On n’est plus jamais les mêmes après avoir dit adieu

Quand on dit adieu à un être cher, quelque chose en nous se brise. On pourrait dire que cette fracture se produit dans nos illusions, nos espoirs et nos sentiments. Cette part de nous ne se reconstruira jamais, ce qui peut parfois nous tourmenter.

C’est pourquoi, tous ceux qui à un moment ou un autre de leur vie on dû dire adieu à quelque chose ou quelqu’un qui comptait pour eux, savent pertinemment qu’après une telle expérience, on n’est plus le/la même. Cette perte est un poids qui nous rend nostalgique.

Dire adieu, c’est faire un deuil. C’est un processus au cours duquel se succèdent toute une série d’instants, certains plus douloureux que d’autres, nous faisant ressentir le besoin de croire à l’impossible, ce qui nous perturbe et nous change pour toujours.

Rien n’est permanent, tout se transforme

Les gens changent et, avec eux, nos relations avec le monde, qu’on le veuille ou non, qu’on soit disposé ou non à «laisser aller» cette chose ou cette personne que l’on croyait indispensable.

Ce dernier point est important car, comme nous vous l’avons déjà précisé à plusieurs occasions, la sensation de besoin entrave nos libertés et nous soumets aux perspectives et aux comportements de autres. Si on ne fait pas attention, on sera en proie aux relations toxiques.

Pour autant, un adieu est une douce peine. Même si cela peut sembler paradoxal, elle est douce car elle nous invite à savourer le côté amer du moment, afin de nous offrir la possibilité de profiter au maximum de ce qui viendra juste après : la liberté émotionnelle.

Parfois, il est nécessaire de dire adieu pour se retrouver soi-même, même si cela se révèle extrêmement difficile si on vit en restant attaché à certains sentiments, certaines personnes, certains lieux ou certaines activités.

N’oubliez pas de panser les blessures de votre passé émotionnel

Quand une étape de la vie touche à sa fin, il faut le savoir. Si on ne passe pas à la suivante à temps, alors on perdra la joie, et pour nous, plus rien n’aura de sens. Il faut boucler les boucles, fermer les portes, ou clore les chapitres. Appelez ça comme vous voulez.

L’important, c’est de pouvoir tourner la page, et de laisser filer les moments de la vie qui sont maintenant derrière nous.

On ne peut pas vivre le moment présent en étant nostalgique du passé, ni même en se demandant pourquoi les choses ont changé.
Le passé, c’est le passé ; il faut lâcher prise, et s’en détacher. On ne peut pas être éternellement un enfant, ni même un adolescent tardif, un employé d’une entreprise qui n’existe pas, ou encore tisser des liens avec des gens qui n’en ont pas envie.

Ce qui est fait est fait, et il faut l’accepter !

Paul Coelho

Pour commencer une nouvelle étape, il faut en terminer d’autres. Le fait de panser les blessures de notre passé émotionnel est quelque chose d’aussi compliqué que douloureux.

On a tous vécu des choses dans notre passé qui continuent à nous perturber dans notre présent, ce qui peut même parfois se prolonger dans notre futur jusqu’à le déterminer.

Il est tout à fait normal d’avoir le vertige face à l’abîme émotionnel d’un adieu.Cependant, à cause de ce précipice émotionnel, quelque chose s’est brisé en nous que l’on ne pourra plus jamais réparer, et pour réaliser que la chute a détruit ce quelque chose, il faut le voir.

Autrement dit, on doit le voir pour croire que cette part de nous, qui a fini par nous empêcher d’avancer sur le chemin de la vie, s’en est allée et qu’elle ne nous appartient plus.

Au moment de dire adieu, soyez reconnaissant, car chaque adieu vous offre la possibilité d’apprendre une leçon se révélant indispensable pour vous permettre de parcourir le chemin que votre existence ouvre face à vous.

Imaginez ce que vous pourriez ressentir si vous redeveniez vous-même, si vous acceptiez, si vous laissiez aller tout ce qui ne vous appartient plus afin de pouvoir avancer d’un pas plus léger. Il n’y a pas de mots qui puissent décrire cette sensation si merveilleuse et plaisante.

http://nospensees.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *