’ego représente le divin de l’homme. L’ego c’est nous, c’est notre divinité. Cet ego est pur, flamboyant, immense, potentiel, riche. Le jugement empêche l’humanité de s’aimer. L’homme a cette facilité de juger l’être qu’il est, il faut démolir, casser l’image qu’il a bâtie autour de lui. L’homme a travers cette image aune fausse représentation de sa vraie personnalité. Quand il casse l’image, quand il démolit la clôture, la limitation, il peut voir alors sa vraie personnalité, le vrai sens de son être, l’essence pure de son être. L’image empêche l’homme de voir sa vraie personnalité.

Il y a bien plus que votre peau, que vos yeux, derrière eux se cache votre vraie personnalité. L’homme pour s’aimer doit devenir « ego-ïste » comme le terme « idéal-iste », car quand il s’abime, il devient l’idéal de lui-même. Vous ne pouvez aimer une autre entité sans vous aimer d’abord. Pour connaître l’amour, l’homme doit devenir égoïste, doit devenir lui-même. Il doit exprimer le JE SUIS et s’aimer. L’amour de soi, c’est la première clé et elle est d’une telle importance. Que l’homme pourra alors se permettre de faire ce qu’il aime, d’aller là où bon lui semble. Etre égoïste, c’est être soi.

Quand l’homme s’aime, il peut alors comprendre tout le sens du mot partage car quand il s’aime il se permet d’être en harmonie avec lui-même et cette harmonie transpire dans sa propre réalité. Cet amour de soi amorce le processus du devenir et quand l’homme devient, il peut se permettre. C’est ce qui s’appelle la PERMISSION. C’est la deuxième clé.

Dans cette permission, il approfondit l’amour de soi, car l’homme décide et manifeste tout désir dans sa réalité. Quand l’homme s’aime pour lui-même, il peut devenir… L’homme va de permission ne permission pour lui-même. Et quand il se permet, il connaît la joie, cet état d’être, cette joie sublime, ultime permanente, potentielle et inconditionnelle. Lorsque chacun de vous se permettra d’être sans image il connaîtra la joie, la joie ultime et profonde. La permission vous fera connaître la joie et cette joie sera le sentier vers l’éternité car, dans la joie, l’homme ne peut connaître les maladies. Le plus grand remède qui existe est la Joie. La Joie est la troisième clé.

Il n’existe point de portes sans clés. Il n’existerait point de clés sans portes. Quand l’homme possédera ces trois clés, il pourra voir les portes.

L’homme a le libre choix, le libre arbitre, il peut vivre dans la limitation ou dans l’illimitation, il choisit et vit chaque expérience par choix. Si l’homme veut bine être au service de la limitation, il e fait par choix. Mais quand il veut être et plonger dans l’illimitation, il peut voir avec de nouveaux yeux, entendre de nouveaux sons, goûter différemment, toucher de façon merveilleuse et vraiment sentir toute la fréquence vibratoire autour de lui. L’homme devient alors lui-même, sans limites, sans image.

Nous parlons souvent d’un sixième sens…. et bien l’intuition est l’invisible en nous, sauf qu’il est déjà visible. C’est l’inconnu en nous, déjà connu de nous qui se révèle.

Ce pourquoi, quand l’homme s’aimera, se permettra et connaître la joie, le septième sens se manifestera dans la totalité de son être divin. Ces sens, le sixième et le septième, ne sont point associés aux sens du corps physique, mais représenteront la totalité. Vous serez l’enveloppe, cette Unité et les autres sens prendront un autre sens dans votre existence. Car Dieu est omniprésent, omnipotent et omniscient !

http://othoharmonie.unblog.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *