Message des royaumes de l’après-vie

Message des royaumes de l’après-vie

Il n’est jamais vain de croire ou d’espérer

Une présence se fait sentir, et je perçois une silhouette nacrée.

Il s’agit de celle d’une grande apparition lumineuse qui baigne sur un fonds d’étoiles. Je reconnais la pensée qui s’exprime, elle est pure, emplie de paix, de joie, de sérénité.

Elle s’est départie de tout son être sombre, comme si elle avait pu le transcender entièrement.

Ma tante est très joyeuse, sa voix est emplie d’une douce contemplation.

Le message qui suit est très rapide et transcrit tel quel du mieux que j’ai pu faire. Il est venu avec une aisance merveilleuse.

Il convient de lire ce texte avec discernement et de le recouper soigneusement avec d’autres, il reflète une autre vision plus spirituelle sur le monde qui nous entoure, en particulier sur les civilisations subtiles qui peuplent les corps du système solaire.

Ces civilisations sont manifestement très anciennes et situées bien au delà de notre vision cartésienne, de nos instruments.

Peut-être ce texte paraîtra t-il trop audacieux à certains, mais qu’importe, il m’a paru être un texte d’Amour et de paix universelle.

« Je suis là haut.

M’entends-tu ?

Je me suis élevée plus haut, afin d’y voir plus clair. D’où cette petite absence.

J’espère que tu ne m’en veux point ?

Tu veux encore que je te parle de planètes, de ce qui se trame sur la Lune et sur Mars, ainsi que sur Pluton, bien sûr ?

Évidemment !

Il y a là d’autres peuples, en grand nombre et ils discourent de plaisantes manière, il y a des réunions, des palabres, ainsi que tu le dis. »

Je vois une salle sur la Lune avec une vaste baie vitrée.

Le panorama est à couper le souffle avec des zones montagneuses extrêmement saillantes et hérissées de pics abrupts.

L’éclairage est très contrasté.

D’une part doré, sur le versant éclairé des cratères et des pentes, gris anthracite à l’ombre.

Cela crée un paysage somptueux.

« La Lune est le théâtre d’une nouvelle forme d’exploitation minière raisonnée, et puis, évidemment elle sert à contrebalancer les pôles.

Elle sert à attirer la Terre dans l’autre sens en raison du poids de ses marées chaotiques. Autrement, la Terre partirait en vrille. »

On me montre une image, je perçois que les eaux s’amassent au niveau de la zone tempérée et jusqu’au cercle polaire, près de l’Amérique du Nord.

La Terre est plus lourde à cet endroit.

La lune compense effectivement cette différence gravitationnelle, tel un contrepoids.

« Vous devriez savoir cela ici bas, sur la Terre.

C’est un très beau mouvement, ce ballet cosmique est orchestré de main de maître.

Sur Mars, tout est au repos, cela semble dégagé et pourtant, il règne une intense activité en sous-sol, on prépare ce que sera la nouvelle Mars.

La Terre ne sera pas la seule à porter un nouveau visage.

Car Mars, un petit monde froid, aride, sec et venteux, doit aussi renaître en dépit des rares formes de vie bactériennes, des champignons et algues qui se trouvent à sa surface.

Il existe aussi de vastes réseaux de buissons épineux sombres, dont les racines interminables, se communiquent en sous sol de grandes quantités d’eau.

C’est ce qui a amené les rares habitants des complexes martiens situés à la surface, à détourner ce réseau complexe, cette source d’eau souterraine. »

Une image de ces eaux souterraines surgit, montrant les plus grosses ramifications.

Le débit correspond à celui de sources assez grosses. L’eau occupe l’espace d’une canalisation de 20 ou 30 centimètres de diamètre.

Je vois une autre image, le sol est sableux un peu doré, le ciel est très clair, légèrement saumon, avec des tourbillons de poussière au loin. C’est Mars, mais elle est bien plus lumineuse que sur les photos actuelles.

On voit des groupes d’individus qui explorent péniblement la surface et se terrent près des montagnes.

Ils ne portent pas de scaphandres, mais sont couverts de sortes de bandelettes et ont des masques à oxygène, semble t-il.

Ils n’ont pas l’air au sommet de leur forme et avancent avec précautions.

Ces petits groupes ressemblent à une armée qui serait arrivée sur une planète déserte depuis longtemps et qui aurait eu de la peine à y survivre.

Leurs habits sont couverts de poussière.

Je vois ensuite les sous sol rosés de la planète, tout est fort accueillant et parfaitement bien agencé, on voit des cités multicolores très harmonieuses construites dans le sous sol martien.

Il existe de vastes grottes, mais il faut aller vraiment loin sous la surface.

La vision est brumeuse, l’environnement possède un éclairage tamisé, il s’agit d’une zone tiède.

L’éclairage est un peu ombragé, pas aussi éclatant que dans les grottes de notre monde intérieur.

Les êtres qui y vivent sont très bienveillants, très calmes.

Ils ressemblent à des êtres semi translucides et sont en tout point comme nous, mais en bien plus beaux et un peu plus petits ou plus grands pour certains.

Il existe aussi d’autres êtres tout aussi bienveillants, qui ne sont pas humanoïdes, cela est difficile à dire, car la vision est floue. Je m’éloigne.

Quelle joie donc de pouvoir constater que des êtres vivent heureux dans le sous sol de Mars !

Je vois ensuite Pluton et la lumière est très différente, elle est d’un blanc-bleu très vif, l’atmosphère est joyeuse et sereine, plus mystique aussi.

Je m’approche de ce qui ressemble à un vaste port stellaire avec une aire de lancement, sous un panache de nuages nacrés.

Un complexe très vaste entoure cette zone, les édifices sont de forme rectangulaire et élancée, arrondis au sommet, ils servent à capter l’énergie solaire et plasmatique qui entoure la planète.

Il fait froid sur Pluton et le vent souffle, mais c’est comme de se trouver en haute montagne toute l’année.

Certaines régions volcaniques, plus ou moins souterraines, sont tempérées, elles contiennent des sources chaudes.

Je vois une montagne avec des formations de glace qui ressemblent à des sortes de cylindres verticaux très harmonieux, comme les cheminées de fées.

Je trouve cela splendide. Chaque tour de glace fait entre un mètre et vingt mètres de haut.

De telles formations pourraient être cette mystérieuse glace de méthane.

Je n’en sais pas plus.

Je m’approche du centre de décollage. Je perçois des créatures très affaiblies, qui viennent ici pour y être soignées, une fois cela accompli, les êtres repartent dans de vastes croiseurs luminescents. Les petits êtres sont très jeunes, il s’agit de jeunes enfants, avec certains issus d’autres espèces, notamment des aliens.

Ces enfants ont servi hélas, à des expériences et des travaux cruels.

Ils viennent d’êtres soignés et s’en vont vers des mondes où on les accueillera.

« Tu as vu tout cela et je m’en réjouis, car c’est vrai, beaucoup d’êtres viennent d’être soignés.

Nous sommes heureux, car cela est un peu grâce à vous.

Certains d’entre vous ont donné leur accord pour que tous les êtres soient guéris physiquement et psychiquement.

Même ceux qui vous ont fait du tort.

Vous avez compris que ces créatures n’étaient pas toutes responsables, mais aussi embrigadées.

Nous sommes très heureux de cette grande vague d’amour qui traverse le cœur de l’humanité stellaire, celle de demain.

Nous aimerions vous serrer dans nos bras !

A notre tour nous vous disons, croyez !

Espérez !

Il n’est jamais vain de croire en des jours meilleurs !

Ces jours meilleurs se tiennent à votre porte, chers Enfants de la Terre !

Laissez partir le passé, il n’a plus sa place et vous emprisonne de tracas et de turpitudes !

Le futur qui s’en vient est entièrement libre et généreux, galopant comme un cheval libre !

Soyez ravis d’être ce cheval nouveau, empli de joie de vivre !

La Joie, mes chers enfants, est là, en vos cœurs.

Je suis Catherine et j’ai été ravie de donner ce message depuis les royaumes de l’après-vie. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

qu’il ne soit pas coupé
qu’il n’y ait aucune modification de contenu
que vous fassiez référence à notre blog http://www.unepetitelumierepourchacun.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *