Mères et filles : UN LIEN DE FORCE

Mères et filles : UN LIEN DE FORCE

La relation entre mère et fille est un lien qui se nourrit de complicité de force.

Peu de liens peuvent être aussi intenses et complexes que celui de cette femme avec sa fille qu’elle éduque, en voulant être son pilier quotidien, son refuge, sa complice, mais également cette figure capable de lui offrir de la liberté pour qu’elle trouve son propre chemin, celui qu’elle-même désire.

Il existe un livre très intéressant sur le sujet, appelé «I’m Not Mad, I Juste Hate You !» (Je ne suis pas énervé, je te déteste seulement) de la docteure Cohen-Sandler où elle parle justement des complexités et des beauté de la relation entre mères et filles.

Selon cette auteure, ce lien est comme une danse qui oscille entre la dépendance et l’indépendance, et parfois entre des moments de haine et des moments d’amour absolu.

Avoir une fille est un cadeau, un trésor précieux qui aide à grandir, à mûrir en toute liberté et bonheur, car être mère d’une fille, c’est découvrir des forces que nous ne connaissions pas en nous…

On dit souvent que quand une femme accouche d’une fille, elle décide qu’elle ne commettra pas les mêmes erreurs que sa propre mère a commises.

Tous, d’une certaine manière, disposons de cet héritage affectif un peu complexe que nous ne voulons pas reproduire sur nos propres enfants.

Cependant, parfois, le mieux, c’est de nous laisser porter par l’instinct et par la sagesse de ces émotions qui nous indiquent ce qui est le mieux pour nos enfants.

Nous vous invitons à réfléchir à cela.

Mères et filles, l’inertie d’un lien complexe

Il existe bien d’autres types d’éducation et elles se basent presque toutes sur le style éducatif de la propre mère de la mère en question.

Il y a les contrôleuses, les narcissiques, les asphyxiantes, les hyper-protectrices mais aussi les merveilleuses, celles qui favorisent un bon épanouissement émotionnel.

Les filles peuvent alors voir leur mère comme une référence à imiter, sur laquelle s’appuyer pour s’inscrire dans le monde de demain. Des filles de la vie qui avancent en toute liberté.

Quelque chose qui est souvent présent, c’est la «danse de l’interdépendance» dont nous parlions au début. Les filles souhaitent disposer le plus tôt possible de leur propre liberté, de leurs espaces privés.

Mais, parfois l’inertie de la relation fait qu’elles reviennent à la recherche d’approbation, d’affection et de complicité qui leur manque.

C’est donc un lien complexe où la force est toujours intense, que ce soit par le côté enrichissant ou par l’aspect un peu plus traumatisant.

La partie la plus complexe est souvent due au fait qu’il y a des mères qui voient leurs filles comme leurs propres reflets qu’elles doivent protéger et diriger pour qu’elles atteignent ce qu’elles-même n’ont pas atteint.

Elles souhaitent leurs filles comblent les vides de leurs propres blessures non guéries de femme.

Les mères qui éduquent des filles heureuses et les femmes sages

Il faut savoir que tout d’abord, l’éducation doit être effectuée de la même manière envers une fille ou un garçon. Sans discriminations, sans stéréotypes de genre, avec les mêmes droits et les mêmes responsabilités.

Nous savons également que parfois, chaque enfant présent des besoins émotionnels propres, d’où l’intérêt d’être le plus attentif possible pour offrir une réponse adaptée.

L’amour entre mères et filles est une affection honnête et complice, c’est le regard d’une fille qui grandit pour se transformer en une partie du reflet de sa mère, mais avec plus de beauté et avec toute sa sagesse héritée.

Comment renforcer le lien mère-fille

Il est bon de savoir quelles sont les stratégies que peut mettre en œuvre une mère avec ses filles pour faire d’elles des femmes indépendantes, sages et heureuses mais avec des racines suffisamment fortes pour qu’elles se sentent fières de ce lien construit avec leur mère. Nous vous invitons à réfléchir à cela.

* Une fille n’est pas obligée d’être la complice quotidienne de sa mère ou de personne d’autre. Elle ne doit pas partager précocement les problèmes, les peurs et les angoisses d’un adulte. Une file a besoin d’une mère qui garde son rôle, quelqu’un qui lui montre de la force et de la sécurité, ainsi que de la proximité.

* Une fille n’est pas la copie de sa mère. Elle a ses propres goûts, ses propres besoins qui, parfois n’auront rien à voir avec la manière dont la mère était à cet âge car les époques sont différentes. Car la personne est également différente. Il est donc nécessaire d’accepter l’individualité et la personnalité de la fille pour la guider sur le chemin qu’elle choisira elle.

* La maternité réussie est celle qui donne la possibilité à ses enfants d’être mis en valeur pour ce qu’ils sont, tout en se sentant assurés et capables.
Une mère partage son expérience avec sa fille, lui offre des conseils, du soutien et de l’affection, mais également de la confiance pour que ce soit elle qui trace son propre chemin dans la vie, pour devenir la femme qu’elle désire être.

Pour conclure, malgré les difficultés et ces époques de conflits et de différences que toute jeune vit avec sa mère, il arrive toujours un moment où un regard laisse derrière des années d’enfance et où l’on arrive à la maturité.

C’est alors que la fille, qui peut être mère également, voit une autre femme, les yeux dans les yeux, une femme aux yeux fatigués et à la tendresse immense qui a essayé de faire du mieux possible. À ce moment, le lien prend une teinte nouvelle et merveilleuse.

Source: http://nospensees.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *