Ne souffrez plus, car vous appartenez à la vie

aimer la vie

Aimez la liberté au-dessus de toute autre chose, défaites les liens de vos chaînes, mettez à bas la possession. Ne laissez personne vous empêcher de vivre ou de suivre le chemin qui mène à vos rêves.

N’ayez pas de maître, vous êtes la seule personne en mesure de dominer votre propre vie.

Vous n’avez pas envie d’avoir un chef, d’être contrôlé par d’autres personnes. Vous avez appris à manifester votre désapprobation, à mettre des mots sur ce qui vous rend malheureux.

Vous êtes parvenu à être enfin libre, et vous souhaitez prendre soin de cette liberté. C’est la conquête de votre vie, l’un des aspects les plus importants de votre existence.

“Ce n’est pas l’autre qui peut être le maître de moi-même»
-Paracelsus-

Aimer sans perdre sa liberté

Laissez libres ceux que vous aimez, qu’ils soient ceux qu’ils ont envie d’être, et c’est ainsi qu’ils vous permettront de développer votre personnalité.

Nous appartenons tous au cycle de la vie. Il est fréquent d’entendre des phrases comme «Je ne peux pas vivre sans toi», «Sans toi, je ne suis rien», «Si tu me quittes, je meurs».

Ce sont des phrases qui, au premier abord, peuvent paraître romantiques. Mais si on les analyse froidement, elle transmette en réalité l’idée d’un amour qui n’est pas du tout sain.

Comme le dit très justement le psychologue Walter Riso, mieux vaut dire «Je n’ai pas besoin de toi, mais j’ai choisi d’être avec toi», «Je peux partager la vie avec quelqu’un, mais pas par nécessité, uniquement par choix», ou d’une manière plus globale : «Je t’aime, mais je n’ai pas besoin de toi«.

Le fait d’avoir besoin de quelqu’un n’est pas sain, car cela implique l’idée d’une soumission, alors que l’amour ne doit être que liberté.

“J’aime la liberté, et c’est pour cela que je laisse libres les choses que j’aime. Si elles reviennent, c’est parce que je les ai conquises. Si elles ne reviennent pas, c’est qu’elles ne m’ont jamais appartenu»
-John Lennon-

Soyez le maître de votre volonté, apprenez à dire non

Combien de fois dans votre vie avez-vous dit «oui», alors que vous auriez cent fois préféré dire «non» ? C’est le moment de laisser de côté votre peur de dire «non».

Ce n’est pas quelque chose de mal, c’est au contraire un comportement très sain. Nous avons souvent peur des réactions des autres, ou des conséquences de nos refus.

Mais, avez-vous déjà réfléchi à ce qui s’est réellement passé le peu de fois ou vous avez su dire «non» ? Probablement pas grand chose de négatif.

“99% de tout ce qui préoccupe les gens sont des choses qui ne sont jamais arrivées, et qui n’arriveront jamais».
-Emilio Duró-

Vous pouvez tenter de dire non à une proposition, en accompagnant votre refus d’une alternative qui vous paraît plus attrayante.

Utilisez votre capacité à être positif, et à ne pas opposer des refus trop brutaux. Demeurez toutefois ferme sur vos positions. Posez-vous la question de savoir comment vous vous sentiriez si vous disiez «oui» à quelque chose qui ne vous rend pas heureux.

Soyez fidèles à vos rêves, à votre vie

Parfois, pour pouvoir atteindre nos rêves, nous avons besoin de surmonter tout ce qui nous empêche d’avancer. La meilleure façon d’y parvenir est d’arrêter de faire ce que nous avons l’habitude de faire.

C’est la seule façon de changer radicalement notre manière d’agir, nos paramètres négatifs. C’est un comportement qui nous permettra de voir les choses différemment.

La vie que vous voulez vivre est celle que vous imaginez dans votre esprit, pas celles que les autres conçoivent pour vous.

Certaines personnes chérissent l’idée d’être en couple avec la même personne durant toute leur vie, alors que d’autres ne veulent pas se priver de connaître diverses expériences et de partager des moments différents avec plusieurs partenaires.

Certaines personnes veulent avoir un travail fixe, quand d’autres préfèrent avoir la liberté de choisir à tout moment ce qu’elles ont envie de faire.

Toutes les options sont valides et respectables, à partir du moment où elles résultent d’un choix parfaitement libre.

Soyez donc fidèles à ce que vous désirez, à ce dont vous rêvez, et à ce qui vous passionne. Lorsque nous faisons ce qui nous satisfait véritablement, rien ne peut nous arrêter.

Le monde entier peut alors ressentir notre enthousiasme, et c’est de cette manière que nous pouvons devenir les maîtres de notre propre existence.

Suivez votre instinct, votre intuition et votre cœur, laissez-les vous porter et être vos plus précieux conseillers.

“Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre. Ne soyez pas prisonnier des dogmes qui obligent à vivre en obéissant à la pensée d’autrui. Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure. Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire”.
-Steve Jobs-

nospensees.com

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *