Ne renoncez pas à ce qui vous rend heureux pour satisfaire les autres

Ne renoncez pas à ce qui vous rend heureux pour satisfaire les autres

À certaines occasions, la vie nous oblige à renoncer aux choses que nous aimons. Nous le faisons car nous en tirons des compensations, car la balance finit par s’équilibrer et que nous sommes toujours en mesure d’être heureux.

Mais cela ne se passe pas toujours comme cela. La balance ne se maintient pas forcément à son point subtil d’équilibre, où tout le monde est gagnant et où personne ne perd.

Dans les relations de couple, il est fréquent que l’un des deux partenaires empiète sur son bonheur, pour satisfaire l’autre.

Nous pouvons renoncer au bon pour obtenir le grandiose, nous pouvons fermer une fenêtre en sachant qu’il y a toujours une porte ouverte.

Mais nous ne devons jamais renoncer à quelque chose sans contrepartie, surtout pas à ce qui nous rend heureux, car cela peut créer un vide en nous qu’il sera difficile de combler.

Ne pas renoncer, ce n’est pas être égoïste

Il ne s’agit pas d’être égoïste, ni de prioriser nos besoins par rapport à ceux des autres.

La vie est faite d’accords avec nous-mêmes et avec les autres. Les deux sont tout aussi importants.

Il est nécessaire de garder une dignité forte pour bien nous sentir avec nous-mêmes, pour pouvoir nous regarder dans le miroir et nous reconnaître chaque jour, ainsi que pour nous dire : «je suis moi-même et je suis heureux«.

A l’heure de coexister avec les autres, nous avons tous besoin d’une réciprocité qui nous démontre que chaque effort que nous faisons en vaut la peine, que chaque renonciation va être compensée par d’autres aspects, que notre bonheur est partagé et non limité, et qu’il est absorbé par les deux parties du couple.

Ce qui me rend heureux me définit, si tu me le retires, je ne suis plus moi

Le bonheur quotidien est composé de grandes et de petites choses.

Vous êtes heureux car vous êtes en compagnie des gens que vous aimez, qu’il s’agisse de vos amis, de votre famille, de votre partenaire ou de vos animaux de compagnie.

Nous ne nous sentons bien avec nous-mêmes que si nous faisons ce dont nous avons envie, ce que nous aimons, qu’il s’agisse de nos passions, de notre travail, de nos habitudes, de nos petites manies…

Il est difficile de devoir renoncer à ce qui nous rendait heureux auparavant et qui, d’une manière ou d’une autre, reste présent en nous à chaque moment de notre vie.

Il est possible que vous laissiez derrière vous tout ce qui vous définit en tant que personne, votre famille, vos amis ou votre travail.

Toute renonciation en vaut la peine si elle vous offre ce que vous attendez, mais rien n’est acquis dans l’existence et nous devons toujours prendre des risques.

Nous avons besoin de gestes, de mots et d’actes qui nous démontrent que tout ce que nous faisons en vaut la peine, et que sauter dans le vide pour nous sentir heureux n’était pas un geste fou.

* Nous n’avons pas toujours conscience que la vie est une lutte et qu’il est parfois nécessaire de renoncer à certaines choses pour d’autres qui nous plaisent plus, pour avancer sur le chemin de notre existence.
* Mais il ne faut renoncer à tout ce qui nous rend heureux, uniquement pour rendre les autres heureux.
Ce n’est pas logique : à partir du moment où vous cessez de faire ce qui vous définit et ce qui vous rend heureux, vous n’êtes plus vous-même.
Qu’allez-vous pouvoir offrir aux autres si vous n’êtes plus vous-même ?

Celui qui vous vole votre bien-être ne vous mérite pas

Celui qui se permet de vous voler tout ce qui vous procure des sourires, du plaisir et du bien-être, ne vous mérite pas.

Vous n’êtes pas seulement ce qui se voit, votre enveloppe corporelle, une présence physique et une voix qui brise les silences.

Vous êtes vos promenades du soir, vos lectures avant de vous coucher et vos escapades imprévues pour être seul. Vous êtes vos matinées à la plage et vos cafés partagés avec vos amis.

Vous êtes votre travail, vos idéaux, vos films en version originale et votre sieste l’après-midi avec votre chien. Que vous reste-t-il si quelqu’un vous retire tout cela ?

Le bonheur n’est pas dans la renonciation, mais dans les bénéfices

Celui qui est le plus heureux n’est pas celui qui a le plus de choses, mais celui qui détient le plus d’affection, de sérénité, d’équilibre et d’amour en son for intérieur.

Nous ne parlons pas de bénéfices physiques, mais de richesses émotionnelles, que nous devrions cultiver tous les jours dans notre vie.

Ne renoncez pas à ce qui vous rend heureux et ne tournez pas le dos aux cœurs sages et authentiques, qui savent offrir du bonheur à travers les petites choses, dans la quotidienneté de l’existence, qu’il vente, qu’il neige ou qu’il pleuve.

Être heureux, en réalité, ne coûte rien. Cependant, c’est l’un des objectifs les plus compliqués de l’humanité.

Sans savoir trop comment, nous devenons parfois des spécialistes pour nous rendre la vie impossible.

Gardez en tête les choses suivantes pour essayer d’atteindre votre bonheur :

* Apprenez à donner et à recevoir. Le quotidien est un échange continu qui passe par du respect mutuel et de la compréhension. Personne ne devrait avoir à renoncer à quoi que ce soit.
* Comprenez qu’il est impossible de rendre les autres heureux si vous ne l’êtes pas vous aussi.
Ne commettez jamais l’erreur de tout donner en échange de rien, car vous allez vous retrouver vide, vous ne serez plus que l’ombre de vous-même. Et si vous perdez votre identité, vous perdez tout.
* Écoutez-vous au quotidien, comprenez vos besoins, de la même manière que vous comprenez ceux des autres.
Personne n’est égoïste parce qu’il prend soin de lui-même, parce qu’il essaie d’être heureux et de grandir, parce qu’il veut être plus habile et s’aimer un peu plus au quotidien.
L’amour est la seule force qui grandit quand elle est partagée, voilà une chose à laquelle nous ne pouvons pas renoncer.

Par : Benjamin Omer

Source: http://nospensees.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *