Mes contacts avec les fées

Mes contacts avec les fées

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler des fées. Plus particulièrement d’Ophélia, la fée qui m’accompagne. En réalité, il y en a toujours trois, à côté de moi ; une fée rouge, une fée bleue et une fée verte. Mais celle dont je suis le plus proche, c’est Ophélia, celle qui est rouge.

On entend parfois parler des fées. Même si en réalité, on ne sait que peu de choses à leur sujet. Si ce n’est qu’il y a beaucoup de familles de fées différentes, avec des apparences différentes, qu’elles font partie de ce que l’on appelle ‘le petit peuple de la nature’ et qu’elles travaillent toutes pour cette dernière, et en collaboration avec elle .

Ce que l’on sait déjà moins, c’est que les fées travaillent aussi pour aider et accompagner les humains, dans leur aventure Terrestre. Ce que l’on ne sait peu, voire pas du tout, c’est comment opèrent-elles, pour nous démontrer leur soutien et leur coopération à notre égard ?
Ophélia a daigné répondre à ces questions pour nous, et sa réponse vaut le coup d’œil !

A l’heure où mes vibrations semblaient moins élevées qu’aujourd’hui, je ne voyais les fées que les yeux fermés, ou sur des photographies que j’avais prises…Je sentais leur présence autour de moi, (ainsi que celle d’autres êtres tout aussi lumineux et éthériques qu’elles), mais je ne les voyais pas encore avec la vue physique.
Puis, petit à petit, un jour après l’autre, mes yeux se sont ouverts d’une façon beaucoup plus large, ce qui fait que j’ai pu apprendre à voir et à communiquer avec les mondes invisibles, et en particulier avec Ophélia, puisque c’est elle qui nous intéresse ici.

Ophélia (Eau-fée-L-ia, comme l’écrirait si bien Lulumineuse), n’est pas une ondine, car elle vit dans les airs, et plus précisément dans l’éther, mais elle adore l’eau. Il y a quelques jours, je me baignais dans la rivière, et je la vois s’activer très vite autour de moi, comme à son habitude. Mes yeux physiques n’arrivent pas à la suivre, car elle se déplace très vite. Alors, par la pensée, je lui demande d’aller plus doucement, pour que je puisse mieux la distinguer. Comme elle m’entend, elle me fait à ce moment un cadeau immense et magnifique, en réduisant considérablement sa vitesse, puis en s’arrêtant carrément devant moi. Là, je la découvre sous un angle neuf et épuré ; elle semble être de la taille d’une petite orbe, et tout aussi transparente et lumineuse. De profil, on aperçoit ses courbes gracieuses et de très longs cheveux, semblables à des fils d’or. De face, elle a l’air de flotter dans l’eau, vêtue d’une longue robe. Tout en elle est d’une vitalité impressionnante.

Plus tard, Ophélia me montre qu’elle peut prendre diverses apparences, et comme pour mieux illustrer ses propos, elle apparaît tour à tour en animal, en visage humain et en forme géométrique, ou encore en un pétillement de lumière. Le spectacle est grandiose, mes regards ébahis, et plus elle sent monter l’émotion en moi, plus elle s’anime dans tous les sens, part à grandes vrillées, tourne sur elle-même très, très vite. Elle s’amuse également à défiler avec une procession d’énergies derrière elle ; telle un petit train avec des orbes diverses et variées formant des wagons et la suivant partout.

Je comprends alors qu’elle œuvre à ouvrir mon cœur. Elle répond à ce qu’il se passe en moi par une sorte d’explosion d’allégresse et de béatitude, où elle s’ouvre comme une corole, s’offrant à présent toute en entière.

Ensuite, ma vision la suit aller et venir sur tous mes chakras. Elle passe de l’un à l’autre, paraissant suivre sa propre logique. C’est exaltant ! Mais le mieux, c’est quand je m’aperçois qu’elle prend soudain le relai avec les personnes m’entourant à ce moment-là. En effet, j’étais accompagnée de deux amis ce jour-ci, et Ophélia travaillait tour à tour sur les chakras des uns et des autres. Il s’avérait qu’elle voulait me rappeler à quels points nous sommes tous liés.

Lorsque je suis partie, laissant ma fée joueuse et travailleuse à ses activités, il n’y avait désormais plus de différence entre Ophélia, moi, les autres, la Terre, la rivière et les animaux. Nous étions tous Un.

Merci à Ophélia et à toutes les autres fées, qui, à chaque instant, nous soignent et cultivent l’élévation de nos vibrations. Merci aux oiseaux qui m’ont accompagné dans un concert de pépiements inhabituel lors de cette rédaction, aux premières loges devant ma fenêtre.

Transmis par Marie Le Pennec

Source: LaPresseGalactique.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *