Les vases brisés

chakrasCertaines âmes naissent avec une structure éthérique presque complète, ces âmes ont les chakras supérieurs déjà activés autour de leur corps, ce qui leur donne la capacité de se comporter avec plus de conscience dès leurs premiers jours de vie. Ces âmes-là ne viennent pas pour vivre sur terre en touristes, elles servent un but spirituel et doivent venir préparées afin de réaliser un parcours spirituel utile aux autres.

Mais il ne suffit pas de venir bien équipé, avec un objectif précis, pour le réaliser. L’être humain est constitué de personnes évoluées, pleines de bonne volonté et de bonté, et de personnes asservies au mal, à la tricherie, à l’involution ou ignorantes. Ces personnes font le mal, détruisent même les plus merveilleuses créations. Les corps de lumière, lorsqu’ils sont intégrés aux nourrissons restent fragiles, susceptibles d’être brisés ou mal utilisés quand ils sont révélés dans des circonstances qui ne sont pas propices. Un nouveau-né qui brille n’est pas chose normale. Un enfant prophète fait peur. Un enfant aux clairs sens (sens subtils développés), clairconscient ou télépathe est une « anomalie ».

La peur rend les humains défensifs, lâches ou agressifs, tout spécialement lorsqu’ils sont face à quelque chose qu’ils ne comprennent pas ou qui n’existe pas dans leur réalité. Cette peur de l’inconnu, de ce qui dépasse leur imagination les amènent à penser selon leurs habitudes ancestrales superstitieuses : d’un enfant de lumière, on fait un esprit satanique, un élément perturbateur qu’il faut détruire. Il est très facile de détruire les corps subtils lorsqu’ils ne sont pas stabilisés, ils sont faits d’un fluide cristallisé, d’une onde d’amour stabilisée sur l’énergie descendante de compassion, ils sont aussi délicats que du verre de sucre lorsqu’ils sont déployés et sans tension intérieure. La force de l’énergie mentale les assouplit, les rend fluides et forts, permet de s’en servir de boucliers, de bras multiples invisibles, d’ailes, de liens pour s’ancrer. L’énergie d’un chakra, lorsqu’elle est cadrée sur la vertu principale que l’âme émet, devient malléable et l’on s’en sert comme d’un outil à la fois énergétique et spirituel. Chaque chakra est le centre d’une énergie qui se déploie comme un double autour du corps quand l’énergie est bien alimentée.

Les chakras se déploient selon des ondes différentes, comme les couleurs de l’arc-en-ciel, et au fur et à mesure, ces ondes vibratoires s’entremêlent et forment un double d’énergie aussi fort qu’un corps humain mais basé sur l’énergie éthérique. Ce double doit être le réceptacle de la conscience évoluée, mais souvent il est dirigé par le chakra le plus primitif, qui est le plus fort car le plus proche de l’énergie dégagée par le sol. Dans ce cas, on a la sensation que les gens ont une forte présence énergétique mais qu’ils sont comme des animaux au-dedans d’eux. Cela donne le sentiment qu’ils peuvent devenir des loups ou des prédateurs de l’énergie des autres.

Lorsque l’on a un gros vide dans un secteur de sa vie, c’est souvent parce que l’un de nos chakras ne fonctionne pas. Soit il est bloqué, soit il est encore minuscule, en bourgeon, soit que le corps d’énergie est brisé et qu’il laisse s’échapper l’énergie.

Reconstruire ses vases ne prend pas trop d’années, à condition d’avoir les bons gestes.

D’abord, il faut retirer tous les éclats brisés qui se sont accumulés autour de soi cela peut faire mal lorsque les éclats sont imbriqués avec d’autres corps, on peut rester des années avec des morceaux d’énergie cristallisée, ils génèrent des blocages qui deviennent des maladies physiques ou des douleurs inexpliquées. Retirer les éclats se fait par le magnétisme des magnétiseurs ou par le Reiki Usui, les deux servent à remettre les canaux réceptifs de l’énergie en mouvement soit en branchement Terre, soit en branchement éthérique Ciel. N’oublions pas que nous ne sommes pas tous d’origine terrestre par notre âme et notre énergie.

Ensuite, il faut purifier l’aura et les différents corps pour éviter les parasites psychiques et énergétiques. On appelle parasites, des idées qui ne sont pas les nôtres, des résidus énergétiques ou astraux d’autres personnes, ce ne sont pas des bactéries mais certaines énergies affaiblissent notre organisme et nos valeurs, donc jouent le rôle de virus pour notre aura : tout ce qui force notre aura à lutter est un parasite. En général il faut utiliser les décrets de Maître Saint-Germain, le Reiki Shambala, les flammes de couleurs ou les rituels de sudation ( loge à suer, hammam, rituel du sauna) pour transformer l’énergie personnelle.

Remettre le corps en capacité de refaire de l’énergie demande de la volonté et une intention claire, un ancrage de ce que l’on recherche : il faut bien visualiser le résultat que l’on veut obtenir. C’est à cette fin que j’ai beaucoup illustré mes textes avec des images précises. On doit utiliser la méditation, la concentration, l’ayurvéda ou une alimentation qui permet de se sentir connecté à son corps, vivant, ainsi qu’une discipline physique douce. La douceur dans cette phase est essentielle au développement de l’énergie. Les choses naissent ou renaissent lentement. Ce n’est qu’ensuite qu’il faut fortifier et structurer avec de la fermeté. L’énergie est comme l’eau puis ensuite devient feu, elle va passer par les différents éléments et diriger notre conscience, notre rythme de vie selon l’élément dominant l’aura.

Reformer les structures subtiles doit être demandé aux « techniciens du Ciel », nos Anges-gardiens, nos guides car ils connaissent notre feuille de route spirituelle, notre format géométrique et énergétique, nos racines. Nous ne pouvons pas le faire nous-mêmes. C’est pourquoi tant de personnes ont été formées et donnent des stages pour faire évoluer et reconnecter nos corps subtils avec les plus hauts niveaux accessibles au fur et à mesure que de nouveaux chakras sont reconnectés et que les voiles de l’oubli sont levés.

Enfin il faut rebaptiser ou rouvrir chaque chakra lorsqu’il devient un corps. Sacraliser/bénir chaque corps/énergie lui permet de rester dans sa forme spirituelle originale et d’être protégé contre les attaques d’ondes négatives. C’est également un moyen d’enregistrer les données éthériques de chaque corps, de lui donner une identité comme nous le faisons pour l’être humain qui nait et évolue dans ses fonctions et ses responsabilités. Comme sur Terre, la naissance, les unions ou séparations de liens, les liens de filiation, la profession, le niveau d’études, l’état de santé, l’appartenance à une confrérie, à une association ou à une religion, le lieu de naissance, le lieu de vie et le lieu de décès ainsi que les dates auxquelles les grands changements significatifs ont lieu sont référencées, les références spatio-temporelles existent pour les corps subtils. On sait qui, comment et où les corps subtils sont nés, de quelle vertu provenait leur énergie, à quel arbre et quelle fonction cette énergie servait. C’est ainsi que l’on peut connaître la vérité sur les âmes, en suivant leur énergie, elle-même portée par un arbre des âmes et une Intention spirituelle.

L’Intention sert de lieu d’émission à l’énergie, de « source -créatrice ». La plus haute Intention est celle que nous nommons « la Source de Toute Vie ». L’Esprit Saint en est une émanation et la Sophia en est le corps/ réceptacle. En chacun d’entre nous, il est possible de trouver une graine de cette énergie. C’est à partir de cette « étincelle divine » que l’on connaît l’identité divine d’une âme et de la personne qui porte cette âme. Puisque tout le monde n’a pas développé cette étincelle divine, cela facilite le travail de recherche et de liaison pour ceux qui peuvent pister l’Intention. Il n’est pas nécessaire d’avoir tous ses corps fonctionnels pour lire l’Intention, en revanche il faut être capable d’amour inconditionnel. Namasté !

Lila

www.lilaluz.net/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *