On vous invite à rentrer à la maison, dans votre foyer véritable !

paradis-en-ciel

Rédigé par : Bertrand Duhaime

Il vous faut vous déterminer à rentrer à la Maison, dans votre Foyer originel, puisque vous ne pouvez pas revenir en arrière et qu’il ne reste à peu près plus d’autres alternatives. À défaut de savoir comment vous y prendre, réitérez votre vœu de réussir consciemment ce bond, afin d’attirer l’assistance des Émissaires tutélaires et authentiques du Ciel, si désireux de vous aider dans leur Amour infini.

En fait, déjà, à cette fin, chaque être incarné se fait directement enseigner, à travers des épisodes comme préparés par des lutins malicieux, ce qu’il a besoin de constater et de reconnaître de ce que n’est pas, en Vérité, la Grâce divine. C’est ce qui vous donne souvent cette impression que vous ne parvenez plus à gérer ni à maîtriser quoi que ce soit, dans votre vie personnelle, ce qui permet l’ébranlement de vos anciennes notions et de vos antiques conditionnements, pour vous révéler le véritable sens de la Maîtrise totale.

Désormais, dans ce contexte apparent d’impuissance, il suffit à chacun d’entre vous d’accueillir du meilleur gré ce qui se présente d’agréable ou de désagréable, dans le moment présent, et qui vous révèle ce qui doit être accepté, lâché et transmuté afin que votre cœur, la source de la Puissance et de la Magie, s’épanouisse toujours davantage. Avant de capter de nouveaux concepts et de pénétrer dans la Vie nouvelle, chacun doit faire le ménage intérieur qui permet de dissoudre les souvenirs du passé affligeants, de guérir les blessures anciennes et de bannir les croyances et les convictions erronées. Et cela doit se produire dans l’état d’abandon total et inconditionnel qui lui permet d’éviter de s’ajouter de nouveaux pépins, de nouvelles apparentes agressions, dans un cycle ou, dans le juste retour, l’énergie se veut forte, puissante, parfois violente.

C’est bien sûr que, présentement, chacun constate la rupture du statu quo, la perte de sa zone de confort, la disparition de ses repères, en attendant de mieux comprendre le nouveau mode d’emploi des énergies ambiantes. Mais tous doivent accepter cette expérience provisoire qui, selon leur degré d’amour et de lâcher-prise, amène les uns à commencer à flotter dans une certaine béatitude, tandis que les autres semblent couler plus profondément sous le poids de leurs fausses créations.

Mais que faire quand on sent monter une certaine excitation qui suggère l’agir alors qu’on continue à se sentir bloqué, entravé, contré?
La plupart d’entre vous saisissez mal cet actuel paradoxe des énergies nouvelles qui pressent et poussent à faire avancer les choses, alors que vous vous sentez hors de contrôle un peu en tout et à tous égards. Vous vous sentez appelé à créer sans savoir si l’objet de votre création vous orientera dans la bonne direction. Car vous savez depuis un bon moment que les choses ne se passent plus jamais de la manière que vous les voulez, les pensez, les imaginez. Par exemple, n’est-il pas étrange que certaines portes, que vous croyez à tout jamais fermées, s’ouvrent de nouveau, tandis que d’autres, récemment ouvertes, ne tardent pas à vous claquer au nez?

Et oui, tout continue d’avancer, mais jamais selon vos attentes, l’expérience vous amenant parfois à croire que c’est le contraire qui se passe. Il n’en faut pas plus pour que vous vous demandiez, un peu craintif ou honteux, quel faux pas vous avez pu faire ou si vous n’avez pas, tout simplement, perdu votre concentration, votre motivation, votre bonne étoile. À vrai dire, cela peut autant représenter un appel à une correction de trajectoire qu’à une soumission confiante et constante au Plan divin. À chacun de voir en se mettant à l’écoute de son intuition.

Pour compléter l’Œuvre de transmutation de la Terre, l’Absolu a besoin que la Puissance de l’Amour que chacune de ses créatures représente prenne sa complète expansion, d’où il importe qu’elles la laisser se révéler à travers elles de sorte qu’elles puissent retrouver Qui elles sont véritablement dans leur Réalité originelle.

Vous ressentez de plus en plus clairement que vous devez vous abandonner à votre But le plus élevé, mais vous retardez souvent ce choix parce que, dans le dénuement qu’il suggère, vous redoutez de voir ressurgir vos inquiétudes relatives à votre sécurité et à vos moyens de survie. D’autant plus que vos anciennes pratiques spirituelles, pour lesquelles vous conservez bien peut d’attrait, ne semblent plus fonctionner pour vous mettre à l’abri de certaines leçons ou de certaines mises à nu.

Maintenant que vous parvenez à la fin de novembre, un mois d’énergies d’achèvement, vous éprouvez le sentiment que tout peut enfin prendre une autre tournure, mais, cette fois, dans la bonne direction. Des projets jusque-là en suspens parviennent à leur terme, ce qui inclut des projets que vous aviez abandonnés il y a des mois, mais qui soudainement ressurgissent et prennent forme parce que tout se met en place autrement.

Consciemment et inconsciemment, pour faciliter les changements qui s’imposent, vous procédez à de nombreux ajustements internes et externes, ce qui, certains jours, vous donne l’impression d’être passé à la machine à laver et d’en être sorti tout blanc, tout propre. Pourtant, d’autres jours, perdus dans des vibrations lourdes, vous avez l’impression d’avoir pris un considérable coup de vieux, surtout lorsque vous osez vous regarder dans un miroir, parce que vous vous découvrez d’un autre temps, comme frippé, très usé. Vous auriez tort de vous inquiéter de cet état physique, très transitoire, qui ne rappelle qu’une expérience d’ajustement pendant que vous passez diversement d’une polarité à l’autre. Un jour pas très lointain viendra où vous arborerez un tout autre visage bien plus jeune et rayonnant.

La présente phase vous fait alterner entre des moments de grande paix et de bien-être et d’autres de grande tension et de malaise : étrange perte de mémoire des expériences récentes, extrême sensibilité, même vulnérabilité émotionnelle, avec sentiments à fleur de peau, impression de flottement ou de désorientation, accès de puissante colère, dépression larvée, ce qui peut s’accompagner de migraines ou d’intenses maux de tête, de douleurs musculaires ou articulaires, de désordres intestinaux, de symptômes de grippe, de troubles de l’appétit, de changements alimentaires, peut-être d’une perte ou d’un gain de poids.

Pendant que vous vous éveillez aux énergies d’une spire supérieure, dans la Grande Spirale de la Création, vous pouvez avoir diversement l’impression de flotter au gré du courant ou d’aller à la dérive, parfois de complètement perdre la tête, surtout quand vous vivez des phénomènes inusités, que vous n’oseriez pas raconter à n’importe qui, comme la production de petites magies, la perte de mémoire de faits récents, un grand mal à garder les idées claires, une grande difficulté à exprimer vos idées ou vos sentiments, une impuissance à communiquer longtemps ou adéquatement, car vous éprouvez souvent tant de problèmes avec l’intellect, ses mots et leur sens.

Vous aimeriez tant que tout prenne une autre tournure, autant dans votre vie personnelle que dans celle du monde, que vous avez envie de tout transformer et rénover autour de vous. Certains jours, et de plus en plus souvent, vous n’avez plus qu’une envie : celle de transformer tout votre monde, de tout réorganiser, de tout déplacer, de tout changer autour de vous, même l’apparence de votre corps, de jeter des choses, de faire de la place, de gagner de l’espace, de jouir de plus de temps libres ou d’acquérir plus de liberté. Vous aimez imaginer que les choses se passent différemment, pour vous, pourquoi pas dans un monde idéal.

C’est ainsi que se poursuit votre changement de conscience qui favorise votre renaissance à votre divinité, surtout lorsque, trop intéressé à suivre les actualités vous vous ouvrez un moment trop prolongé aux énergies chaotiques et tumultueuses du monde. L’intensité énergétique augmente sans cesse, ce qui vous donne l’impression de vous retrouver comme une huître qui, dès qu’elle s’ouvre, peut être envahie de nouveaux grains de sable qui irritent sa chair tendre. Par bonheur, dans le quotidien, vous restez si occupé, forcé de vous occuper de multiples détails, que vous vous tirez rapidement de ces états déplorables, sauf que, depuis peu, constamment remis sur la sellette, vous n’avez plus qu’envie de clamer : «Assez, c’est assez! Qu’on me fiche la paix, qu’on m’accorde un moment de répit.»
Car vous auriez tellement besoin de retrouver une vie sereine, pas trop occupée, afin de vous divertir, de faire autre chose, de refaire vos énergies ou de vous remettre de votre fatigue, malgré que vous sentiez que vous récupérez de mieux en mieux, mais surtout de vous permettre de glisser en douce, pour un temps, dans les énergies agréables du Monde nouveau et de les savourer à votre guise.
Hélas, comme il y a toujours beaucoup de pain sur la planche, en cette heure où vous accouchez de vous-même et d’un Monde différent, vous devez vous résoudre à vous relancer dans le feu de l’action, même si cela représente, la plupart du temps, un véritable défi.

À vrai dire, vous vivez à peu près le rôle du décorateur, au moment de changer le décor, entre deux scènes, lors de la présentation d’une pièce de théâtre. Par moments, vous avez l’impression de devoir faire passer les spectateurs du contexte de la rue animée d’une grande ville à l’atmosphère tranquille d’une campagne, ce qui impose la suppression du décor urbain et son remplacement par une clairière de forêt, un décor plus sain et naturel. Puisque la pièce doit suivre son cours, vous n’avez pas d’autre choix que de procéder correctement, mais en toute vitesse, sans pour autant oublier de faire disparaître l’échelle de pompier, le rappel d’un drame récent, qui traîne encore dans un coin ou de changer la piste sonore qui évoquait la circulation dense et la vie animée d’un centre-ville par celle de chants d’oiseaux.

Mais c’est vous qui vivez personnellement cette transformation dans votre propre vie. Aussi, parfois, il vous viendrait bien la tentation de vous laisser lourdement tomber sous l’un des arbres que vous venez d’ajouter, bien à sa place, sur la scène, afin de prendre une bonne sieste. Sauf que, puisque le changement de décor n’est pas terminé, vous devez vous résigner à vous remettre au boulot pour le compléter, par exemple, en remplaçant des feux de circulation par des lièvres et des cerfs, pourquoi pas un ours ou des couleuvres, des araignées, pour ajouter du piquant.
En effet, à chaque geste pleinement consciente que vous posez, vous vous élevez plus haut dans le décor de la Vie nouvelle. En guise de collaboration à son engendrement collectif, c’est à tâtons que vous offrez votre quote-part qui contribue à l’aménagement de votre vie future.

À vrai dire, alors, vous édifiez le site de votre prochaine vie, le lieu de votre Foyer véritable; vous manifestez votre But ultime et vous dévoilez l’état dans lequel vous pourrez vous assurer la réalisation de vos aspirations les plus nobles. Mais vous ne pouvez pas songer à vivre définitivement dans ce Paradis terrestre sans y inclure d’abord les infrastructures requises. Bien au fait de cette réalité, au lieu de vous laisser aller, vous n’avez pas d’autre choix que d’accorder votre attention à chaque détail qui se présente à vous dans l’immédiat à travers une action claire et déterminée. Et, malgré la difficulté de faire des choix inspirés, par manque de temps pour vous intérioriser ou méditer, vous vous en tirez généralement fort bien, comme si le déficit temporel favorisait l’irruption de l’inspiration.

C’est ainsi que vous vous êtes acheminés vers le mois de décembre, le mois des nouveaux commencements, qui vous fournira de nouveaux éléments, notamment nombre de bonnes occasions, ce qui, du reste, est déjà le cas, ce que vous ne pouvez réaliser que dans la mesure que vous pouvez prendre un peu de recul ou de hauteur. Dans le déroulement de la pièce de théâtre, au fur et à mesure que vous remplacez les éléments de décor de la scène précédente, vous faites la place, ce qui vous permet d’accueillir les aspects nouveaux, remplis de vérité, de votre nouvelle histoire. Comprendre ce qui se passe ne vous rendra pas plus intelligent, mais plutôt moins ignorant, plus conscient de ce que, autant à votre su qu’à votre insu, vous vous préparez.

Vous devez comprendre que ce n’est pas dans la pensée linéaire du mental, que vous avez si longtemps suivie, que vous pouvez rendre compte de l’importance et de l’ampleur des changements qui, au-delà des apparences, se sont produits au cours des dernières années, et, plus encore, des derniers mois. Vous vivez présentement des événements de proportion quantique qui ne peuvent être perçus que dans l’état de multidimensionnalité, ce qui implique que vous renonciez à vos croyances d’autrefois et à vos anciens repères. C’est seulement alors que vous pouvez réaliser que, pour l’instant, et pour un temps encore, vous vivrez entre deux mondes, mais dans un état de conscience nettement plus élevé des dimensions de la Création cosmique.

Mais vous devez vous convaincre que, tant que vous continuerez à vibrer dans l’énergie de l’Ère de Grâce, une phase transitoire de pure compassion divine, qui vous porte dans une plus grande fluidité, dans la Réalité permanente du Ciel sur Terre, vous pouvez vivre dans la sérénité et la sécurité, tant que vous ne résistez pas au courant de la Grande Vie, parce que le champ d’énergie dans lequel vous baignez, dont vous serez désormais éternellement enveloppés et imprégnés, assure que, au moment opportun, tous vos besoins sont abondamment pourvus.

Alors que l’année 2014 a représenté un point de réversibilité important pour l’humanité, apprenant à chacun à laisser les choses se produire d’elles-mêmes dans la synchronicité, sans jamais rien forcer, l’année 2015 deviendra l’année qui vous révèlera avec plus de certitude que, dans votre monde, l’Énergie de l’Ère de Grâce est déjà parvenue à pénétrer jusqu’à la matière, afin d’accélérer la transition du monde de la densité et de la dualité, très évanescent, à la Réalité nouvelle, affranchissant de toute ancienne conception de ce qu’est l’Amour pur ou divin.

Simultanément, les énergies de la nouvelle année dégageront de tout lieu les êtres endormis et égoïstes qui nourrissent l’idée qu’ils peuvent prendre sans rien donner de ce qu’ils ont et sont, qui investissent autant dans les frivolités de la vie matérielle et mondaine, de même que dans leurs relations douteuses, mais qui ne trouvent jamais rien à investir dans la Lumière. À moins que, conformément au plan de leur âme et à leur taux vibratoire, l’Esprit de Vie ne se charge lui-même de procéder aux changements qui s’imposent dans leur vie de manière à les libérer de leurs anciens modes de conduite.

Plus que jamais, vous êtes tous à la recherche de votre Vrai Soi, de votre Centre divin, pour vous découvrir vrais, pour devenir Un. Après des mois de déveines, le temps est venu de refaire vos choix relatifs à votre réalité physique en commençant par voir ce que vous pouvez faire pour mieux vous aimer et améliorer votre propre situation, puis en précisant ensuite ce que vous entendez faire pour améliorer le destin du monde. En cas de problème réel ou d’échec apparent, il ne vous restera qu’à laisser retomber la poussière, vous gardant bien d’agir de manière inconséquente, par exemple de réagir de manière impulsive ou colérique.

Désormais, vous devez cesser de poursuivre le temps et de tant consacrer à vos désirs inférieurs. Vous devez apprendre à vivre uni à votre Centre divin, mais dans le calme et la détente, dans un contexte plus naturel, et à respirer tranquillement, en profondeur, et surtout, à laisser être ce qui doit être dans la confiance et la persévérance. Vous gagneriez à vous extraire du faux temps en vous formant une vision plus vaste de ce qui est en train d’émerger. Ainsi, vous vous attireriez toute une consolation : sous peu, vous constateriez que votre être s’est transformé jusque dans votre forme physique, parce qu’il est devenu apte à incarner de mieux en mieux l’Essence divine qui vous habite!

Oui, désormais, pour chacun, tout dépend de la vision qu’il entretiendra et de sa manière de se positionner dans son cœur, dégagé de toute préoccupation. La nouvelle clé, c’est d’aimer, quelles que soient les circonstances extérieures ou les reflets que les différents miroirs de la vie retournent, car tout ce qui se passe désormais, divinement orchestré, permet de résoudre les dilemmes karmiques résiduels ou de corriger les situations déficientes dans l’environnement immédiat. En cela, tout choix inapproprié ne pourra que se faire sentir par une douleur ou une souffrance évidente. Dans les énergies nouvelles, ceux qui se ferment ou qui résistent à leur destin éprouvent une grande tension, des accès de colère ou ils éprouvent des affections physiques ou mentales diverses.

C’est ainsi que, par la dissolution presque complète du Voile d’Illusion, au début de la deuxième semaine de décembre, en conscience ou pas, vous assisterez à l’émergence du Point d’Éternité dans la sphère du système solaire. Alors, si, jusque-là, vous croyiez monté à bord d’un train express, par l’accélération qui va vous être inculquée, vous aurez plutôt l’impression de vous retrouver dans une rampe de lancement, à bord d’une fusée cosmique déjà vrombissante.

À partir de là, comme montreur de Voie, il vous sera de plus en plus fréquemment demandé d’accompagner des âmes, placées à des échelons inférieurs de l’Échelle cosmique, à mesure qu’elles se libéreront de la vanité du monde de la troisième dimension. Toutefois, dans le respect de la prétention à un parcours différent, nul être incarné ne sera forcé à un choix particulier, même si celui-ci devait le maintenir dans une gamme de vibrations inférieures, sauf qu’il devra partir ailleurs dans l’Univers pour compléter ou reprendre une part de son parcours.

Dans cette nouvelle vocation, vous serez d’autant plus utile que vous vous serez personnellement libéré de ce qui ne vous sert plus et de ce qui vous empêche encore d’exprimer, dans la simplicité, l’humilité, le silence et le secret, ou dans une parcimonie de mots, l’Amour, notamment de la propension à projeter vos torts sur autrui, à nier vos responsabilités ou à proférer des jugements de valeur, et de rayonner la Grandeur ou la Gloire de votre Être divin, de votre Être total.

© 2014 Bertrand Duhaime (Dourganandâ). Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays du monde. Publié sur : https://www.facebook.com/bertrand.duhaime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *