Message du Petit Peuple : Il suffit de demander !

message du petit peuple, il suffit de demander

Par Nathalie Cariot

Je vais donc maintenant régulièrement à cet endroit dont je vous ai parlé. Un petit bois posé sur un enchainement de buttes successives, un ruisseaux, des arbres majestueux et immenses, principalement des chênes et des châtaigniers, des fougères naissantes et des ravenelles éparpillées… À toute heure de la journée, lorsqu’il y a du soleil, la lumière y est magnifique. Et j’assiste au pied du Prince des lieux à des jeux d’ombre subtils et enchanteurs…
Pourtant, et contrairement à ce que peut laisser penser ma description, l’endroit est loin d’être paradisiaque, tant il est maltraité par l’homme !

Aujourd’hui, profitant du soleil couchant, j’ai décidé de m’y rendre par un autre chemin. Et je suis tombée nez à nez sur les restes d’un gros châtaignier coupé et débité récemment…
À moitié déraciné, des morceaux arrachés tout autour, déchiquetés, qui pendaient comme des lambeaux de chaires, voilà ce qui restait de lui.
J’ai immédiatement été submergée par mon émotion.
Habitant à la campagne depuis toujours, j’ai pourtant souvent vu des arbres coupés, sans que cela provoque chez moi de véritable réaction.

Et là, j’ai pu ressentir leur peine, immense, leur incompréhension face à ce qui ce qui s’était produit devant leurs yeux…

Message du Petit Peuple : Il suffit de demander !

Salutations à Toi et bienvenue.

Ouvre grand ton cœur, nous qu’on appelle Petit Peuple, nous avons des choses à te dire.
Nous t’avons amené là ou tu es. Comprends que c’était nécessaire. Car comme nombre d’humain, tu dois parfois encore souffrir pour véritablement intégrer les choses. Il fallait que tu te rendes compte. Et les larmes t’ont submergées.
Dis-toi que lorsque notre ami a été abattu, les lieux furent comme plongés dans l’obscurité, face à tant de souffrance. Nous, faunes, fées, gnomes, nains et lutins de tous ordres nous avons crié de toute part sans comprendre…

Dis leur cela !

Oh, non pas à celui qui a fait ça, qui n’est pas encore à même de comprendre la puissance et la portée de son acte, mais à tous les autres. Aux personnes qui lisent ces mots, à ceux que tu côtoies, aux enfants qui t’écoutent.
Dis leur que la vie est juste et qu’en ce sens, chaque chose, chaque Être, quel qu’il soit, d’où qu’il vienne, contribue à sa façon à son subtil équilibre.

Des contributions sont nécessairement évidentes, nous le savons. Mais tout d’abord elles ne sauraient être à sens unique et ne sauraient non plus se faire au détriment de la vie. Parce que la Vie est sacrée.

L’homme d’hier et d’aujourd’hui, a besoin de matériaux Bois, pour se chauffer, pour construire… Nous en convenons !
Mais sachez qu’entre le matériaux Bois et l’Être Bois qui est l’arbre, il y a comme vous diriez, tout un monde !
Et vous pourriez bien mettre la plus belle cire sur votre escalier, pour le nourrir et entretenir sa longévité, il n’a plus rien à voir avec l’Être Bois dont il est issu !
Ensuite il faut également considérer le fait qu’il y a différent types d’Être Bois. Que certains peuvent assez facilement être utilisés par l’homme et d’autres pas !
Prenons un exemple : Pour construire votre maison de pierre, iriez-vous détruire un site classé ?

Votre ignorance concernant la nature et ses lois, incluant les rapports que vous entretenez avec les arbres, vous fait agir de manière parfois inconséquente et stupide.

Revenons donc au matériaux Bois.
Bien sur que votre bois de consommation vient de l’arbre. Mais, vous êtes-vous demandé de quel arbre ? Vous êtes-vous demandé si cela avait une importance ?
Oui !
Cela a une très grande importance même !
Il y a toutes sortes d’arbres et certains ont des vertus que vous n’imaginez même pas encore. Nous dirions qu’en la matière, même si quelques uns d’entre vous sont bien plus avancés que d’autres, vous en êtes globalement aux prémices.
Nous savons que cela peut vous paraitre stupéfiant, mais le monde des arbres est tout aussi important que le monde des humains ou des animaux, ou des minéraux… Et si cela est difficile pour vous, c’est parce ce votre mental, avec sa volonté de vouloir tout comprendre et tout analyser, n’a pas la capacité d’appréhender la nature intrinsèque de l’arbre.

Donc, pour en revenir au matériau bois et pour prendre un exemple qui vous parle, iriez mettre au feu votre table en chêne ou plutôt du bois mort qui traine dans la forêt ?
Alors je vois déjà ceux qui nous disent : Oui mais, regardez l’arbre, vous pouvez lui couper des branches, elles repoussent ! Vous pouvez abattre un tronc et il renait de ses cendres en faisant de minuscules pousses !
Tout cela est vrai et le monde végétal accepte d’être prélevé. C’est à dire que vous avez le droit de prendre selon vos besoins. Nous disons bien selon vos besoins et non pas selon vos désirs égoïstes.
Vous avez le droit d’effectuer des prélèvements, pour vous nourrir, vous vêtir, vous loger, vous chauffer…
En aucun cas cela signifie que vous pouvez le faire n’importe commun.

Voilà que nous voyons d’autres questions.

« Mais alors, comment faire ? »

Nous vous répondons que tout est dans l’intention. L’intention de ne pas nuire, d’agir dans le respect des choses et de prélever ce qui est juste !
Et votre cœur à tous, sait, ce qui est juste. Attention, nous ne parlons de votre mental qui encore une fois calcule, valorise et met tout dans la balance du profit, en dominateur qu’il est ! Nous parlons véritablement de ce cœur pur qui est en communion avec la nature et qui vibre avec nous.

Ensuite, lorsque l’intention est donnée, il suffit de Demander ! De nous demander, à nous, qu’on appelle Petit Peuple. C’est aussi simple que cela. En gardien respectueux et éclairés nous sommes les plus à même de vous donner les informations qui conviennent.

Il existe parmi les arbres, des hiérarchies, des essences particulières.
Certains arbres sont plus propices à votre usage que d’autres, de même que certains lieux de pousse et de culture.
Certains lieux sont sacrés, et les arbres qui y sont représentés également et il est criminel de vouloir rompre les harmonies installées. Ici, nous ne parlons pas de ces arbres remarquables qui font les couvertures des magazines, ou la une des sites de photos. Nous ne dénigrons pas non plus ces Êtres magnifiques, nous vous disons simplement qu’il en existe de tout aussi majestueux partout sur la planète, parfois dans des endroits reculés ou loin des regards.
Vous devez donc nous interroger, et nous vous informerons. Parce que nous aimons partager avec vous.

Nous voyons encore d’autres questions qui vous assaillent !

« Mais, comment demander ? »

Sachez que si vous faites appel à votre cœur et si vous êtes sincèrement désireux d’entendre. Alors vous entendrez, sans forcer. Et la réponse à votre question viendra à vous, de la manière qui vous convient. Parce qu’il y a autant de styles de réponses que de styles de personnes et que nous sommes parfaitement capables de nous adapter à tous nos interlocuteurs. Il y a ceux qui fonctionnent grâce au clair ressenti, ceux qui écoutent les messages des animaux, ceux qui ressentent des picotements…
Si après avoir posé votre question, vous observez un joli rouge gorge qui vient se poser juste devant vous, ou bien vous ressentez une brise légère sur votre visage alors qu’il n’y a pas de vent, ou bien encore tout autre chose, demandez-vous : Est-ce agréable ou pas ? Suis-je en accord avec ça ou pas ? Votre réponse est là.
Sachez donc en toute certitude que vous recevez toujours des réponses !

Une fois la réponse donnée à vos question : Puis-je ou non couper cet arbre, ai-je le droit de prélever certaines branches ? Il est important de procéder de manière respectueuse.
Et pour vous faire bien comprendre ce que cela signifie, nous allons vous donner encore un exemple.
Imaginer des individus en blouse avec des masques sur le visage et des bistouris en main, qui sautent sur le premier venu sans prévenir, qui l’attrapent sans ménagement, le clou au sol en dépit de ses protestations, voir de se hurlements de frayeur, lui arrachent sa chemise et lui ouvre le ventre pour l’opérer !
Quel humain, à part un tortionnaire, agirait de la sorte ?
Et bien sachez que c’est ainsi qu’agissent la plupart d’entre vous, avec la nature, y compris avec les arbres évidemment.
C’est affreux, vous ne trouvez pas ?

« Alors, comment convient-il de procéder ? »

En respectant l’autre,
En le prévenant aimablement de vos intentions,
En lui disant que vous le remerciez,
Pour tous ses dons et tous ses bienfaits,
En l’invitant à rentrer sa sève
Afin qu’il n’ai pas mal
Et ne ressorte pas blessé de cette opération…
Et en en le remerciant encore
Pour le cadeau qu’il vous a fait…

Voilà, comment il convient de procéder.

Pour finir et avant de conclure nous voudrions vous dire, que vos forêts, vos bois regorgent déjà de bois morts inutilisés et que de notre point de vu avant d’aller couper et scier à tord et à travers, vous feriez bien de ramasser ce qui est déjà là !
Voyez donc ces peuples indigènes qui pour faire le feu allaient tous ensemble collecter ce dont ils avaient besoin.
Alors certes, pour certains humains d’aujourd’hui, il semble plus noble d’aligner dans son jardin de belles stères de bois bien rangées, plutôt que des branches mortes toutes tordues !
Nous vous invitons à y réfléchir…

Encore une fois, toi qui sait maintenant notre présence dans ton cœur…
Dis leur tout cela !

Nous te remercions, infiniment et t’offrons, vous offrons, ce cadeau éclairé…

Tu es l’arbre

Lève Toi !
Dresse Toi !
Étends tes bras comme si tu voulais toucher le ciel…
Sens cette connexion vers le très haut,
Lève ton regard vers ton Père…
L’infini du Cosmos est à ta portée.
Dans le même instant,
Sens tes pieds qui s’accrochent et se lient au terreau fertile,
Sens ses racines invisibles mais pourtant biens là, qui entrent dans les profondeurs,
Sens cet encrage dans la Terre, notre Mère à tous…
La puissance de la Matrice est en Toi.
Tu es l’arbre…

Nous vous disons à bientôt.

Envoi par courriel de Nathalie Cariot
Source : http://messages.terrenouvelle.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *