Pourquoi suis-je revenu(e) sur terre ?

Pourquoi suis-je revenu(e) sur terre ?

Il y a quelques semaines, lors d’une séance avec une personne merveilleuse que j’accompagne sur le chemin de son âme, j’ai écouté avec émotion une anecdote qu’elle a vécue avec son fils de sept ans. Voici son récit :

« Ce dialogue s’est passé il y a quelques mois.

Nous étions dans sa chambre, Victor n’était pas bien ce jour-là. Il était rentré de l’école irrité, un peu énervé. Je lui ai demandé ce qui se passait et il m’a parlé d’un petit copain qui l’embêtait.

Mais j’ai vite compris que ce n’était pas ça la vraie raison de son irritation car il a commencé à pleurer, il s’est allongé dans son lit, le regard perdu…et il m’a dit:

« Je ne voulais pas exister; pourquoi tu m’as choisi? »

Ça a été très fort pour moi d’entendre ces mots…Je lui ai expliqué que nous nous étions choisis tous les deux et que nous étions là, ensemble, pour aider la Terre à s’illuminer.

Ensuite, il m’a dit: « Je ne suis pas libre. »

Je lui ai demandé: « Où tu ne te sens pas libre? »

Il a répondu : « À l’école, partout. »

Avec le regard bien loin, il m’a dit :

« Je voulais être chez moi. »

« C’est où chez toi? Lui ai-je demandé.

Et il a répondu: « Dans les étoiles… »

Pourquoi suis-je revenu(e) sur terre si cette planète n’est pas ma véritable demeure ? Que suis-je venu(e) faire ici-bas ? Suis-je responsable de ma présence sur terre ? Mon existence a-t-elle un sens ?

« Oui, je veux bien… »

Nous avons déjà tous vécus de nombreuses vies, nous avons traversé de nombreux siècles au cours de ce cycle d’incarnations. Malgré les épreuves et les difficultés, nous avons souhaité reprendre le chemin de l’école terre afin d’expérimenter l’élément terre, le cours « élémentaire »…

Nous avons d’abord exploré le règne minéral en tant que sable, pierre et roche, puis le règne végétal en tant que feuille, herbe, fleur et arbre…Ensuite nous nous sommes incarnés dans de nombreux animaux. Puis, après avoir parcouru tout ce chemin, il nous a été proposé d’endosser le vêtement humain. Et nous avons dit « oui ».

Dans le livre Les neuf marches de Anne Givaudan et Daniel Meurois, le personnage principal qui va retourner sur terre dans neuf mois dit ceci : « Quelque chose me pousse à y retourner. C’est étrange, à la fois comme une attirance incroyable, une crainte et aussi une obligation. Quelque chose d’incontournable…alors j’ai dit « Oui, je veux bien. »

Mais sans doute aussi avons-nous déjà de nombreuses vies sur d’autres planètes, sur des étoiles et en tant qu’êtres de la nature… ? Et bien sûr, comme le petit Victor, des parties de nous s’en souviennent…

La diversité de la planète terre

Résider sur la planète terre représente un grand challenge et d’infinies possibilités pour tous ceux qui choisissent de s’y incarner.

Quel merveilleux terrain de jeux, en effet, que la terre, qui se caractérise par sa grande diversité à tous les niveaux : pays, civilisations, coutumes, religions, langues, apparences physiques, climat, niveaux d’évolution, paysages, ressources, faune, flore etc…

C’est un endroit infiniment riche et bouillonnant où tout existe et son contraire avec une multitude de façons d’être et de vivre.

Alors certainement avons-nous choisi cette demeure passagère pour y explorer sa diversité et pour nous permettre à nous-mêmes de découvrir nos nombreuses possibilités et d’élargir ainsi notre champ de conscience.

Apprendre à accepter l’autre malgré sa différence (couleur de peau, religion, pays, langue…), apprendre à ouvrir notre cœur à celui qui ne semble pas nous ressembler. La terre serait donc avant tout une école de la tolérance, de l’ouverture d’esprit et de cœur.

Expérimenter la matière dans un corps physique

Notre arrivée dans cette troisième dimension nous permet d’avoir le bonheur d’expérimenter la matière et la vie dans un corps physique. Nos cinq sens sont des filtres précieux qui nous permettent d’appréhender notre environnement et de découvrir cette dimension. Les tout petits enfants nouvellement arrivés sur cette planète sont des explorateurs merveilleux qui n’hésitent pas à toucher toutes les matières et textures et même à les porter à leur bouche pour mieux les savourer. Leurs grands yeux ouverts et infiniment curieux de cette nouvelle expérience, ils ne s’ennuient jamais et vont de découverte en découverte.

Devenir responsables de notre présence ici-bas

Notre présence sur terre n’est évidemment pas une coïncidence et sans doute que rien n’a été laissé au hasard : le pays et la famille dans lesquels nous sommes nés, nos amis, notre culture, les enjeux auxquels nous sommes confrontés, notre ou nos partenaires de vie, nos collègues, nos enfants, notre profession…

Alors si rien n’est dû au hasard et que nous avons-nous-mêmes accepté tous ces paramètres (agréables ou non), nous pouvons donc redevenir responsables de notre vie. Devenir responsables et non coupables est un pas important vers notre compréhension profonde de qui nous sommes vraiment et des raisons pour lesquelles nous sommes revenus sur terre. Cela ne veut pas dire se résigner à ce qui est et ne rien transformer à notre destinée. Mais pour accéder au véritable changement, il est nécessaire de faire la paix avec ce qui est et de se réconcilier avec notre environnement. (Lire l’article « Faire la paix avec ce qui est »)

Nos vies « ressource » et notre karma

Lors de nos différentes incarnations, nous avons eu des existences tranquilles et d’autres plus intenses que nous pourrions appeler des vies « ressource ». C’est lors de ces existences plus denses que nous avons eu des prises de conscience importantes.

Il est intéressant de se reconnecter à ces vies « ressource » dans lesquelles nous avons souvent fait de grands pas et où nous avons eu de grandes prises de conscience. En recontactant ces existences, nous pouvons alors télécharger les qualités et valeurs que nous avons acquises pour qu’elles nous aident à poursuivre notre alignement sur la plus haute expression de nous-mêmes. Il y a quelques années lors d’un atelier, j’ai ainsi pu avoir un aperçu de deux de mes vies passées. La première qui revint à ma conscience s’était déroulée à l’époque de l’Atlantide où j’étais un bel homme qui possédait des connaissances et qui travaillait avec un cristal pyramidal magnifique. Ensuite j’ai pu découvrir que j’avais été une religieuse ou plutôt une mère supérieure douée d’une grande autorité dans les années 1700 ou 1800. La qualité commune à ces deux êtres était la « bonté d’âme ». Cela m’a permis d’élargir la vision de moi-même et avec le recul je réalise aujourd’hui qu’il s’agissait de deux existences où j’étais au service des autres et que je cherchais et partageais des connaissances spirituelles. Sans doute me fallait-il donc retrouver cette partie de moi pour entreprendre les changements qui allaient avoir lieu quelques années plus tard… ?

La planète terre nous permet aussi de poursuivre la loi de cause à effet, c’est-à-dire, le karma. Avoir l’opportunité de récolter les fruits que nous avons semés (bons ou mauvais) et continuer à alléger notre karma.

Le sens de notre présence sur terre

Certains passages sur terre sont courts, discrets mais plus percutants pour l’âme de la personne que n’importe quelle autre incarnation. Alors cessons de comparer nos existences car chacun est là pour une raison particulière et c’est à nous de trouver le sens de notre présence sur terre.

Une citation de l’auteur américain Mark Twain dit ceci : « Les deux jours les plus importants dans ma vie sont celui où je suis né et celui où j’ai compris pourquoi. »

Il ne s’agit pas d’être des bourreaux de volonté et de s’acharner à trouver la raison ou les raisons de notre incarnation. Car à quoi cela sert-il de demander si nous ne sommes pas prêts à entendre la réponse ? Comme le petit poucet, notre âme a placé des repères sur notre chemin afin que nous comprenions le sens de notre présence sur terre. Mais souhaitons-nous les voir ? (Lire l’article « Se souvenir de s mission d’âme »)

C’est au plus profond de notre pureté que se trouve la clarté et la compréhension. Soyons patients et acceptons d’attendre que le fruit soit mûr avant de pouvoir le cueillir.

Ensemencer l’Amour et la lumière

Nous sommes revenus pour exprimer l’Amour sous toutes ses formes. La bonté, la compassion, la patience, l’intelligence spirituelle, la générosité, l’équilibre, la tolérance, l’acceptation de qui nous sommes, le don de soi, la confiance, la liberté, l’abondance, la discipline sont autant de qualités et valeurs que nous sommes venus découvrir ou approfondir. Et n’oublions pas l’humilité, l’expression, la créativité, le sens de l’effort, la stabilité mentale, émotionnelle, l’action, la joie, la présence, le principe masculin et féminin, la foi, la persévérance…

Quelles qualités résonnent le plus en vous ? Quelles sont celles que vous êtes venus découvrir ou approfondir ?

Nous sommes venus pour faire l’expérience de toutes les facettes de Dieu. Ce qui est fascinant est que chacune de ces qualités sera expérimentée et vécue de façon différente pour chacun. Ensemencer l’Amour et la Lumière sur la terre est notre rôle principal. Soyons appliqués à la tâche et agissons avec cœur et sincérité. L’énergie qui règne actuellement sur terre ne cesse de nous ramener à nous-mêmes.

Transcender la matière pour transformer notre vie

Sans doute sommes-nous venus sur terre pour avoir le bonheur d’apprendre à transcender la matière afin de la modeler à notre guise. Réaliser que la forme n’est qu’un résultat, une conséquence et non la cause. Nous rendre compte que nous pouvons aller au-delà de la forme physique et voir plus loin et plus en profondeur. Nous sommes des alchimistes de la matière. (Lire l’article « Vous êtes des alchimistes de la Lumière »)

Accepter totalement la matière et ce qui va avec (corps, limitations du temps et de l’espace…) pour accéder à l’immensité de nos possibilités. La vie sur terre est un moyen de comprendre qu’il y a une autre réalité derrière la réalité. A chacun de faire ce voyage. A chacun d’emprunter le chemin qui lui correspond. Et alors la lourdeur de la terre ne nous apparaîtra plus comme une barrière à nos capacités mais au contraire comme d’infinies occasions de transformer notre perspective et d’appréhender la vie au-delà de la forme. Et ainsi la forme que nous propose la terre peut être au service de notre énergie divine.

Pourquoi suis-je venue sur terre si ce n’est pour avoir encore et toujours la possibilité de renaître, de me découvrir, de repousser mes limites et de me permettre d’être une nouvelle fois et sous une autre forme ?

Et toi, pourquoi es-tu revenu(e) sur terre ? Quels sont tes défis ? Tes bonheurs ? Quel sens donnes-tu à ta vie ?

Pourquoi suis-je revenue sur terre si ce n’est pour t’écrire, cher lecteur, et te dire que tu es tellement plus que ce que tu imagines et pour co-créer avec toi une nouvelle réalité sur terre ?

Transmis par Caroline Faget

Retrouvez les chroniques de Caroline Faget sur la Presse Galactique

Copyright © LaPresseGalactique.org
Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *